Interview

WHILE SHE SLEEPS (2021) - Loz Taylor (Chant)

Les britanniques de While She Sleeps sortent aujourd’hui leur cinquième album « Sleeps Society ». Un très bon album de metal-core mais pas que : les Anglais s’ouvrent avec réussite sur ce disque à de nouveaux horizons musicaux. Entretien avec leur charmant chanteur, Loz Taylor.

« Votre nouvel album arrive deux ans après « So What ? ». Vous sortez un album tous les deux ans. Vous êtes prolifiques. »


« Ce n’était pas planifié comme cela. C’est vrai que l’on va assez vite, que l’on ne se repose pas sur nos lauriers. On travaille toujours de la même manière. Nous sommes sur les bons rails. »

« Le Covid n’a semble-t-il pas eu d’impact sur la préparation de ce disque ? »

« Oui, on a eu de la chance. Il était prévu que l’on travaille sur cet album quoi qu’il arrive. Les choses ont été difficiles pour certains groupes surtout du fait de ne pas pouvoir jouer live. En ce qui nous concerne nous n’avons pas dû annuler beaucoup de choses. Quand nous pourrons rejouer live les gens serons hyper excités par les shows. D’une chose négative naitra des événements positifs. »

« Il y a toujours eu un aspect très mélodique dans ce que produit While She Sleeps. »

« Tout à fait. Nous ne sommes pas qu’un groupe metal. Nous sommes bien sûr un groupe metal-core mais nous écoutons plein de choses et pas seulement du metal. Nous ne voulons pas sortir à chaque fois le même album. Bien sûr l’élément metal sera toujours présent mais il n’y a pas que cela. »

« Vous ou un groupe comme Bury Tomorrow avez permis au metal-core anglais de se développer. »

« Il y a eu plusieurs groupes : Bring me The Horizon, Bury Tomorrow ou nous qui avons été dans les charts et cela a changé les choses. Architects a aussi permis que de nouveaux horizons musicaux soient possibles. On peut aujourd’hui écouter à la fois de la pop et Meshuggah et c’est une bonne chose. »

« Quand tu parles de nouveaux horizons musicaux, « Division Street » sur le nouvel album en fait clairement partie. C’est une balade classique. »

« C’est bien de ne pas toujours jouer avec de la distorsion à fond. Faire des morceaux dans ce style rend les morceaux heavy encore plus heavy. On aime beaucoup ce morceau. On pense souvent que le metal ce n’est que hurler mais ce n’est pas que cela. J’ai travaillé des années durant mes techniques vocales. Des gens se diront peut-être While She Sleeps vont vers un truc « doux » mais j’aime chanter de différentes manières. »

« Le dernier morceau, « The End » est un spoken word »

« J’aimais quand j’étais plus jeune les crédits que tu pouvais trouver dans les disques dans lesquels les groupes remerciaient les gens. On a pensé qu’il serait intéressant de faire cela mais sous la forme d’un morceau. C’était pour remercier notre fan-base. »

« Vous avez crée votre propre entreprise, la Sleeps Society il y a quelques mois. Vous l’avez fondé pour avoir le contrôle total sur ce que vous faites ? »

« On a toujours eu une attitude assez punk à la DIY : faire les choses nous-mêmes. La Sleeps Society est une manière de créer un lien entre encore plus fort entre le groupe et nos fans. La Sleeps Society fonctionne un peu comme un fan-club. Les fans peuvent communiquer entre eux via ce réseau. On fera des shows privés aussi via cette nouvelle compagnie. »

« Il y a plusieurs guests sur l’album. On trouve notamment Simon Neil de Biffy Clyro sur « Nervous ». Comment l’avez-vous contacté pour qu’il participe au disque ? »

« On est ultra fans de Biffy Clyro. Quand on a commencé à travailler sur le nouvel album, on a pensé aux invités que l’on pourrait avoir. On a demandé à Simon s’il accepterait de venir sur le disque. Cela a été un plaisir que de bosser avec lui. Il a rendu le morceau très intéressant. Ce titre parle d’isolation et peut donner, je l’espère, de l’espoir aux gens. « Nervous » parle de l’anxiété, de la dépression, ces choses qui existent mais dont on peut se sortir. »

« On trouve aussi Deryck Whibley de Sum 41sur « No Defeat for the brave. »

« SUM 41 est un groupe qui nous a marqué. La voix de Deryck est incroyable. On lui a envoyé la demo. Il venait d’avoir un bébé, il avait peu de temps mais il nous a offert ce truc. Les mecs de Sum 41 sont de supers mecs, des gens adorables. »

« Vous deviez jouer en Angleterre en Mai. »

« Cela a été repoussé à Septembre. Pour le moment on ne sait pas trop ce qui va se passer les mois prochains. C’est une époque difficile. J’ai un ami qui s’est suicidé durant le premier confinement. Il est important de se concentrer en ce moment sur les choses positives au jour le jour. »

« On vous verra en Europe prochainement ? »

« Dès que nous le pourrons. Nous voulons jouer en Europe. Nous sommes super tristes qu’il y ait eu le Brexit chez nous. C’est hyper important pour les musiciens que de pouvoir jouer et voyager à travers le Monde. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 64 fois