Interview

HEAVENLY (2009) - Olivier Lapauze (Guitare)

Salut merci de répondre à quelques questions pour le webzine.

Avec grand plaisir...

Vous sortez votre 5eme album, avec un 5eme line up, vous essayez de battre un record ? Plus sérieusement que s’est-il passé avec Thomas?

Début 2008, Thomas nous a fait part de sa décision de quitter le groupe pour des raisons personnelles, la musique n'était plus sa priorité et il avait envie d'autre chose. Il nous a dit qu'il n'était plus trop dedans et donc qu'il préférait nous le dire dès maintenant avant de partir sur le nouvel album. Il avait envie d'autre chose dans sa vie. Il a décidé de partir, mais Thomas est toujours un très bon copain et nous nous voyons très régulièrement. Après le départ de Tom, il a fallu trouver un remplaçant, nous avions entendu parler de Piwee de part Fairyland, nous l'avons contacté et il a tout de suite accepté. C'est un très bon batteur, il a un niveau technique vraiment impressionnant, il s'est tout de suite intégré au groupe. Nous avons préféré annoncé son entrée dans le groupe que tardivement afin que tout le monde se rende puisse apprécier son travail sur l'album.

Par contre vous avez gardé le même logo !

Celui-là nous plaît bien en fait. Il a une vraie forme de logo, la typo est pas mal. Nous avons bien aimé sur Virus donc nous avons voulu le garder. Le changement de logo sur Virus avait une signification, il y avait de gros changements de line-up. C'était donc comme un nouveau départ, Ben voulait vraiment quelque chose de différent. Donc voilà, nous sommes contents de celui-là et ça restera celui-ci, le logo d'Heavenly.

Peux-tu nous présenter votre nouveau cogneur Piwee ?

Je crois qu'il a commencé à jouer de la batterie quand il avait 11 ans, il a étudié la batterie et la musique à l'université. Puis il a joué dans des différents groupes, il a récemment joué avec Fairyland. En parallèle, il est démonstrateur pour les différentes marques Mapex, Meinl Cymbals ou pour les batteries électroniques Roland .... Il est très polyvalent, sa vision de la musique est très large, ça va du jazz au metal extrême, en passant âr le classique, le blues, la musique latin et le rock. Il a été influencé par Dave Weckl, Terry Bozzio, Virgil Donati, Simon Phillips, Mike Terrana ... Tout cela fait de lui un batteur efficace qui sait se mettre au service de la musique. Je pense que Piwee apporté quelque chose de nouveau et de riche à notre musique par sa technique et son feeling.

Musicalement cet opus lorgne vers des sphères bien plus mélodiques, où l'ombre de Queen réside, est-ce un choix de départ ?

Quand on écrit un album, on ne se dit pas que l'on doit aller dans tel ou tel direction, je pense que les choses se font naturellement. Sur «Carpe Diem» nous avons recherché un bon compromis entre la puissance d'une part avec des riffs assez speed ou trash et la mélodie et l'émotion d'autre part avec les chorales et les orchestrations. L'album contient des titres plutôt différents il y a des titres assez heavy comme Carpe Diem, des titres speed comme ashen paradise ou bien Ode to joy, des morceaux catchy comme fullmoon ou Lost in your eyes mais aussi des ballades comme Farewell ou A better me. Je pense que l'ensemble des titres de «Carpe Diem» représente tout ce que l'on aime aujourd'hui, alors s'il y a un changement c'est venu naturellement. Concernant Queen, nous avons évidemment été influencés par groupe. On a grandi en écoutant des chansons de Queen et leurs influences étaient déjà présentes dans nos albums précédents. Mais des titres comme «Farewell» ou «A better me" sont volontairement imprégnés par ce groupe, ces chansons sont comme un hommage au plus célèbre groupe de rock. Ces deux titres aurait pu être sur l'album "A night at the Opera". Beaucoup de choses rappellent Queen, la structure tout d'abord, puis nous avons construit les chœurs comme Mercury le faisait, les guitare leads sonnent comme celles de Brian May et Ben a pris des mimics de Freddie Mercury au chant.

Peut on dire qu'Heavenly à voulu montrer un visage plus adulte sur cet album ? Peut être aussi en variant son répertoire entre deux 'extrêmes' « Carpe Diem » et « Better me » par exemple?

Sur cet album, il y a beaucoup de choses différentes, d'influences diverses. C'est vrai que "Carpe Diem" et "Better Me" sont très différents mais cela reste toujours du Heavenly. Avec le temps, nous évoluons beaucoup musicalement, nous apprenons beaucoup de choses et on peut dire que nos gouts musicaux changent mais nous venons tous du metal, donc ce style est très toujours présent sur ce nouvel album. Par contre des titres comme "Better me" ou "Farewell" sont des morceaux un peu nouveau pour le groupe, ce sont des titres très travaillé, ou encore "Fullmoon" ou "Lost in your eyes" très faciles d'écoute. Je pense que c'est là que le groupe a murit.

Niveau solo de guitare vous envoyez du lourd Charley et toi, il semble que vous vous complétez bien mieux et que votre jeu sert encore mieux la musique d'Heavenly.

Nous nous connaissons beaucoup mieux désormais. Avec l'album précédent "Virus", nous avons partagé pleins de choses, du studio, des concerts, mais aussi de choses personnelles. Donc pour ce nouvel album, nous savons mieux ce que chacun pense, recherche, on sait presque ce que chacun va faire à l’ avance donc c'est plus évident pour harmoniser nos jeux de guitare avec Charley. Tout ce que nous avons partagé a été très bénéfique à la musique.

Question obligée, connaissez vous les deux demoiselles de la pochette, et re plus sérieusement, qui en a eu l'idée et pourquoi ?

