Interview

FREEDOM CALL (Version française - 2014) - Chris Bay (Guitare et chant)

Plus qu’un mois avant la sortie de “Beyond” ! FREEDOM CALL est de retour avec un nouvel album et une tournée en tête d’affiche ! Chris Bay s’est réveillé pour répondre à nos questions, quel honneur !
Tout le monde est de bonne humeur alors c’est parti !

SBM : Salut Chris ! Premièrement merci de répondre à nos questions ! Comment te sens-tu maintenant que « Beyond », votre nouvel album va sortir ?


Chris Bay : Oh je dois dire que tout le groupe est un petit peu fatigué parce qu’on a beaucoup travaillé l’année dernière, on a enregistré le nouvel album entre les concerts et tournées qu’on a fait l’année dernière. Mais d’un autre côté on est très content on est content d’avoir ce nouvel album, et cette nouvelle tournée prévue pour Mars, donc c’est un peu comme si tu t’enlevait un gros poids quand tu donnes la maquette mixée au label et que tu peux te dire « Ok c’est fini, passons à l’étape suivante, la tournée ! ». Oui je pense que tu te sens libre quand tu donnes la maquette finalisé au label et dis « C’est fait ».

Comme tu disais vous êtes fatigués, mais c’est vrai que fin 2012 vous avez tourné avec Luca Turilli, vous avez passé 2013 à tourner et tourner encore avec la sortie de votre « Best Of » et le CD « Masqueraded » donc dis moi : Quand avez-vous trouvé le temps d’écrire « Beyond » ?

(Rires) C’est une bonne question ! J’ai commencé à écrire les chansons assez tard et je me suis mis la pression, donc j’ai dit au label « Ok, sortons l’album en février 2014 » et je pense leur avoir dit un an avant.
Personnellement je travaille mieux, je suis plus concentré quand je suis sous pression, quand j’ai un but et une deadline pour finir le travail. Ensuite je suis capable de trouver le bon moment et les bonnes inspirations pour écrire de nouvelles chansons, et d’un autre côté je passe plus de temps à d’autres activités comme partir en vacance, faire du sport, me balader, donc je suis vraiment plus concentré quand j’ai une deadline.

Tu travailles donc seul quand tu écris…

Oui c’est la première étape pour écrire de nouvelles chansons. Tous les membres de FREEDOM CALL écrivent des chansons et sur le nouvel album tout le monde est impliqué dans l’écriture. Mais en premier, tous les membres du groupe travaillent séparément. Je dois collecter toutes ces idées, ces inspirations pour la musique et les parole, juste pour trouver la bonne direction pour les chansons et les mélodies. Et l’étape suivante est quand nous travaillons tous ensemble sur les paroles et les arrangements, mais en premier lieu nous travaillons séparément.

Et ça a du être un peu plus spécial pour cet album étant donné que vous avez un genre de nouveau line-up. Je dis genre de nouveau parce qu’Ilker était dans le groupe dans les premières années et Ramy joue avec vous depuis la tournée « Land of the Crimson Dawn ». Comment tous ces changements sont arrivés ?

Je pense le changement de line-up et quelque chose d’habituel dans un groupe qui ne peut pas débourser beaucoup pour des concerts ou des performances en studio, et je pense que c’est habituel que certains membres de groupe changent d’avis. Par exemple notre précédent bassiste est devenu père il y a deux ans et il ne pouvait pas voyager autant que ce qu’on faisait à l’époque, et Klaus Sperling, notre précédent batteur, était trop occupé et ne pouvait pas voyager. Mais je suis très content d’accueillir Ilker de nouveau dans le groupe parce qu’il est un fondateur cool du groupe et je pense qu’il est une des facettes de FREEDOM CALL depuis le début donc je suis très content qu’il soit de retour dans le groupe.
Et aussi notre nouveau batteur, Ramy Ali s’insère parfaitement dans le line-up et ils sont tout les deux prêt à partir n’importe où, à tout faire pour le groupe et c’est la bonne attitude pour un groupe comme FREEDOM CALL, on tourne beaucoup et on essaye de faire autant de concerts que possible. Je pense qu’il y a une grande différence entre les line-up qu’on avait sur « Land of The Crimson Dawn » et donc on peut recommencer encore avec l’album « Beyond ».

