Chronique

LEVERAGE - BLIND FIRE / Frontiers records 2008

Comment bien commencer l’année que par un deuxième album de cette révélation en terme de hard métal finlandais. Après un Tide (d’ailleurs réédité chez Frontiers à l’occasion de cette sortie avec deux bonus fort sympathiques) voici que Leverage vient confirmer sa bonne position.

Dès « Shadow in the rain » on est replongé dans ce métal mélodique de grande classe. Première remarque le son est plus gros, plus heavy et Pekka Heino est toujours aussi envoûtant. Le refrain est un pur régal qui donne envie de chanter, mélodique et entraînant un must. Autre remarque Toumas Heikkinen s’est laissé plus de place pour les solos qu’il distille habilement. « King of the night » s’élance sur quelques notes calmes avant de se transformer en un mid tempo aux relents FM sympathiques. Encore une fois le refrain a été travaillé pour un résultat concluant : simple et efficace.
Avec « Stormchild » on a affaire à un pur single qui envoie grave. Tout est réuni ici pour faire un carton : un rythme soutenu qui fait taper du pied, un chant posé et mélodique puis un refrain des plus efficace ! La recette miracle des petites bombes aux gros effets. Pekka y réalise un travail colossal. Après une intro plutôt lourde « Sentenced » se calme laissant place au piano et à une voix sensible. La suite, un merveilleux titre de heavy mélodique servit avec maestria. Un passage entre tristesse et puissance qui ne laisse pas indifférent.
« Hellhorn » débute dans une ambiance plutôt sombre où les synthés lugubres prennent le dessus. La guitare de Toumas n’arrange pas la donne, seul le chant est moins sinistre et remet un peu de lumière ici bas. Autre single potentiel avec « Mister universe », un bon passage qui envoie, où une nouvelle fois le refrain est un travail d’artisan fini à l’or fin. Toumas s’est encore lâché avec sa 6 cordes et nous en met plein les oreilles.
La petite ballade fait son apparition « Don’t touch the sun » débute dans une douceur ultime où juste quelques accords de guitare saupoudrés d’une nappe de clavier viennent perturber le calme. La voix entre en jeu dans un phrasé souple et léché. Une chanson au refrain envolé qui laisse exploser cette plage délectable. Un petit « Run down the hill » plus simple au rythme soutenu pour remettre l’auditeur dans des conditions plus joyeuses. Un titre tout en efficacité qui passe superbement bien.
Début calme pour « Heart of darkness » qui pourrait faire croire à une nouvelle ballade. La suite lorgne vers un métal FM qui fait un effet bœuf. Ultra mélodique tout en gardant son côté sauvage. Encore une perle en œuvre. Pour finir rien de tel qu’un « Learn to live », doux, subtil et enchanteur. Une dernière pièce magique qui encense encore plus ce fabuleux groupe.

Conclusion : avec cet album Leverage suit sa route avec toujours autant de talent et réussite. La confirmation d’une révélation qui ira vraiment loin à coup sûr. A découvrir de toute urgence.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Leverage
Vues : 5008 fois