Chronique

SKEW SISKIN - Peace Breaker / Monongo/Underclass 2007

Les allemands de Skew Siskin (récemment auréolés d’un « album de l’année ») nous présente leur dernière livraison, avec au front la délicieuse brailleuse Nina C. Alice.

Entrée en matière avec « Metal in your face », à part le chant légèrement crié ça sonne tout simplement Hard Rock, et c’est tout sauf rabaissant, ça me plait bien ! « We’re an institution » maintient la cadence, la suite logique, dans le même esprit, et avec la même efficacité.
« Ridin’ with the devil » (thème décidemment existentiel dans le rock…) laisse les choses au point mort, et ce n’est pas plus mal, on reste à la vitesse de croisière. « Trouble shooter » semble être un hommage à Mötorhead, tant l’esprit, la pêche et la rage commune se dégage. « Hit you harder », avec ses légers éléments blues nous transporte, on se croirait presque dans un saloon miteux et malfamé… «Who the hell are you » est à la hauteur, nous faisant plus penser à du AC/DC.
« War, fire, guns and blodd» le riff ressemble un peu à celui de countdown to extinction de Megadeth, et ce préjugé me rendra ce titre agréable, mais sans plus. Avec « I wanna be me », retour au Rock N’ Roll que l’on obtient en mettant 2 doigts dans la prise ; ça décoiffe, ça défoule, et ça soulage !
« Eva Braun is back in town » sonne un peu punk dans l’esprit, cela me rappelle un peu The Distillers ou encore Dover. Plus lourd, « I don’t care » ne m’interesse que pour la voix rocailleuse de la chanteuse, mais ne me marquera pas. « Loser » revient aux bases d’un hard rock aussi simple que précis. « Can’t hear you (hey hey you) » est un mid tempo lourd et métallique, sympathique lui aussi. L’album se termine par « Shoot the rats », toujours pareil : des guitares comme on les aime, et ce type de chant de la part d’une femme prend une autre dimension, différente, mais intéressante à mon sens, une fin à la hauteur de l’album.

Conclusion : Le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe ne renie pas ses origines. Vous penserez tour à tour à Mötorhead, aux Stooges, à AC/DC. Tout cela est fait avec respect et un réel talent. Idéal pour les soirées entre potes l’hiver au coin du feu.
 
Critique :
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 5416 fois