En parlant de passé ; sur « The Land of the Crimson Dawn » vous faisiez une référence à l’album « Eternity » avec la chanson « Back to the Land of the Light » ; et maintenant vous faites une référence à votre premier EP « Taragon » avec « Knights of Taragon ». Est-ce une sorte de célébration que vous voulez faire sur chaque album ?

Oh peut-être ! Mais je ne le fais pas volontairement. Je pense que c’est FREEDOM CALL, on a commencé avec des idées comme les « Nations de Taragon » et tous ces trucs de fantaisie et je ne voulais pas laisser ces idées derrière moi, j’aime vraiment jouer sur les mots ou des morceaux d’histoire de FREEDOM CALL.
Je pense que j’aimerais juste dire que la prochaine chanson s’appellera « The Land » et et tout le monde penserait « Oh C’est « Land of the Light » » ou peut importe et j’aime vraiment jouer sur les mots et jouer un peu avec l’histoire des albums de FREEDOM CALL, donc la chanson « Knights of Taragon » peut être un gros clin d’œil, c’est comme si on disait qu’on était de retour et qu’on avait trouvé la bonne connexion aux trois premiers albums.

Et tu joues aussi avec un mot… Dans notre précédente interview tu nous a dit que tu devrais arrêter d’utiliser le mot « Warrior » même si tu l’aimes. Mais je peux voir que tu l’utilise toujours dans la chanson « Heart of the Warrior ». Qu’as-tu à dire pour ta défense ?

(Rires) Oui mais cette chanson n’a pas été écrite par moi, elle a été écrite par Lars et je lui ai déjà dit « Hey mec j’ai dit à tous le monde que je pouvais pas utiliser le mot « warrior » pour le prochain album ». Et je ne l’ai pas fait dans mes chansons ; c’était son idée et je ne pouvais pas l’arrêter ; Mais c’est FREEDOM CALL donc on peut utiliser le mot « warrior » donc on s’en fout.

Tout à fait dans l’esprit de FREEDOM CALL !

(Rires) Ouais exactement !

Musicalement on est aussi dans l’esprit FREEDOM CALL avec des chansons épiques et mélodiques comme « Coming Home » ou « Knights of Taragon », avec des mélodies entrainantes, mais on a aussi des trucs plus heavy, comme « Beyond » ou « In the Rhythm of the Light ». Quelle est ta chanson préférée sur l’album, et aussi quel type de chanson ?

Hum, concernant la chanson favorite c’est assez dur… ça change de jour en jour mais là maintenant c’est définitivement « Beyond » parce qu’elle est tellement colorée avec ces différentes parties, c’est très long, ça approche des huit minutes mais elle ne m’ennuie jamais quand je l’écoute, le temps s’enfuie et c’est pour ça que je l’aime, et c’est aussi un peu différent des mélodies habituelles de FREEDOM CALL avec des beats rapides, des grand chœurs et jolies mélodies. Donc oui je préfère toutes ces chansons qui diffèrent un peu des trucs classiques.

Et à propos de « Journey to Wonderland » ? C’est une chanson super joyeuse et entrainante ; peux-tu nous en dire un peu plus ?

Oh oui je pense que c’est une des chansons qui a été écrite le plus rapidement ; J’ai commencé à écrire la chanson dans la matinée et je l’ai fini dans l’après midi donc c’était très rapide et c’est une mélodie entrainante et à mon avis rien de spécial ne se passe dans la chanson mais il se passe quelque chose en moi quand je l’écoute ; j’ai l’impression que je dois faire quelque chose après, une activité comme du sport ou me bouger, c’est très spécial.

Vous avez sorti une édition spéciale de « Beyond » avec des versions live et acoustique enregistrés pendant le dernier show comme première partie de la tournée de Luca Turilli. Pourquoi avez-vous choisi de sortir ces chansons dans la version « Masqueraded » ?

