Interview

EXHORTED (2021) - Groupe

Exhorted groupe bisontin nous offre aujourd’hui son premier album, « Old Bastards Never Die ». Un disque de trash bien efficace avec quelques pointes death par ci par là pour bonne mesure. Entretien. »


« Vous avez fondé le groupe il y a trois ans, c’est cela ? »

« Oui nous avons fondé le groupe il y a trois ans Lionel et moi. On a tout composé ensemble. On a programmé des batteries. On a fait une demo de cinq, six titres. Depuis un batteur nous a rejoint. »

« Mais ce n’est pas lui qui joue sur l’album mais Kevin de Benighted, c’est ça ? »

« Oui. Lionel est ami avec lui et lui a demandé de faire ça. Benighted est dans un autre style que ce que nous faisons mais ça l’a branché de le faire. »

« Vous vous connaissiez avec Lionel de la scène bisontine ? »

« Oui on se connait depuis de très nombreuses années. On s’est croisé il y a trois ans par hasard à un concert de Arch Enemy et on s’est dit faisons un groupe ensemble. On jouait auparavant dans d’autres groupes, lui, trash, moi, fusion. »

« L’album sonne très thrash. »

« Oui. On est fans de metal. On a composé l’album en pensant à ce qui nous ferait plaisir. On a écrit et composé dans cet esprit. Des gens citent Vader à notre propos mais ce n’est pas ce que nous écoutons. Nous sommes plus Kataklysm. »

« On parle souvent de Loudblast et Boltthrower comme influences lorsque l’on parle de vous. »

« Loudblast je ne trouve pas trop. Nous n’écoutons pas trop ce groupe. Bolththrower davantage. »

« C’est votre influence principale le thrash ? »

« Oui le trash 90’s. Ce n’est pas le style dominant dans le metal actuel mais il y a quand même de supers groupes trash actuellement comme les Espagnols de Crisix, par exemple. On a grandi avec le thrash de la Côte Ouest. »

« Le thrash est aussi là dans votre côté ultra carré, efficace. »

« Il n’y a pas de solo chez nous. On ne veut pas de morceaux longs. Le prog-metal n’est pas notre came même s’il y a des trucs très bien dans le genre. »

« La pochette fait très trash aussi. »

« Oui clairement. Tout s’est fait naturellement. Old Bastards Never Die c’est nous deux, Lionel et moi. »

« Le côté death c’est l’aspect plus moderne de votre musique. »

« Le côté plus moderne de notre musique vient du death, effectivement. »

« Vous avez enregistré l’album en studio ? »

« Oui chez un ami à Besançon. Après le disque a été mixé par Oli Beaudoin, l’ex batteur de Kataklysm. Il a mixé l’album chez lui au Québec. On a maquetté trois morceaux et nous les avons envoyés aux plus gros producteurs metal de la planète. Ils nous ont tous répondu. On a fait un zoom avec Oli. Cela s’est super bien passé. Oli savait déjà ce que nous voulions dès la première écoute. »

« Le disque sort en Cd, vinyle. »

« Il est sorti le premier Octobre. Tous les CD sont partis. On va le represser. »

« C’est votre premier album. Il y a déjà l’idée d’en faire derrière ? »

« Bien sûr mais on pense d’abord à la scène. On veut que ça tape. Nous n’avons pas encore joué live, on attend les propositions. On va faire une release à Besançon ou dans la région. Il y a de belles assos dans notre coin qui mettent plein de belles choses en place. »

« Quels sont les projets à court et moyen terme ? »

« Jouer assez rapidement déjà. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 92 fois