Interview

INFINITYUM (2022) - Nico (Chant)

« The War » le troisième album des Nantais de Infinityum risque de les placer dans les grands noms du pagan metal européen. Après deux premiers albums réussis ce nouvel opus place en effet la barre encore plus haut. Entretien avec Nico chanteur du groupe.

« Comment avez-vous pensé le nouvel album par rapport à « Alliance » ?


« Nos albums sont à chaque fois des concepts-albums. Ce disque est la suite de « Alliance ». Il forme une trilogie avec ce dernier et avec « Lord of the Infinite » notre premier album. « The War » en est la dernière partie. Le disque met en scène le combat final entre vivants et morts vivants. On fera ensuite trois autres albums qui formeront une nouvelle trilogie. »

« Cet album est plus death que les précédents. »

« Oui car la musique colle toujours à l’histoire. Le premier était épique à la Equilibrium. Vu l’histoire torturé du second c’était black et immersif. Là il y a la violence des combats et donc du death. »

« On vous classifie souvent comme pagan metal. C’est une classification qui vous va ? »

« C’est toujours difficile de situer un groupe. Oui on a un côté pagan metal. On a aussi un côté black et un côté death et des orchestrations qui n’appartiennent à aucun des deux genres. »

« J’ai l’impression qu’il y a peu de groupes folk pagan comme vous en France. »

« Non il y en a beaucoup. C’est juste qu’ils n’explosent pas à l’international. »

« Il y a un côté black sympho dans ce disque aussi je trouve. »

« Tout à fait, notamment au niveau du chant. Il y a une balance entre le black et le death dans cet album. On aime bien certains groupes black sympho ou death sympho comme Septicflesh ou Dimmu Borgir. Le pagan est très rattaché au black de toutes façons. On est également influencé par les musiques de films. »

« Vous trouvez votre inspiration dans l’heroic fantasy et les jeux vidéos ? »

« Oui dans des choses comme Warcraft et Warhaven. Dans le Seigneur des Anneaux aussi. Et dans ce jeu vidéo de combat, Soulcalibur. »

« Où avez-vous tourné le clip de « Face to Face » ?

« Au Château du Coudray-Salbart au nord de Niort. Cela nous a pris un week-end de tournage. On a travaillé avec une asso de reconstitution de combats médiévaux. Cela a été cool ce tournage. »

« Vos deux premiers albums étaient chez M et O. Là c’est une auto-production. »

« Oui on a eu envie de créer notre propre boîte de prod. On a crée un label associatif, Heart of Metal Productions. On signe d’autres groupes aussi. Il n’y a que des groupes de metal extrême sur le label, des groupes de folk metal, de black/death. »

« Votre influence principale c’est Finntroll ? »

« En partie. C’est grâce à eux que j’ai découvert le folk metal. On a été influencé par des groupes comme Equilibrium ou Ensiferum. Ce sont des groupes que j’écoute encore aujourd’hui. Mais on écoute aussi plein d’autres choses. Là vu que cet album est plus death on écoutait des groupes de death forcément quand on l’a fait. »

« Tous vos albums ont été enregistrés au Vacarm Studio. »

« Oui. Au Vacarm tu as le meilleur ingé son de France. Il nous a énormément aidé en effectuant un travail énorme encore une fois sur ce disque. »

« Est-ce que le fait d’être basé à Nantes avec un festival comme le Hellfest à côté aide pour le développement d’un groupe metal ? »

« Oui ça aide énormément. Le groupe est basé sur Nantes mais je suis plus vers Angers. La communauté metal de l’Ouest est très forte. Si on veut faire un concert c’est facile. »

« Vous avez tourné à l’étranger ? »

« Oui pour le premier album on avait tourné dans les pays de l’Est. Le pagan n’est pas encore très reconnu en France et c’est dommage. »

« L’album vient de sortir. »

« Oui. Il est sorti le 27 Mai en digital, Cd et digipack. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 128 fois