Interview

MANIGANCE (2022) - Carine (Chant) et François (Guitare)

Vingt cinq ans de carrière déjà pour Manigance dont le premier album « Signe de vie » était sorti en 1997. Après toutes ces années le groupe a encore beaucoup de choses à dire comme en atteste leur dernier opus « Le Bal des Ombres ». Entretien avec Carine, chanteuse du groupe et François, guitariste.

« Votre précédent album, « Machine Nation » date de 2018. Est-ce que l’arrivée du nouveau a été long du fait du double changement de line-up et du Covid ? »


« Oui c’est cela. Ce sont les deux raisons principales. Avec l’arrivée de la nouvelle chanteuse et du nouveau guitariste il fallait se retrouver. Avec le Covid on a pu prendre le temps de bien faire les choses. Sortir un album sans concert n’aurait de toutes façons pas eu de sens. Là on sort le disque et on joue juste derrière. On fait des albums pour faire des concerts. Nous ne vendons pas des milliers de disques mais on en vend assez pour pouvoir jouer un peu partout. »

« L’arrivée de Carine au chant a-t-elle changé des choses ? »

« François écrit les riffs, je trouve une mélodie de chant. Je suis une fan du groupe depuis vingt ans. Je vendais leurs tee-shirts. Même après le départ du chanteur je n’aurais pas pensé à devenir chanteuse de Manigance mais François m’a demandé de faire des essais et ça a matché. On a dû trouver nos marques dans la compo. Dans cet album on a été au bout de ce qu’on voulait. »

« L’ancien chanteur n’était plus motivé, je crois savoir ? »

« Didier a quand même fait une centaine de morceaux avec Manigance. Le fait que le chanteur se démotive démotive de fait les autres membres du groupe. Il n’avait plus trop envie de partir en tournée. Aujourd’hui il veut rester jouer avec ses potes. Au moment de la dernière tournée européenne il a dit je ne pars pas. Carine avait déjà fait un duo sur l’album. On l’a branché pour qu’elle fasse la tournée avec nous. Elle a dit OK. »

« Avec une voix féminine Manigance sonne toujours Manigance. »

« C’est vrai. Du fait d’avoir fait la tournée avec nous Carine a pris le mood Manigance. Elle avait chanté le back catalogue, du coup cela a fonctionné. Dans le futur on ira encore plus vite et on sera encore plus efficace. »

« Vous faites du power metal. Ce n’est pas un genre énorme en France. »

« Nous ne sommes pas dans le style où il y a le plus de monde, c’est clair. En Italie il y a pas mal de power. Chez Verycords on est un peu à part. »

« Vous marchez bien à l’international, notamment au Japon. »

« C’est le côté français qui leur plaisent. En Allemagne ils sont branchés par les trucs chantés en Anglais parce que le pays a connu l’occupation américaine et donc l’Anglais. »

« Vous avez toujours chanté en français à part quelques titres en anglais. »

« On avait fait après être parti de chez Brennus Music, « Ange ou Démon » un album tout en français sauf un titre en anglais pour Olivier Garnier qui nous avait signé. On voulait l’épater avec ce morceau et il nous a répondu : « les mecs j’adore ce que vous faites mais l’anglais, non. ». Là on pense à faire une version anglaise du disque. Sur la version japonaise de l’album on a fait le morceau « Le Bal des ombres » en japonais. On sait mettre en valeur le français, moins l’anglais. Après pour jouer sur les festivals l’anglais est un plus. »

« J’ai l’impression qu’il y a à la fois des titres persos et d’autres plus généraux dans le disque. »

« On part toujours de ce que l’on vit. Après, chacun peut se faire sa propre interprétation. Notre objectif c’est de toucher les gens. « Huis clos » est, par exemple, un morceau sur une fille qui se découvre lesbienne, ce qui est mal vécu par sa famille. Le morceau parle de comment sortir d’un enfermement négatif. C’est sombre et positif à la fois car on exprime le fait que l’on peut toujours sortir de situations difficiles. »

« La plupart des morceaux de l’album traitent des injustices. »

« Il y en a beaucoup, c’est vrai. »

« Pourquoi avoir choisi « le Bal Des Ombres » comme premier single ? »

« Sang froid » est un titre plus proche que ce que l’on pouvait faire avant. « Le Bal des Ombres » sonne comme le nouveau Manigance et en plus on voyait comment on pouvait le clipper. »

« Le clip est assez chaud. »

« C’est chaud dans le Sud (rires). On voulait une ambiance mystérieuse quelque part entre Mylène Farmer et « Eyes Wide Shut ». C’était un pari ce clip parce que cela aurait pu être kitsch mais on pense qu’il va marquer les gens. »

« C’est déjà votre troisième album chez Verycords. Vous vous sentez bien chez eux ?

« C’est le seul label en France qui a une structure qui bosse les artistes du label. Ils ont de gros groupes comme Trust, Mass Hysteria…C’est une reconnaissance que d’être chez eux. On est dans une vraie structure avec des gens qui bossent bien. Il y a des petits labels qui travaillent bien également mais ils n’ont pas une structure aussi importante que Verycords. Il y a eu plusieurs changements dans Manigance et le label nous a soutenu. C’est quelque chose qui fait plaisir. »

« Vous avez fait votre release chez vous à Mourenx récemment. »

« Oui, c’était pour remercier les bénévoles du clip et que la fête soit complète. Il y avait nos familles, nos amis. »



 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 178 fois