Chronique

BACKYARD BABIES - BACKYARD BABIES / Versity Records 2008

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Backyard Babies est un groupe de hard rock venu tout droit du west side de la France. Je parle bien évidement des Etats-Unis. Aussi, nous n’aurons donc aucune surprise sur la tournure de leur hard rock. Un côté péchu, un chanteur d’enfer, et des zicos (un quartet au total).
Immédiatement, le groupe annonce les choses avec les titres de ses chansons sur l’album. Une ouverture insultante avec « Fuck off and die » (ndlr : de censure pour une fois), ou encore des pistes comme « Zoe is a weirdo », « degenerated » ou « voodoo love bow » pour ne citer qu’eux.
On pourrait facilement associer ce groupe à leurs compatriotes de Motley Crue sur le plan musical ; car pour le reste, je ne pense pas qu’ils arrivent à égaler les Crüe… mais c’est une autre histoire. Je me suis un peu égaré mais je reviens aisaiment sur leur musique bien voluptueuse et concentrée, mélangeant allegrements refrains facilement mémorisables, et qui restent dans la tête un bon moment. Une sacrée efficacité aussi du côté des compos où les couplets mélodiques aux influences punk se collent parfaitement au côté plus rock et plus heavy de leur musique attirant à la fois les jeunes férus de musique faisant bondir et gronder (ready to rumble? So headbang and move yoour fuckin’ ass !).

L’inspiration musicale ensoleillée de la Californie se fait ressentir. Pourquoi la Californie ? Les filles, les fêtes endiablées et très mouvementées, mais aussi et tout simplement par ce que c’est de là que viennent la majorité des groupes américains jouant ce style de musique…
Entre tout ça, on a quand même droit à des morceaux un poil plus posés diras-je. Une petite intro à la guitare acoustique et un couplet calme par exemple sur « Abandon ». Et à l’opposé, vous aurez des titres plus simples et rock ; mais tout aussi bon comme pour « Idiots ».

L’ensemble de l’album se recoupe bien et alterne parfaitement les tempos au niveau des chansons ce qui permet à l’auditeur de ne point se lasser mais tout au contraire de se gaver comme une oie avec cette musique efficace, rock, avec des influences punk – heavy – et hard. Le soleil frappant sur la tête, il sera vivement conseillé de jeter plusieurs oreilles sur la rondelle histoire de bien la savourer, encore et encore. Une bonne gaterie pour cette rentrée.
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Vues : 4839 fois