Interview

FUROR GALLICO (2011) - Le groupe

Jeune groupe très prometteur, FUROR GALLICO a gentiment répondu à quelques questions, que je me fais un plaisir de vous livrer ici.

SDM : Buongiorno FUROR GALLICO ! C’est un grand plaisir de vous avoir tous pour cette interview.
Maintenant que votre premier album est finalement disponible, comment vous sentez vous ? A-t-il bien été reçu par les fans ?


FUROR GALLICO : Tout d’abord, merci beaucoup pour l’interview !
C’est un sentiment énorme. Les fans sont géniaux de partout, on n’arrive pas à croire qu’on en a hors de notre pays, c’est hallucinant.

Le groupe a été formé en 2007, quelle est l’histoire de cette formation ?

Deux de nos membres ont formé le noyau original du groupe et après quelques changements, nous sommes arrivés au lineup final. L’idée de départ était de jouer du folk métal, et je pense que nous y sommes arrivés !

Est-ce que cela a été dur de recruter tous les instruments classiques utilisés dans le groupe ?

Ça a été assez facile pour nous ; je pense qu’on est un groupe chanceux de ce côté-là. C’est dur de trouver des gens qui jouent de la harpe celtique, du violon ou de la cornemuse et qui veulent jouer dans un groupe de folk métal. Mais on a juste cherché ces musiciens et on les a trouvés assez rapidement.

Que faisiez-vous avant FUROR GALLICO ? Musiciens ? Une autre activité ?

Puisque jouer dans un groupe n’est pas suffisant pour survivre, tout le monde a un boulot. Jouer un instrument est une passion, quelque chose qui va au delà de l’idée d’avoir un groupe.
Pour le moment, nous ne gagnons pas d’argent avec notre musique. Aujourd’hui c’est assez impossible de vivre avec un boulot de musicien… En Italie du moins.

Le groupe possède 8 membres, alors comment se déroule l’écriture de l’album dans une telle configuration ?

On commence généralement avec une idée, souvent écrite par un membre avec un instrument classique, et on travaille dessus. C’est un peu dur, on argumente beaucoup, mais à la fin on est tous contents de la chanson finale.

Combien de temps a duré la phase écriture/enregistrement ?

On répète une seule chanson jusqu’à ce qu’on en soit réellement fier, ça te donne une idée de comment on travaille ! On peut répéter une simple chanson pendant un mois entier et encore la changer le lendemain parce qu’on n’aime pas UNE note.

Avez-vous toujours voulu utiliser des instruments classiques ou avez-vous d’abord pensé à un clavier ?

C’est peut être un peu extrême de dire ça mais…on déteste les claviers, donc non on n’y a pas pensé. Utiliser des instruments classiques a été, depuis le début, une de nos forces, et ça le sera toujours.

Il semblerait que vous ayez diverses influences. Quelles sont les principales, dans le monde du métal, et notamment dans le folk métal ?

On écoute tous différents styles de musiques, du classique au rock progressif, du death et black métal au folk métal. Dans ce dernier, on écoute Eluveitie, Ensiferum, TYR, Enslaved, Bathory et bien d’autres. Et bien sur, de la vieille musique folk traditionnelle.

Quand on écoute l’album on peut entendre beaucoup de mélodies, belles et variées. Avez-vous toujours voulu être aussi mélodique ou étiez-vous plus brut au début ?

Ca a été un procédé naturel depuis le début, à cause de la présence des nombreux instruments classiques. Cependant on peut être brut de différentes façons, sans agir sur ces instruments. Je pense que notre musique est marrante à jouer parce qu’elle est malléable.

Concernant le chant, on en discerne trois types : un chant clair/viking, un grunt death métal et des hurlements black métal. Dis-moi « Pagan », quand as-tu commencé à chanter pour avoir une voix si puissante ?

J’ai commencé à chanter en 2007, quand j’ai intégré le groupe, mon tout premier. J’aime différents types de chant, donc je me lance des challenges et entraine ma voix pour pouvoir chanter de différentes façons. Je pense que FURROR GALLICO nécessite différents types de chant qui dépend de l’ambiance de la chanson.

Pour les paroles, quelle est votre principale source d’inspiration ? L’Histoire ? Votre imagination ?

Notre pays est plein d’anciens mythes et légendes, donc nous prenons notre inspiration ici et également de nos beaux paysages.

Vous êtes actuellement en tournée. Comment vous sentez vous sur scène ? Comment êtes-vous reçu par le public ?

Le public est toujours génial, les fans semblent vraiment aimer notre musique. Et cela même hors de notre pays, surtout en Allemagne. Les fans allemands sont vraiment des gars géniaux, des gens réellement ouverts d’esprit.

Des propositions pour une tournée européenne et/ou mondiale ?

Bien sûr ! Avec le prochain album !

Quels sont les projets pour l’année prochaine ? Tourner ? Enregistrer ? Se reposer ?

En ce moment nous sommes en train d’écrire le nouvel album, et notre but sera une mini tournée européenne pour le promouvoir.
Repos… ????? Qu’est ce que ça veut dire ?? :)

Merci d’avoir répondu à mes questions, je vous souhaite le meilleur pour la suite et espère qu’on vous verra bientôt sur scène dans notre pays. Après tout on est voisin.

Merci à toi pour les questions, et pour le temps que tu nous as dédié.
J’espère tous vous voir bientôt. Stay folk !!











 
Critique : SBM
Vues : 1858 fois