Chronique

BRAINSTORM - DOWNBURST / Metal blade records 2008

Trois ans après un ‘Liquid monster’ direct, Brainstorm revient en forme pour enfoncer le clou et bien prouver leur fort talent et future place de leader de la scène heavy power métal.

Pour débuter « Falling spiral down » part sur les chapeaux de roues, le riff dévastateur qui démarre comme un moteur, puis c’est avalanche de bon gros heavy. Première constatation, Brainstorm n’ a rien perdu de sa puissance ! Deuxième constatation, quelques arrangements symphoniques discrets sont rajoutés et donne un plus indéniable. Andy B Franck, lui, assure comme à son agréable habitude : un vrai frontman hors pair. Le single « Fire walk with me » est énorme. Quelques touches orientales viennent à nos oreilles et le refrain est une véritable bombe en puissance qui en live ferra le plaisir des fans présents. Que dire aussi du solo tout en finesse : agrhh !!
Après ces deux tornades (ça tombe bien c’est un peu le titre de l’album) « Stained with sin » se veut plus mélodique tout en restant diaboliquement heavy. Le groupe nous sort du grand art avec cette petite bombe aux déflagrations immédiates. « Redemption in your eyes » ne semble pas ramollir l’album loin de là. Un nouveau titre rentre dedans dans le plus grande tradition Brainstorm. Certes un peu plus simple mais efficace. La paire Torsten Ihleneld / Milan Loncaric nous assène de sacrées parties de guitares entre riffs plombés et solos vertigineux. (A noter que ce sont eux qui s’occupent de la basse aussi en l’absence de Andreas Mailänder démissionnaire.).
Belle intro calme pour « End in sorrow », Andy pause sa voix sans forcer puis monte en intensité tout comme la musique, qui se livre en un mid tempo mélodico-symphonique de toute beauté, bien sûr sublimé par une voix magique. Un très beau moment peu habituel du groupe mais foutrement bien fait. Alors qu’on se remet à peine « How do you feel » remet le couvert bien métal. Plus soft dans l’ensemble, cela lui confère des attentions de single.
« Protect me from myself » (tient c’est un titre qui m’irait bien !) speed tout en gardant des petites touches symphoniques idéalement placées et un refrain phénoménal comme ils aiment à nous les servir. Une autre pièce allègrement taillée pour la scène. Andy y est une fois de plus époustouflant !
L’intro grandiloquente de « Surrounding walls » prouve que le groupe a voulu rajouter de la symphonie pour ainsi appuyer la puissance et la mélodie de sa musique. Une très riche idée formidablement réalisée qui donne donc ici toute son ampleur sur un mid tempo gavé à bloc. Tout simplement merveilleux. Un petit « Frozen » histoire de reprendre du pur du dur sans concession ! Effet garanti !
On fini avec « All alone » un bon gros titre pas piqué des vers. Couplet soft où Andy pose sa voix la plus naturelle possible, puis un refrain plus rythmé avec une voix intense, prenante. Une conclusion particulière et prometteuse de l’immense qualité du groupe qui ne nous a pas encore tout dit.

La version limitée contient deux bonus, tout d’abord « Crawling in chains » dévastateur au possible, ici pas de chichi on rentre de le lard avec une voix des plus lugubre. Frissons garantis, puis « Hold tight » qui est une ballade mais quelle ballade, juste piano voix, quelques violons et alors là la magie opère. Subliminale et déchirante elle nous meurtrie au plus profond de nous même et touche où ça fait mal. Merci pour ça.

Conclusion : pour moi Brainstorm vient de réaliser sa meilleur performance, alliant le meilleur de chacun de ses précédents opus tout en y rajoutant un petit plus. Un très grand album pour un très grand groupe qui a toutes les cartes en mains pour régner.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel de Brainstorm
Vues : 4835 fois