Interview

EPYSODE (2012) - Samuel Arkan (Guitariste)

Guitariste et compositeur, Samuel ARKAN dévoile son nouveau projet appelé EPYSODE dont le premier album Obsessions est sorti le 26 Août dernier. Ce musicien belge talentueux vous donne plus de renseignement sur ce concept présenté comme un supernatural thriller album...





Un accident d’autocar transportant de jeunes élèves a endeuillé la Belgique toute entière. Sensible à cet évènement, il était difficile d’aborder cette interview sans présenter ses plus sincères condoléances.

Merci beaucoup et ma pensée première va vers les familles touchées par ce drame.


Quel a été le moment dans ta vie où tu t’es decidé à consacrer ta vie pour la musique ?

Je pense que c’était un véritable déclic lorsque j’ai eu la chance d’intégrer en 2003 un groupe en Allemagne, produit par Uli Kusch (ex batteur d’Helloween, Masterplan…). J’ai beaucoup appris à cette période, autant avec lui en studio qu’avec les autres membres du groupe sur scène… J’ai pu sentir toutes les émotions qu’offre la vie d’artiste, mais puissance 10, ça donne des forces et surtout l’envie de continuer et d’évoluer.


As-tu toujours autant de plaisir qu’au moment où tu as commence ta carrière ?

Je n’ai jamais perdu cette envie et amour de faire de la musique, le chemin n’est pas fait que de bons moments mais la passion est restée intacte et je compose toujours avec le même plaisir. J’ai commencé la musique vers mes 14 ans, après avoir assisté à un petit concert d’amis d’école, j’écoutais à l’époque beaucoup d’artistes comme Metallica, Pantera, Soundgarden etc… Et ressentir l’ambiance d’un concert m’a donné envie de faire cela aussi.


J’ai lus qu’EPYSODE est le nouveau nom d’ORIGINS. Ce choix aurait été fait par toi et le label, pourquoi ce changement ?

De façon très simple, Origins était très présent déjà sur la scène musicale, titre d’album, nom de groupes etc et de plus ça ne me laissait pas de grande liberté pour de futurs albums, mon histoire serait restée figée dans un thème unique, donc il fallait un nom qui correspondait plus à mon univers et ma musique et surtout me laissait une grande liberté d’action pour d’éventuelles suites.


Tu es coach de guitare, quel est le profil de tes étudiants ? Dirais-tu que c’est un but de vouloir transmettre ta connaissance à travers cette fonction ?

Motivés ! C’est le profile général qu’ils ont principalement, mais sinon j’ai des jeunes de 6 à 16 ans, certains sont plus avancés, techniquement parlant, et viennent chercher l’expérience que j’ai, pour la scène, le studio et l’approche niveau composition. Et en effet je pense que c’est génial de pouvoir transmettre son savoir, car c’est l’essence même de la musique et du fait d’être artiste. Lorsqu’on choisi d’être artiste, c’est pour donner, partager, donc pourquoi garder pour soi-même ce que l’on apprend ? Pour moi, ce serait contraire et injuste de ne pas le faire.


Comment te vois-tu plus en tant que compositeur ou en musician ?

Difficile de le dire moi-même, je me sens les deux mais plus l’un que l’autre selon l’étape où je suis dans ma vie d’artiste. Je me sens plutôt compositeur lorsque je suis en studio, je vis la musique de façon plus « interne », il faut la penser, la deviner et la créer, même sans avoir un seul instrument dans les mains. Je serai plutôt musicien lorsque je monte sur scène et doit me libérer de mes « chaînes » de l’enregistrement et donner vie, le temps d’un instant, à cette musique, la jouer, l’interpréter et non plus la créer. Ce sont deux sensations différentes, deux états d’esprit différents et il m’est impossible de savoir ce que j’aime le plus.


Si tu te devais te décrire en tant que musicien et en tant que personne, quels seraient les mots que tu choisirais ?

Le musicien est plutôt perfectionniste et passionné. La personne est un peu plus réservée et à fleur de peau, mais je me soigne ! haha


Pour ce nouveau projet, tu as pris comme trame une histoire policière, autant dire qu’il s’agit d’une innovation dans le monde musical et plus particulièrement pour le metal. Pourquoi avoir choisi cet univers ?

Je suis très influencé par des gens comme Stephen King, des films comme Seven etc. J’adore les univers sombres, rempli de pièges, de mystères, d’énigmes. J’ai donc pris les bases d’un bon thriller et y ai ajouté ensuite les éléments plus fantastiques.


