Chronique

RHAPSODY – THE DARK SECRET / Magic Circle SPV 2004

Après tant d’attente (plus de deux ans !!) voilà le grand retour de nos italiens, qui attisent à la fois haine et passion. La saga de l’épée d’émeraude étant finie, messieurs Turilli & Staropoli nous propose une nouvelle œuvre, qui est en fait la suite de la saga de l'épée d'émeraude, même si ce n’est que le EP pour l’instant, avec un guest du nom de Sir Christopher Lee qui fera la voix du conteur. A noter que Patrice Guers fait désormais parti du line up. Voilà pour les présentations, passons aux hostilités.
Eh bien…. Comment décrire une telle chose si ce n’est par SPLENDIDE ! Cet EP est une véritable bombe . Entre les orchestrations, réalisées par un véritable orchestre je vous prie, des chœurs à tout péter, et des compos de folie… c’est fabuleux. Allez on va attaque ce coffre rempli de trésors.
On attaque avec le morceau « Unholy Warcry – edit version » qui commence avec une narration de C.Lee histoire de nous mettre dans l’ambiance. Une grande bataille s’annonce, appuyée par des orchestrations limpides et majestueuses, puis on rentre au cœur du sujet, avec un Fabio Lione bien en forme, sans oublier Luca & Patrice, Alex Holzwarth qui se déchaîne et Alex S avec ses synthés… un bijou. Le solo de Luca est bien, un petit break pour repartir à 200 à l’heure. Une sacrée mise en bouche. Vivement la version longue.
C’est au tour de « Thunder’s Mighty Roar » de déboucher dans nos oreilles. Autant dire que sur ce titre le Fabio est énorme. Il nous montre qu’il maîtrise parfaitement son instrument (tout comme Luca d’ailleurs avec son intro flambante), avec une voix bien agressive (dans le style de « When Demons Awake » mais en bien plus puissante). The Bloody rain is here !!! Le changement entre la voix agressive et rappeuse, et, la voix claire fait de ce morceau un bijoux. Sans compter la rythmique et les orchestrations du morceau, les solos de Luca Turilli. Un bon torticolis assuré.
On revient dans un registre beaucoup plus calme avec « Guardians of Destiny » , qui se tient dans la lignée de « Elnor’s Magic Valley », flûte en avant, instruments médiévaux, chant joyeux et une refrain à couper le souffle : la voix de Fabio appuyée par des chœurs nous donne la chaire de poule. Un bon titre pour un bon film…. Qui sait !
Bon fini les musiques douces, reprenons du speed avec ce titre de dix minutes qu’est « Sacred Power Of Raging Winds » . Un vent soufflant, un C.Lee présentant les faits, un Patrice déchaîné tout comme son compère guitariste, un batteur à quatre bras et vous avez le tempo du morceau. Sans oublier encore une fois ce Fabio qui nous régale de par sa prestance, avec des chœurs magiques. Au passage on ressentira quelques petites influences de musiques de films comme ‘Back To the Future’ ou encore ‘Crimson Tide’. Les passages instrumentaux sont de toute beauté… un grand moment de bonheur.
On fini ce EP avec « Non Ho Sonno – remix » , un bon instrumental bien sympathique où la voix des chœurs nous donne une fois de plus une belle chaire de poule, le tout avec un Alex S dans son monde car les passages synthé/piano sont nombreux .
Cela sera sans oublier l’édition limitée qui est livrée sous forme de digipack et qui inclut un deuxième disque : un dvd dans lequel vous trouverez un « Making Of The Dark Secret », un clip « The Emerald Sord Saga Movie » et le clip vidéo de « Unholy Warcry » .
Une conclusion ? Une pure bombe à se procurer, surtout l’édition limitée qui est magnifique. On regrettera quand même la pochette qui n’est pas terrible. Mais la pochette ne fait pas l’album. Vivement leur album « Symphony of Enchated Lands – part 2 » en septembre/octobre.
 
Critique : Lionel
Note : 10/10
Site du groupe : Site officiel de Rhapsody
Vues : 4663 fois