Interview

AFTER US (2022) - Groupe

Les Franciliens d’After Us ont sorti en fin d’année dernière un très bon premier EP, « Breaking the Dark ». Un disque au style AOR super bien produit qui montre un vrai potentiel. Entretien.

« Quand et comment avez-vous fondé After Us ? »


« On a crée le groupe il y a deux ans, deux ans et demi. Cela avait débuté avec un autre guitariste à la base. On a recruté depuis un bassiste puis un guitariste. »

« Vous avez sorti votre Ep « Breaking the Dark » comme une sorte de carte de visite ? »

« On voulait un Cd en physique. On avait envie d’un truc accrocheur et qui soit effectivement une carte de visite. On a mis tout ce que l’on a pu dedans. »

« Le son de L’EP est très léché. »

« L’ingénieur du son du studio a mis sa patte dessus et nous a apporté ce son. On a été très satisfait de son travail et c’est pour cela que l’on retravaillera avec lui pour notre album à venir. »

« On sent plein d’influences différentes dans le groupe. »

« On est rock et metal mais on écoute de tout. On aime le rock mélodique. On a un son plutôt US ce qui est assez rare en France. Certains membres du groupe écoutent du punk, d’autres de la pop, du reggae ou du death metal. On ne se refuse rien. On peut mettre une touche orientale sur un morceau si cela sonne bien. »

« Il y a aussi un côté pop chez vous. »

« Complétement. On ne se met pas de limites et si on a envie de faire un titre pop on le fera. On adore un groupe comme Queen car c’était un groupe qui n’avait pas de limites. Le principal pour nous, quelque soit le genre musical, est qu’il y ait une mélodie. »

« Votre single « Get Out » a clairement un potentiel de tube. »

« Et pourtant le morceau a été écrit en deux heures. C’et quelque chose qui reste dans la tête, c’est vrai. Il a un côté accrocheur, en tout cas ce sont les retours que l’on a dessus. »

« Quelle était l’idée du clip pour ce titre ? »

« Le clip a été un moyen de nous présenter au public, surtout que nous n’avons pas encore donné de concerts. On voulait un truc un peu décalé. »

« Vous avez eu des retours pour le EP jusqu’en Espagne ou Italie. Cela vous a étonné ? »

« On a partagé notre musique sur les réseaux sociaux et cela a eu un effet boule de neige auquel on ne s’attendait pas. On a été diffusé au Pérou, on ne s’attendait vraiment pas à cela. Cela a été la bonne surprise de l’EP. »

« Que représente la pochette de celui-ci ? »

« Sainte Cécile, la patronne des musiciens. Cette pochette vient à la base d’un tatouage qui a été redessiné. »

« Il y a un album à venir ? »

« Oui. On va l’enregistrer en novembre prochain. Nous sommes en phase de compo actuellement. On s’échange des idées. On va poursuivre dans la voie de l’EP mais on explorera aussi d’autres choses. On l’enregistrera dans le même studio que celui dans lequel nous avons réalisé le EP. »

« Vous écrivez en anglais parce que votre son est assez américain ? »

« Non. On a essayé le français mais l’anglais fonctionne mieux pour nous. »

« Vous n’avez pas encore fait de concerts ? »

« Non. On travaille dessus actuellement. On pense donner nos premier live vers mai-juin. On va d’abord se concentrer sur la France avant d’aller jouer à l’étranger. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 2454 fois