Combien de temps as-tu mis pour créer et achiever cet album ? Comment s’est déroulé la composition ?

Tout réuni, écriture, composition et enregistrement, 3 ans. J’ai commencé par écrire l’histoire, puis composé la musique, ensuite travaillé avec Magali Luyten qui a créé les mélodies chant, les démarches pour contacter et trouver les voix et musiciens, enregistrer, mixer… c’est un parcours très long et intéressant à vivre tant artistiquement qu’humainement, les nerfs sont mis à rude épreuve, mais de belles émotions en retour font que ça reste impossible d’arrêter, c’est vraiment addictif.


Ce concept fait donc référence au profiler, es-tu un fan de série policières telles qu’Esprits Criminels qui est est très bonne dans son genre (ma favorite) ?

En effet, je suis un mordu des enquêtes policières incluant la présence de profiler. L’aspect psychologique des choses est très intéressant à découvrir, déjà plus jeune j’avais été captivé par un livre qui était une étude criminologique complète sur un certain Jack l’Eventreur, j’étais à la fois terrifié et passionné. Et Criminal minds est de loin mon show télévisé préféré également. ;)


Il y a quelques mois, j’ai lu un très bon thriler écrit par l’un des créateurs des Experts, Anthony E. Zuiker avec un concept particulier. Un livre qui se lit et qui se voit sur internet. Tu l’aimerais probablement. A ce propos, connais-tu l’écrivain français, Franck Thilliez qui a donné un nouveau souffle au roman policier français avec un apport scientifique ?

Oui, vraiment fabuleux le travail de Zuiker, encore une façon de pousser plus loin l’expérience d’un simple livre vers des sensations plus fortes. Je ne connais pas Frank Thilliez, mais je vais découvrir avec plaisir.


Imagine que je suis un producteur, je te propose de faire un film base sur ce concept album et je te laisse le choix des acteurs. Qui choisirais-tu pour mettre en scène ton histoire ?

J’aime beaucoup cette question… mais je pourrais donner ce rôle à beaucoup de personne, je dis ce qui me vient directement en tête : Le profiler Kallon, je verrais bien Christian Bale, Valma la medium serait Evanna Lynch ou Nathalie Portman, le tueur au masque serait Gabriel Byrne, le fantôme serait bien pour Gary Oldman et l’âme jouée par Helena Bonham Carter.


Tu es le seul compositeur d’Obsessions, quand as-tu decide de réaliser ce projet et comment as-tu choisi les musiciens qui t’accompagnent ?

Concernant les voix de l’album, tout est parti de mon histoire écrite, j’entendais en moi le « genre » de voix que mes personnages avaient et l’émotion qu’elles devaient retranscrire sur l’album. J’ai donc travaillé de paire avec Magali Luyten, qui avait créé les mélodies chants et nous avons dressé une liste des chanteurs qui pouvaient interpréter le mieux possible ces rôles. Même travail pour les musiciens, j’ai dressé une liste des gens qui pouvaient donner toutes les nuances nécessaires à la musique. Nous les avons contactés et j’étais le plus heureux de voir leurs réactions très positives après l’écoute de mes démos et d’accepter de faire partie de l’aventure.


En lisant le synopsis, on se rend compte que les années 2011 – 1966 – 1921 – 1876 – 1831 sont liées. Crois-tu en la symbolique des nombres et pratiques-tu la numérologie ?

Je ne pratique pas la numérologie mais je crois en beaucoup de choses. Même si cela n’a aucun lien direct, en effet ces chiffres ne sont pas pris au hasard puisqu’ils sont liés aux meurtres de l’histoire et font partie intégrante du mystère qui entoure l’enquête.


Quel est le style musical donné à Obsessions ?

Je ne compose pas forcément en me disant, je vais faire ce style précis, je dirais que l’on y retrouve surtout mes influences majeures, du metal, du rock, du classique et une ouverture musicale sans barrière.


Dans quelle condition as-tu réalisé cet album ?

J’essaie de mettre le meilleur de moi-même, je suis du genre à m’enfermer 2 mois dans mon studio et à vivre isolé de tout et tous. C’est très éprouvant pour les nerfs aussi, il y a un travail très poussé sur la dramaturgie, la structure des morceaux, le contenu des textes, le partage des rôles, l’enregistrement, le mixage qui donne droit à de bons moments de doutes… Mais surtout, il y a cette envie, cette passion d’aller au bout, on vit chaque instant de la conception comme un grand moment, car tous presque uniques en leur genre, une vraie aventure humaine et musicale.


