Interview

MASON HILL (2021) - Scott Taylor (Chant)

Les Ecossais de Manson Hill viennent de sortir un premier album très efficace avec « Against The Wall ». Entre classic-rock et grunge moderne, la formule fonctionne à merveille. Entretien avec leur très sympathique chanteur Scott Taylor.

« Vous aviez sorti un premier EP en 2015. Votre premier album ne sort que maintenant. Pourquoi cela a-t-il pris tant de temps pour le sortir ? »


« En 2015 nous n’étions pas encore le groupe que nous sommes actuellement. Même si nous avons sortis cet EP en 2015 le groupe ne s’est stabilisé dans sa formule actuelle qu’en 2017-2018. Et puis notre son a un peu évolué ces dernières années. Tu peux ajouter à cela l’épidémie de Covid qui a retardé les choses.»

« Votre son est très classic-rock. »

« Oui, c’est vrai, mais il l’était encore davantage dans le passé. Quand nous avons démarré il y avait un côté très Deep Purple dans ce que nous faisions. Nous avons toujours cette base mais nous avons incorporé des choses plus modernes. Nous ne voulons pas être un groupe qui ne regarderait que vers le passé.»

« C’est pour cela qu’il y a parfois un petit côté grunge dans le disque. »

« Tout à fait. Nous aimons beaucoup le classic-rock mais apprécions également des groupes comme Alice In Chains ou Soundgarden. Ce sont des groupes qui nous ont marqués et que nous continuons d’écouter. Soundgarden est un groupe qui nous a beaucoup influencé musicalement. »

« Vous avez fait appel à un financement participatif pour ce disque. Celui-ci a fonctionné au-delà de vos espérances. »

« Clairement. L’objectif que nous avions fixé a été atteint en à peine quarante-huit heures. Cela a été incroyable de voir ça. On ne peut que remercier nos fans pour cela. Ils nous ont toujours soutenu. »

« Vous avez enregistré l’album chez vous à Glasgow. »

« Oui au Riverside Studios. C’est un super studio avec une super équipe. Les membres du groupe ont été très contents d’enregistrer là-bas. »

« Et toi tu as fait tes voix au mythique studio Electric Ladyand, le studio de Hendrix à New-York. »

« J’aurais dû les faire là-bas mais à cause du Covid, je n’ai pas pu me rendre au studio. J’ai travaillé avec Brian Sperber qui bosse là-bas. J’ai fait les voix dans sa maison. J’y suis resté quinze jours, coupé de l’extérieur. On a travaillé dans de supers conditions. Cela a été une expérience unique. Il m’a poussé dans mes limites. Je suis super content du résultat. »

« La plupart des titres de l’album sont des morceaux hyper catchy avec de gros riffs. »

« Oui c’est le style que nous aimons. Nous essayons de faire des titres efficaces avec de bons gros riffs. »

« Les singles « Find My Way » et « DNA » sont passés pas mal de fois en radio. J’imagine que cela vous fait très plaisir. »

« Clairement. On a eu de supers retours sur nos premiers singles avant même la sortie de l’album. Nous ne pouvions rêver mieux. On est très content de voir que les choses vont au-delà de nos espérances. C’est un vrai bonheur. »

« Il y a aussi deux ballades dans le disque, « Who we are » et « Out of Reach ». Il est rare de voir des groupes actuels faire des ballades. »

« C’est vrai mais nous aimons le genre et cela ne nous dérange pas d’en faire. On aime bien les ballades à la Aerosmith. On voulait en faire dans ce genre pour le disque et je trouve qu’elles fonctionnent bien. »

« Votre son que ce soit sur les morceaux « heavy » ou mid-tempo est très US. »

« C’est vrai que même si nous sommes écossais nous avons toujours davantage écouté les groupes américains que britanniques. Que ce soit les groupes US classic-rock ou plus moderne. D’Aerosmith à Foo Fighters en fait. »

« J’imagine que la sortie de l’album a été repoussée à cause du Covid. »

« Oui et nous ne pouvions plus attendre plus longtemps pour le sortir. Pour nous et surtout pour nos fans qui l’attendent depuis longtemps. On a mis du temps pour sortir ce premier album. A l’avenir nous irons plus vite. »

« J’imagine que vous avez hâte de reprendre la route. »

« Tu ne peux même pas imaginer à quel point. Les concerts nous manquent tellement. Nos derniers live remontent à mars 2020, une éternité. Mais il faut être patients et il y a des choses plus importantes que de jouer live en ce moment. Il faut sauver des vies et faire confiance aux scientifiques.
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 1768 fois