Chronique

STYLE TRIP - GARGOLYSES IN NIGHTMARE / Rapture music 2007

Voici enfin la sortie du premier album de Style Trip, après une démo plutôt sympa qui montrait un potentiel intéressant. Allons découvrir sans plus attendre l’accomplissement d’un paquet d’années de travail.

Une petite intro « In the crypt » nous permet de nous plonger dans l’ambiance de l’album, avant que « Promise land » n’entre en jeu. Un bien bon titre mid tempo, plutôt ambiant et pas mal épique. Damien délivre de bonne partie chant, un peu répétitive à force (ce qui peut être aussi une force de ce titre au moins ça rentre dans la tête) mais de qualité. Seul bémol, le son manque cruellement de puissance (quand est ce que les groupes Français auront les moyens d’avoir un son digne de ce nom). Un break aux relents orientaux bien pensé fait son apparition (à noter qu’il a été bien travaillé depuis la démo). Sortie de là un bien bon solo exécuté par le virtuose Fredo, puis on poursuit jusqu'à la fin, sur la base du début. Un long titre d’ouverture qui démontre pas mal de bonnes choses.
« Falling again » commence sur un intro plutôt futuriste avant que les guitares de Fredo et de Pierrot ne viennent prendre le relais. Un bon titre speed efficace, qui ce laisse agréablement écouter. Damien démontre de très fortes qualités vocales d’une puissance et une hauteur impressionnante. « Ready to fight » s’entame sur la batterie de Pelouze avant un riff inspiré de celui d’Eguy (Mysteria). La suite un bon moment de heavy métal qui sans être novateur et bienfaiteur. Fredo nous ébloui de solo en solo démontrant une technique ahurissante mais pas débordante. La section rythmique de Pelouze et Damien assure un travail costaud et soutient bien les morceaux, quand à Pierrot son travail en guitare rythmique est irréprochable.
Passage plus soft avec « Promises » au refrain plus qu’efficace. Un titre qui passe agréablement sans forcément marquer les esprits. Grosse intro à la basse suivit par la batterie pour « Rising sun ». Un pur moment de bon heavy qui devrait satisfaire chaque amateur de ce style.
« Speed or hoost » débute sur une basse en lead avant de poursuivre sur un titre qui fleure bon les 80’. Toujours rien de novateur à l’horizon mais une musique de qualité qui ce suffit à elle même. Place à la title track qui ne change pas la donne. Un heavy speed qui rappelle les maîtres du genre (Helloween / Gamma Ray / Edguy) et donne la pêche. A noter une chose vraie pour une des rares fois, on a en France un chanteur qui assure grave. Damien booste réellement les titres de son groupe grâce à des idées nouvelles et toujours fort bien exécutées.
Un petit break tout en harmonique très jolie et une ambiance plutôt lugubre tout comme les quelques mots parlés à voix grave.
« Witches » continue de s’aventurer sur les traces des Allemands. Un titre speed au chant posé qui fait effet. Le refrain me fait penser à Michael Kiske, un gage d’efficacité. Passage plus sombre avec « Trashy world ». Cette fois ci l’esprit du grand Judas Priest des 80’ retentie lors des notes de guitare. A noter que même si ces titres respirent fortement d’autres grands noms du métal (mais finalement qui ne l’est pas ?) les quelques idées développées donnent leur identité au groupe.
Un doux moment vient à nos oreilles avec la ballade « I believe » qui rappelle le ‘Glory to the brave’ d’Hammerfall avec ses très jolie notes de piano en entrée. On arrête là la comparaison car Damien seul avec Julien au piano délivre un travail vocal largement supérieur que ce que peux faire Joacim Cans. Une ballade certes conventionnelle mais fort réussit qui laisse l’auditeur dans un monde particulier entre mélancolie et espoir. Bon on remet notre fut en cuir et « Like a hero » vous donnera droit à une sorte de single métal qui sur scène (comme la plus part des titres de l’album) vous fera chanter et prendre du plaisir.
On termine cette opus avec « Last chance » encore une fois commencé à la basse avec quelques arrangements symphoniques subtiles est bien pensés. Une dernière pièce de heavy métal qui comme les autres vous fera revivre la nostalgie des 80’ tout en gardant des passages bien modernes plus qu’agréable. Un petit hymne à notre musique favorite.

Conclusion : voilà un premier album bien sympa qui malheureusement n’est pas aidé par un son pauvre. Reste 13 compos qui se laissent écouter avec beaucoup de plaisir, ce qui est déjà pas mal et des musiciens qui méritent vraiment des éloges. Un jeune groupe à découvrir et à suivre. Un conseil si ils passent près de chez vous ne les ratés pas car sur scène c’est l’éclate.
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe : site officiel de Style Trip
Vues : 5430 fois