Et bien je pense que c’était juste une idée parce qu’on a joué un concert avec Luca Turilli’s Rhapsody dans notre ville natale Nuremberg et on a décidé de les soutenir comme invité spécial avec un show spécial et on avait l’opportunité d’enregistrer ce concert et c’est pour cette raison qu’on a réarrangé des chansons comme « Freedom Call » ou « The Quest » dans une version unplugged, plutôt acoustique, juste pour les rendre spéciale, c’est un matériel exclusif, qu’on ne refera probablement jamais… Donc soyeux heureux qu’on ne le refasse jamais ! (Rires)

(Rires) Ok on n’attendra pas ça sur la prochaine tournée donc, où vous êtes de retour en tête d’affiche. Ça vous fait quoi d’être de retour dans cette position ?

Et bien FREEDOM CALL a joué de nombreuses années comme invité spécial ou comme soutien à d’autres groupes et depuis le précédent album « Land of the Crimson Dawn » et « The Legend of the Shadow King » on a commencé à jouer en tant que tête d’affiche et ça se passe très bien et on peut donc souligner que FREEDOM CALL ne sera pas un invité pour toujours. Donc je pense que c’était un moment important pour FREEDOM CALL de se séparer de ça et de suivre notre propre voie, d’avoir un nouveau procédé et maintenant on l’a : FREEDOM CALL en groupe qui tient tout seul et suis son chemin comme tête d’affiche, et ça te fait sentir un peu plus libre et fier.
Beaucoup de fans viennent à nos concerts et prennent du plaisir à écouter notre musique.

Et qu’est ce qui est déjà prévu pour cette tournée ? Tu peux nous faire un plan de vol ?

Oh oui ! Premièrement, comme on a un nouveau line up, les caraïbes vont être contentes de voir les nouveau membres de FREEDOM CALL, ça sera un grand concert dans tous les sens du terme, et on va présenter le nouvel album et je pense qu’on trouvera le bon équilibre entre les vieilles chansons, des albums précédents, et les nouvelles chansons. Donc je peux garantir que tout le monde aura droit à une fête happy métal pendant nos concerts, ils aimeront le show et on donnera le meilleur de nous même.

Vous serez donc assez occupés pour cette année je suppose, mais comme récemment vous semblez sortir un album par an, que peut-on attendre pour 2015 ?

(Rires) Tu sais, 2014 commence juste, donc j’espère que tout le monde, toi y compris, sera en bonne santé et que le monde existera toujours et que se passera bien, même pour 2015. Et FREEDOM CALL existera en 2015 je l’espère, on tournera probablement, c’est exactement ce qu’on aime faire et je pense que 2015 donnera un départ pour un nouvel album, mais je ne suis pas le genre de personne qui aime planifier les choses longtemps à l’avance, donc je pense que le temps nous dira ce qui arrivera en 2015. Je ne sais pas, mais je suis une personne optimiste mais je pense que ça sera une grande année, comme 2014.

Je l’espère aussi Chris et je pense qu’on arrive à la fin, donc je te laisse les derniers mots si tu veux conclure ou laisser un message aux fans français ?

Et bien, merci beaucoup pour ce super interview, et je voudrais dire qu’il y a quelque chose de spécial avec les fans français, on y a tourné l’an dernier, en 2013, on a fait beaucoup de concerts, surtout en France et tout le monde en Allemagne disait « Pourquoi vous tournez autant en France et pas en Allemagne » ? (Rires)
Alors je dis « Peut-être parce que les français s’intéressent plus à FREEDOM CALL que les allemands ». On aime vraiment ce pays, on a joué dans beaucoup de régions françaises et on a hâte de revenir en France en avril et de passer du bon temps avec les français !

Le message sera passé ! Merci beaucoup Chris passe une bonne journée !

Merci beaucoup Nicolas, passe une bonne journée et profite de la vie !

Merci !
 
Critique : SBM
Vues : 1848 fois