Chronique

BOB CATLEY - IMMORTAL / Frontiers records 2008

Ah Bob, Bob, tu ne prendras donc jamais de vacances ? Comment fais-tu pour être toujours aussi en forme malgré les années passées ? Mais oui, tu nous donnes la réponse aujourd’hui : tu es immortel, et donc tu peux continuer éternellement à nous sortir des albums solos entrecoupés d’opus avec Magnum. Ah Bob, tu nous dévoiles enfin ton secret d’éternelle jeunesse. Aller dis nous tout !

Alors tu nous fais le coup de l’intro symphonique toi maintenant, certes elle est jolie, assez épique, comme sortie de chez les elfes, « Dreamers unite » est donc l’ouverture d’un monde nouveau celui que tu viens de créer avec un nouvel acolyte l’inarrêtable Magnus Karlson qu’on ne présente plus, vu qu’il est partout. Petit cachottier va ! Et donc voici ton nouveau visage toujours baigné dans le FM avec un peu plus de hard, pas mal, pas mal, surtout que oh surprise, le guitariste est Dennis Ward (partout lui aussi) suppléé par son nouveau compagnon de route Uwe Reitenauer (Pink Cream 69). Ton line up a fière allure avec ces vedettes mais manque cruellement d’originalité. Peu importe, tu chantes divinement bien (comme d’hab) et c’est déjà énorme. Un premier passage fort réussit au refrain catchy. Comme tu n’aimes pas faire attendre, tu nous envoies « We are immortal » comme pour mieux faire passer ton message. Et oui, un bon mid tempo comme on en écoute sur tes dernières réalisations solitaires. Le message passe bien durant un refrain hyper mélodique très 80’s. Un bon titre très mélodique. Bon et si on passait aux choses sérieuses, car là on dirait qu’on écoute un énième boulot de Mr Karlsson sans autre changement que la voix (surtout que de son boulot on en bouffe pas mal ces derniers temps).
« End of the world » présente donc les choses suivantes : un rythme plus prononcé, une mélodie travaillée et un refrain hyper FM. Bref rien de bien chargeant quand on connaît le Mr.
A noter que cette fois ci c’est Magnus lui même qui se charge du solo. « Open your eyes » poursuit avec cette désagréable impression d’avoir déjà fait le tour de la question. Certes ça reste très agréable à écouter les refrains tous super bien travaillés sont un régal pour les oreilles et Bob est exquis derrière le micro mais bon sang, changez de formule merde ! Encore et toujours les mêmes qu’on voit, qu’on entend, ça commence à bien faire.
Début calme au piano pour ouvrir « The searcher » ah, tu nous éblouis tant quand tu chantes sur des ballades, mais là c’est un peu tôt, et tu le sais, mais tu t’en fous toi, tu n’as plus rien à prouver et vu que l’expérience est là, c’est beau, et ça marche. Un peu de guitare saturée pour pas faire trop fillette, tu sais nous parler toi. « One more night » reprend le pur métal Karlssonien. Un mélodique à souhait, avec ce qu’il faut de rythme pour taper du pied, et oui, la recette miracle fonctionne encore mais pour combien de temps !? Prenez n’importe quel album où Magnus y est et vous avez le résultat de celui ci.
Tiens du piano, déjà, non tu vas nous remettre ça de suite ? « Light up my way » ne sera pas la déjà deuxième ballade, elle est bien hard rock. Mais encore trop de ressemblances avec The Codex, ou Starbreaker. Hum… Bob, Bob, où vas tu ? T’enfermer dans les volontés de ton label… ? Enfin moi je dis ça, je dis rien, mais gare à toi.
Une petite dédicace à celle qui te fait être immortel ? « You are my star » est 100% stéréotypée hard FM 80’s qui sent bon les jolis sourires, les âmes romantiques de rockeurs au cœur tendre. Et nous aussi on fond. Vu que la vie n’est pas que jolies filles, amour, et fleurs, un petit « War in heaven » pour nous remettre les pieds sur terre. Ah oui, c’est bien toujours pareil, pas une once de nouveauté, et « Win the throne » semble un peu plus proche de ton groupe, étrangement, plus hard que chez Magnum, mais bien dans la lignée de celui ci. Etrange je disais.
Un très bon « Haunted » arrive, plutôt chargé et sombre, lourd comme si l’enfer avait envahit le paradis des elfes. Décidément non la vie n’est pas belle et tout immortel que tu es, tu ne le dis. Enfin un peu autre chose !! « Heart of passion », et il en faut pour être toujours là plus de 30 ans après. Tu nous le dévoiles dans une ballade, où ta voix éraillée semble s’inscrire telle des cristaux dans la roche, dans notre cerveau. Un peu de finesse pour ainsi refermer ce voyage elfique, qui nous laisse encore plus respectueux.

Conclusion : un très bon album pour Mr Catley, qui poursuit son bonhomme de chemin avec un nouveau compositeur. Dommage que celui ci soit Magnus car un projet en plus et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Bon si vous aimez Bob Catley en solo vous adorerez, si vous aimez le travail de Magnus pareil, si vous aimez le Hard mélodique tendance FM, tout autant, si vous recherchez un peu de nouveauté alors là cherchez ailleurs.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : Myspace de Bob Catley
Vues : 4839 fois