Tu as travaillé avec l’école internationale St John pour la chanson The Last Sunset. Voulais-tu ajouter plus de réalisme en faisant participer des enfants ?

Je voulais en effet de vraies voix d’enfants avec toute leur fraîcheur et même leur imperfection, leur innocence. Magali Luyten est partie à la rencontre de la chorale de St John à Waterloo et les a dirigé en studio. C’était magique et très drôle à la fois, surtout sur une musique un peu plus « musclée » qu’est le métal.


Comment a été perçu cet album par les fans et par les médias ?

Très bonne dans l’ensemble, j’ai été très bien accueilli par la presse spécialisée aussi, par les oreilles qui se sont penchées dessus sans en attendre les « codes » et clichés de prédécesseurs, même si comme on le sait, Epysode est un projet concept où plusieurs écoutes sont parfois nécessaires pour entrer dans l’album. Je suis très satisfait et mon label aussi du retour positif de cet album.


Qu’as-tu appris de ta collaboration avec Damien Brunet pour le tournage du clip ?

Que les jeunes créateurs sont bien présents, investis et très talentueux. Ce fut un plaisir de travailler avec Damien, car il correspondait à 200% à l’univers d’Epysode, il me proposait des idées de plan caméra, des scènes qui étaient en connexion totale avec mon univers, ma façon de créer. C’est une belle rencontre et j’espère que nous pourrons un jour retravailler ensemble.


Comment as-tu rencontré Nicolas Spreutels qui a réalisé la cover pour Obsessions ?

Nicolas est le frère de Julien Spreutels qui joue les claviers sur l’album d’Epysode, donc je le connaissais depuis un petit moment déjà. En plus d’être un excellent musicien, batteur du groupe Ethernity qu’il a fondé avec Julien, Nicolas est designer, illustrateur et je n’ai pas hésité à faire appel à lui pour réaliser l’artwork de l’album.


As-tu des compositions que tu préfères plus que d’autres dans Obsessions ?

Chaque titre à une énergie qui lui est propre, il m’est impossible de choisir vraiment un préféré. Toutefois j’aime beaucoup le travail d’arrangement et de fusion du titre « March of the Ghost ».


Que penses-tu de l’impact d’internet sur la musique ?

Je ne suis pas du genre à cracher sur internet, car j’estime qu’il fait partie de l’évolution technologique, il y a des failles comme dans tout. Après je pense que c’est l’utilisation que l’on en fait qui pèse dans la balance. Personnellement, je suis content d’avoir internet pour découvrir de nouveaux artistes, contacter plus facilement certains d’entres-eux, échanger et travailler. C’est un outil qui a toute sa place dans la vie musicale moderne aujourd’hui et il faut s’en servir.


Quels sont les buts que tu souhaites atteindre après avoir enregistré plusieurs albums ?

Continuer Epysode le plus longtemps possible, continué de faire de bons albums, c’est une passion qui ne s’arrêtera pas de si tôt. Sinon j’aimerais réaliser un rêve… travailler avec certaines personnes que j’admire vraiment beaucoup dans le milieu et que je garderai secrètes encore ici, car je compte vraiment y arriver un jour. ;)


Andy B. Franck du groupe BRAINSTORM a dit avoir apprécié le dernier album d’IN FLAMES. Aimant leur créativité que penses-tu de celui-ci ?

J’aime beaucoup In Flames en effet, ce groupe évolue avec les années et reste un de ceux qui tournent le plus souvent dans ma voiture ou chez moi. Ils ont un son, une façon de faire qui est tellement intéressante, le travail des guitares est très précis et mélodique comme j’aime. J’aimerais beaucoup travailler avec Bjorn (guitariste) ou Anders (Chant). ;)


Quels sont les nouveaux groupes que tu apprécies ?

Il y en a tellement, mais celui qui a attiré mon attention dernièrement est l’album « Fall From Grace » du groupe Borealis, j’aime beaucoup la voix de Matt Marinelli.


As-tu des informations dont tu souhaiterais faire partager aux lecteurs des SEIGNEURS DU METAL ?

Je salue tous le monde en France et ailleurs et les lecteurs du webzine, et vous invite à me suivre avec Epysode pour un prochain album en cours d’écriture via Facebook officiel http://www.facebook.com/epysode
Stay Metal \m/
 
Critique : Alisia
Vues : 1482 fois