Interview

HEAVENWOOD (2011) - Ricardo Dias (guitare et chant clair)

Un album sympa dans un registre qui ne m'attire pas forcément. Aller hop, autant en savoir un peu plus sur ce combo et cet album.
C'est Ricardo (guitare et chant clair) qui s'y colle !

Tout d’abord, je tiens à préciser que votre musique n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai bien aimé l’idée de ce mélange de voix Claire et gutturale. J’ai vraiment aimé !


Merci, j’apprécie ton honnêteté. Le plus important pour un journaliste quand il chronique un album, de mon point de vu, est d’être impartial. Cela peut être analysé comme un travail de professionnel qui combine les éléments comme la composition, la pochette, la musique et les paroles, le groupe en général et ensuite tu peux donner ton avis en combinant tous ces éléments. La musique de HEAVENWOOD est à découvrir, même si « Abyss Masterpiece » est le 4ème album, il n’est pas facile à comprendre à la première écoute. Ce n’est pas la plus grosse part Heavy du gâteau qu’offre le Death metal ou même le gothic/romantic metal, mais cet album est bien entendu sombre, représentant ce qu’il y a au plus profond de nous même et ce que nous cherchons tous… L’amour.

Vous étiez signés avec Massacre Records, Recital Records, et maintenant vous êtes signés chez Listenable Records. Pourquoi avez-vous choisis de rejoindre ce label. Vos espérances sont-elles atteintes ?

On est vraiment content de travailler avec l’équipe de Listenable. Quand on a commencé à travailler sur la pré-production de « Abyss Masterpiece » on a reçu quelques propositions pour un nouveau contrat et je dois admettre que nous avons apprécié ce côté passionné mais tout autant professionnel de Listenable Records. Je connais très bien le marché français et je sais qu’il est très difficile pour un groupe étranger de s’y intégrer car vous avez de très bons groupes comme Gojira, Benighted, Misanthrope, The CNK et bien d’autres. Aussi pour les gens c’est une surprise de voir un groupe portugais chez Listenable, mais si nous somme là c’est qu’on a quelque chose de spécial non ?!

Quels sont les retours de « Abyss Masterpiece » ?

Vraiment très bons. On a tout un tas de retour du monde entier, même de pays où nos trois premiers albums ne sont jamais sortis. On espère que la scène française et les fans de dark metal apprécieront cet « Abyss Masterpiece » !!

Le titre de l’album contient deux mots, mais c’est un peu un paradoxe: Abyss for le côté sombre, et Masterpiece pour le bon côté des choses. Pourquoi ce choix ?

Bien vu Lionel !!! Bingo !! C’est une métaphore pour la rivalité qu’il y a entre l’amour et l’esprit humain. Ce n’est pas un titre égocentrique comme certains l’ont compris, comme si on se croyait meilleurs que d’autres groupes… En aucun cas !!! C’est une métaphore mais c’est un bon exemple pour ce que j’ai répondu dans ta première question. Voyons… Si tu ne peux pas comprendre le paradoxe et les métaphores, je doute que tu apprécieras l’album. Par ailleurs, c’est un album fait pour des personnes qui ont une expérience de la vie et des relations pour comprendre ce sentiment, le côté sombre, le côté pesant, la douleur et en même temps le challenge de devenir plus fort après avoir passé des temps durs dans ses propres abysses.

Le premier titre « The Arcadia Order » est un mélange de dark metal et d’epic metal. J’ai immédiatement pensé à la bande son de Conan Le Barbare.

Vraiment ? « The Arcadia Order » est en relation avec un lieu au Portugal qui date du 18ème siècle et qui était un club pour les poètes, où seuls les hommes étaient autorisés à lire et à parler de romances et poèmes durant ce siècle. On parle de ce lieu car une de nos principales inspirations est D.Leonor ou Marquesa de Alorna, qui est la toute première femme poète portugaise qui entra au New Arcadia Hall, pas en personne mais avec ses mots. Même si les femmes n’y étaient pas admises, D.Leonor s’est créée un pseudonyme ‘Alcipe’ et un de ses meilleurs amis, un poète portugais nommé Jose Maria Bocage, a pris ses poèmes et les a lus à tout le monde dans cette salle, disant que cela venait d’un jeune poète nommé ALCIPE. Tout le monde à était enchanté par les poèmes de ce ‘jeune garçon ‘!

Maintenant vous n’êtes plus que trois dans le groupe. Marcelo Aires a enregistré les parties batterie je crois. Pourquoi ne fait-il pas parti du groupe ?

C’est en fait Daniel Cardoso qui a enregistré les parties batterie de l’album. Marcelo Aires est le nouveau batteur pour nos concerts. On est content de travailler avec les trois membres fondateurs du groupe, c’est une question de personnalités, une question de formule et je suis certain que le nouveau membre n’aura pas la même passion et responsabilités que nous avons tous les trois pour Heavenwood.

Vous avez une chanteuse dans l’album. Elle fait les chœurs et aussi quelques parties en lead (sur Leonor par exemple). Qui est-elle ?

C’est Miriam de RAM-ZET. Elle est originaire de Norvège. C’est une chanteuse plein de talent et je suggère à tout le monde de découvrir son groupe RAM-ZET. Elle a tout desuite compris ce que nous voulions exprimer sur « Leonor ». Les paroles de cette chanson sont un poème adapté de D.Leonor intitulé « Je chante un jour de tristesse ».

Ne penses-tu pas que le fait d’avoir une chanteuse à la voix Claire dans un groupe de dark metal est devenu un peu une sorte de mode?

Pour une seule chanson, non. On l’utilise comme au cinéma ou interprétation théâtrale. Seule une femme pouvait chanter et donner vie aux mots présents sur cette chanson. Tout était prévu et nous n’avons pas fait ça par pure mode. « Abyss Masterpiece » n’est pas un album à la mode.

C’est la fin de l’interview. Merci et libre à toi de conclure!

Merci pour cette interview ! On espère vraiment pouvoir jouer en France très bientôt et écoutez l’album 4 ou 5 fois pour vous plonger dedans et le comprendre !
 
Critique : Lionel
Vues : 1722 fois