Malheureusement il ne s'agit que de dessin....Comme nous voulions exprimer une définition un peu détourné de la maxime Carpe Diem qui revoit à la quête du plaisir. C'est pourquoi nous avons opté pour une pochette plutôt explicite. C’est Derek Gores qui travaille notamment avec Kamelot qui nous a fait l'artwork. Il a très bien su illustrer ce que nous voulions exprimer par ce titre, il y a un contraste entre le noir et le blanc (le jour et la nuit) ainsi que le désire entre les deux femmes. Bref, si l'on regarde la pochette il y a énormément de liens avec le thème principal de l'album et les textes. C'est plutôt marrant, que cette question revienne très souvent au cours des interviews (rire)....

Doit-on considérer Carpe Diem comme un concept album, où avec un fil conducteur ?

Non ce n'est pas vraiment un concept album. On s'est dit qu'on allait faire un album avec des textes un peu chaud, basés sur la luxure, le sexe et les vices. Mais tous les titres ne traitent pas de ce sujet, il y en a trois ou quatre qui traitent ce sujet, sinon on peut dire que Carpe Diem est comme une compilation de plusieurs titres indépendants qui parlent de différents thèmes comme l'adolescence, l'amour, la guerre, l'environnement ou bien le desespoir.

Que représente Carpe Diem pour Heavenly (l'album et le terme) ?

Le phrase Carpe Diem vient d'un poète romain, Horace et qui provient d'une maxime latine "carpe diem quam minimum credula postero"ce qui signifie "cueille le jour présent en confiant le minimum au futur". Par la suite, cette explication a été détournée et c'est devenu non pas "cueille le jour" mais "profite du jour présent" ce qui renvoi au culte du plaisir, et bien évidemment du plaisir sexuel. C'est cette définition là que nous voulons exprimer ici. En plus, nous Heavenly on est un peu comme ça dans l'esprit, on "profite du moment présent". Là par exemple on profite de la sortie de l'album, on se demande pas où on sera dans 5 ans et si le groupe existera encore, surtout avec l'industrie du disque qui tombe de plus en plus... Bref on ne se projette pas trop en avant et on se concentre sur l'instant présent !

Tu as composé ton premier titre pour le groupe, une instrumentale (qui est le bonus Japonais), plutôt heureux, peux tu nous en dire plus ?

Sur l'album, j'ai co-écris le morceau " Carpe Diem" avec Ben et j'ai écrit le bonus Japonais. Au départ ça devait pas être une instrumentale mais nous avons été pris par le temps et j'ai écris ce titre dans l'urgence, nous l'avons appelé "Playtime" pour un oeu aussi cela car c'est plus un titre pour s'amuser qu'un morceau travaillé. Du coup ça me donne un peu envie d'écrire des titres instrumentaux plus travaillé.....Qui sait peut être un album solo un jour......

A nouveau il y a aussi des invités, peux tu nous les présenter et dire ce que tu as pensé de leur travail sur l'album?

Oui, sur le morceau Save Our Souls, c'est Oliver Hartmann l'invité (ex At Vance). Il a une voix un peu à la Dio, une voix éraillée, une superbe voix, très intéréssante. Moi, je l'avais découvert avec une reprise d'Abba qu'il avait fait, j'avais trouvé ça génial. Il est charismatique, il a une très belle voix en plus il est super gentil. Nous l'avons contacté par le biais de Phillip Colodetti, notre ingénieur du son qui travaille aussi avec Olivier. Le morceau était écrit mais Ben, en enregistrant les parties voix, s'est dit qu'il fallait un truc un peu plus pêchu, une voix différente de la sienne. Nous avons tout de suite pensé à lui. Ca s'est super bien passé, nous lui avons proposé et il a fait ça tout de suite, très rapidement. En plus, il a fait une super performance. Nous sommes super contents de lui. Ensuite on recherchait une chanteuse pour poser quelques voix sur "Carpe Diem" et sur l'intro de "Ashen Paradise". Et c'est une amie qui nous a présenté Géraldine Gadaut du groupe Benighted Soul. C'est bien de prendre une chanteuse française, si on peu s'entraider... Pour Nicolas en fait c'est un ami, ça fait des années qu'on bosse ensemble, il a tourné avec nous et fait les claviers quand on faisait la première partie de Scorpions au Zénith. C'est la première fois qu'il travaille vraiment sur un album avec nous et il a contribué à tout ce qui est orchestral, beaucoup d'idées viennent de lui, et en plus il a fait un solo de fou furieux sur "Ode to Joy" ! C'est vraiment un super musicien... un gars hyper cool !

Aura t’ont enfin une vrai tournée d'Heavenly qui en à plus fait depuis 2001 !?

Pour l'instant, rien n'est prévu, vu que l'album vient juste de sortir. Nous allons essayer de tourner des clips, ça va être notre priorité. Après, c'est sûr que nous allons essayer de défendre l'album sur scène. C'est vraiment quelque chose qu'on attend. Ensuite on essaira de voir si on peut faire des dates vers le printemps en tête d'affiche ou alors si y a un grand groupe qui veut nous prendre avec eux en tournée. On pense aussi aux festivals de cet été, mais c'est dur à gérer. Quoiqu'il en soit, en 2010 il y aura des concerts d'Heavenly en France, ça c'est certain !

C'est la fin de notre interview comme d'hab je te laisse conclure.

Je salue tout le monde et on espère vous voir bientôt sur les routes de France parce qu'on aimerait vraiment tourner pour défendre cet album sur scène, alors on leur donne rendez vous en espérant que notre nouvel album Carpe Diem vous plaira.
 
Critique : Guillaume
Vues : 1712 fois