Chronique

BLACK STONE CHERRY - FOLKLORE AND SUPERSTITION / Roadrunner 2008

Nouvelle révélation venant du Kentucky, les jeunes hard rockeur de Black Stone Cherry nous avaient sorti une véritable bombe l’année dernière et reviennent mettre le couvert en cette rentrée.

D’emblée le groupe nous propose un véritable hymne de bon hard rock : « Blind man ». Un super titre rythmé, gavé de bonnes mélodies avec un groove endiablé et un refrain extraordinaire prêt à être repris en cœur. Un début tonitruant ! C’est tout excité que je me prend « Please come in » au début très rock sudiste. La suite reste dans le même esprit proche d’un The Black Crowes. Le groupe a étoffé son registre pour notre plus grand plaisir car quelle réussite. Certains vont commencer à crier au scandale du grand public, mais je préfère faire la sourde oreille et profiter d’une musique soignée et communicative.
Après ce moment calme bienfaiteur retour au hard décapant avec « Reverend wrinkle » qui envoie des pieds avec son bon riff bucheron. Le refrain encore une fois et très mélodique et chantant. Une constante durant tout l’album, où les jeunes ont accentué leur répertoire hard rock 70’s, au profit des relents Stoner/Grunge du premier album. « Soulcreek » reprend le très bon hard sudiste au refrain fédérateur véritable futur hymne live. A noter un bien solo à la Guns N Roses (époque Slash cela va de soit).
Place à la ballade avec « Things my father said », piano, violon, guitare sèche et jolie voix sensible. Un pur produit Américain à la Nickelback qui fait son effet. Pas des plus transcendant mais bien réussit et juste ce qu’il faut pour pas faire trop guimauve. Maintenant qu’on a eu notre moment doux, « The bitter end » remet le couvert du rock speedant à mort avec un effet dévastateur. Encore un super titre qui devrait faire du dégât en concert, et encore une fois quel solo.
Gros mid tempo, bien gras pour un « Long sleeves » qui rappelle un peu Black Label Society en moins Métal. Puis « Peace is free » et une nouvelle ballade fort réussie dans un esprit hymne pour les fans à reprendre en fin de concert. En tout cas, quel étalage de supers bonnes idées.
Un petit « Devil’s queen » à l’esprit Guns N Roses pour rocker fort. Un peu de slide d’enfer et un rythme chaud qui met le feu. La fin me fait penser au Freebird de Lynyrd Skynyrd.
Gros riff pachydermique à la Zakk Wylde pour « The key » qui semble être le titre le plus moderne. Le break est excellent, avec harmonica banjo on semble être plongé en pleine Louisiane au début du siècle dernier. Encore une facette différente de ce combo hors du commun.
Nouvelle ballade avec « You » qui comme la première est bien dans l’esprit des standards Américains, style Bon Jovi. Une énième réussite à mettre à leur actif. Un condensé de tubes réunis sur une seule galette. Maintenant qu’on a bien pleuré dans les chaumières, « Sunrise » est un pur produit de hard moderne. Très proche des titres du premier album, il donne une pèche d’enfer, de plus le petit break style reggae est génial et donne une couleur bien intéressante, que de génie je vous dis !!
On termine cet extraordinaire album par « Ghost of floyd collins », une dernière bombe hard rock bien heavy qui va vous botter le cul comme c’est pas permis. Après cette écoute vous serez plus le même, le hard rock old scholl est très loin d’être mort et quel bonheur !!

Conclusion : Black Stone Cherry vient de pondre un second album des plus réussit. Une véritable bombe de Hard rock savamment saupoudrée de sonorités sudiste et bluesy. Une deuxième réussite qui me fait penser qu’il va falloir surveiller de très près ses petits jeunes qui montent, qui montent. Vivement conseillé.
Ne les ratez pas en Novembre à Paris avec un autre très bon groupe The Answers !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Vues : 4837 fois