Chronique

SOULFLY - CONQUER / Roadrunner Records 2008

1996, le monde s'écroula. L'un des piliers des groupes de thrash de la scène internationale "SEPULTURA" se sépare contre toute attente de son chanteur, Max Cavalera. Ce dernier quitta le groupe, alors en pleine gloire, à cause de graveleuses histoires de management. Quelques temps après (2 ans), Max fonda son groupe SoulFly, telle une thérapie à tous les malheurs qui l'accablèrent à ce moment là de sa vie personnelle.
10 ans et 6 albums après, SoulFly est devenu une véritable machine de guerre, non seulement en live mais aussi en album. Contre toute attente, l'on peut dire aujourd'hui que ce groupe est devenu à coup sur, à force d'albums plus garnis les uns que les autres, une entité sérieuse au sein du monde du métal, contre un Sépultura légèrement sur le déclin…

3 ans après la sortie du rapide et non moins violent "Dark Ages", voilà que Max Cavalera et ses acolytes (Marc Rizzo/Guitare, Bobby Burns/Basse, et Joe Nunez/batterie) nous revient en force avec ce nouvel opus de SoulFly, "Conquer". Ce nouveau méfait que l'on pourrait trouver des plus déconcertants aux vues des premières minutes d'écoute est produit par Max et Andy Sneap (Machine Head, Arch Enemy…). Ce sixième album sonne comme une hymne à la troisième guerre mondiale. Les paroles de la première piste résonnent comme des coups de mortiers, chanté en chœur par Max et un invité de renom en la personne de David Vincent (Morbid Angel), rien que cela…
"Blood Fire War Hate", tranche avec tout ce que vous avez entendu à présent de SoulFly. L'intro quasi symphonique suivi du riff le plus "métal" que SoulFly est jamais joué, vous enchantera ou vous retournera l'estomac. Et pour vous achever définitivement, dés la seconde piste "Unleash", c'est au tour du chanteur de Throwdown, Dave Peter de seconder Max dans la composition du morceau "le plus proche de Pantera" selon les dires de Max… tout un programme.

La suite de l'album reste aussi intense que ce début en trombe. L'enchaînement "Rough", "Fall of the Sycophants" et "Doom" détruit tout sur son passage. Riffs ultra rapides taillés dans le métal en fusion, batterie rappelant les rythmes effrénés des "Beneath the Remains" et autre "Arise". Je vous le répète, ici nous avons droit à du vrai, du pur, du bon TRASH que votre serviteur affectionne si particulièrement. Les seuls points communs que j'ai réussi à trouver avec "Primitive" sont les outros, mélangeant toujours dignement et originalement DUB, musique gitane ou autres délires psychédéliques du sieur Cavalera.

Par cet album Max et sa "tribe" marque un tournant décisif (voir définitif) dans la discographie de SoulFly, autant qu'en 96, il me semble que cet album est un pivot dans la carrière de Max. Tous les éléments sont réunis, je m'explique :

D'abord la réconciliation avec son frère Igor, qui quitte "Sépultura" pour fonder "Cavalera Conspiracy" et ainsi sortir un album et partir en tournée avec son frère, ensuite un Max très fier de cet album qu'il décrit comme "la musique qu'il voulait faire depuis longtemps au sein de SoulFly" et bien sur le sentiment de convergence qui tend à nous faire rêver quant à la re-formation du line-up originel de Sepultura. On peut toujours rêver, ou aller au concert du "Cavalera Conspiracy" ou de "SoulFly" et voir la place de plus en plus prépondérante des morceaux de Sepultura parmi la setlist …

Je pense que certains fans purs et durs de la "tribe" SoulFly, seront déçus. Déçus par un son au rendu trop moderne, trop propre et travaillé, loin de l'ambiance "crade" des "Primitive" et autres "3". Tandis que pour les fans inconditionnels de "Old Thrash", des premiers Sepultura, Pantera ou autre Kreator, cet album sera une révélation voir à devenir une véritable référence. Pour moi, Max Cavalera, au sein de Sepultura, à l'époque de "Chaos AD", "Roots" aura inventé ce que l'on appelle aujourd'hui le "Néo Metal" (Korn, Coal Chamber, Limp Bizkit, …) et je pense sincèrement que cet album marque peut-être la fin de cette "mouvance" et de la renaissance quasiment prophétique du nouveau Sepultura et du nouveau son de notre bon vieux thrash... Je lance d'ailleurs le débat et attend vos réactions via le site Internet des seigneurs du métal.

En tout cas, une seule personne reste toujours active au milieu de cet amalgame musical, et tout ça grâce au talent incontesté du plus grand hurleur de thrash de tous les temps : Max Cavalera.

A savoir qu'il existe aussi, autre que le cd 11 titres de référence, une version CD+DVD collector contenant 3 bonus dont 2 covers, dont une de Marilyn Manson… et un concert enregistré à Varsovie en Pologne le 13 juillet 2005

Track list : Blood Fire War Hate / Unleash / Paranoia / Warmageddon / War Ghost / Rough / Fall Of Sycophants / Doom / Rot / Touching The Void / Soulfly VI
 
Critique :
Note : 9/10
Vues : 5390 fois