Interview

VREID (2022) - Groupe

Après le décès de Valfar, Windir est devenu Vreid. Le groupe, lors du dernier Hellfest, a joué dans son intégralité l’album culte de Windir, « 1184 ». Un moment magique et un bel hommage à Valfar. Entretien avec l’un des groupes les plus doués et les plus sympathiques de la planète metal.

 Comment est venue l’idée de faire ce show pour les vingt ans de l’album « 1184 » de Windir ?

« On a toujours voulu garder l’esprit de Windir live. Dans le passé nous avons déjà fait des shows pour célébrer Windir. On aurait dû faire ce concert avant mais il y a eu le Covid. On est enfin là et très heureux de pouvoir enfin donner ce show. Nous l’avons fait une fois en Norvège. Cela s’était super bien passé. Malgré cela nous ne pensons pas le refaire à l’avenir.»

« Tu es étonné que cet album soit devenu culte, que les gens en parlent encore vingt ans plus tard ? »

« Pas tant que cela car les gens nous ont toujours dit qu’ils aimaient beaucoup ce disque. Il y a même des personnes qui sont venus visiter notre région après avoir découvert cet album. »

« Ce sera le dernier concert du jour au Hellfest. Ce doit être quelque chose de conclure une journée au Hellfest ? »

« Oui c’est quelque chose de spécial. Nous avons joué ici il y a quelques années de cela. Cela avait été super. On est très heureux de pouvoir rejouer ici. »

« Des gens avaient un peu critiqué l’album à l’époque de sa sortie pour son approche électronique. Tu te souviens de ces interrogations à propos de l’album ? »

« Je ne sais plus (rires). Difficile question (rires). On aime bien le mélange mélodique et brutal de cet album. Valfar (ndlr leader de Windir décédé en 2004) aimait la pop, la musique électronique. Il aimait mélanger les genres.»

« La ville où se passe l’action de « 1184 » était la ville de Valfar ? »

« Oui, c’est une ville super. Une petite ville très jolie et très sympa. »

« L’album parle de cette année où ce village a été brûlé par l’armée du roi Sverre de Norvège, c’est cela ? »

« Oui tout à fait. Il y a eu une bataille cette année-là dans ce village. Une grande bataille navale. Des milliers de personnes sont mortes durant ces journées-là. »

« Valfar aimait l’Histoire, je crois ? »

« Oui beaucoup. L’Histoire était importante pour lui. »

« L’Histoire prenait une grande place chez Windir. C’est encore le cas aujourd’hui chez Vreid. »

« Cela a toujours été important pour les deux groupes, tout à fait. On a grandi en apprenant l’histoire de notre pays et aussi celle de notre région. »

« Vreid est clairement la continuité de Windir, non ? »

« Après le décès de Valfar il était bien sûr impossible de continuer Windir. Mais on a toujours eu en tête de garder l’esprit de Windir vivant. On a voulu continuer de faire de la musique et nous avons fondé Vreid. »

« Pour toi Vreid est très différent de Windir ? »

« Nous étions tous membres de Windir donc forcément il y a une continuité. Après, nous avons créé notre propre style avec Vreid. Nous avons mis plein d’éléments rock’n’roll dans notre musique. »

« Vous êtes tous fans de rock dans Vreid ? »

« On aime tous dans le groupe le rock’n’roll, effectivement, des trucs comme Alice Cooper. »

« J’ai beaucoup aimé votre dernier album « Wild North West ». Il a été bien reçu, non ? »

« Merci. On a eu de très bonnes critiques. Nous n’avons malheureusement pas assez tourné pour ce disque du fait des conditions post-covid. Nous donnerons de nouveaux concerts pour cet album en Norvège bientôt. »

« Cela fait un moment que vous êtes sur Season of Mist. Vous vous sentez bien sur ce label ? »

« On se sent très bien chez eux. C’est un très bon label. »

« Windir était plus classiquement black que Vreid. »

« Les deux derniers albums de Windir étaient déjà différents musicalement. Valfar avait trouvé ce terme Sognametal pour décrire notre musique. Après, nous avons toujours été étiqueté sognametal. »

« En disant cela il voulait faire référence à la nature qui vous entoure ? »

« Exactement. Nous vivons entourés de montagnes, de fjords. Nous aimons chasser, pêcher. La nature est très importante pour nous.»

« Comment expliques-tu que la Norvège ait enfanté le black-metal ? »

« Dans le groupe nous avons grandi avec le black mais aussi avec Springsteen, Kiss, Alice Cooper. On a toujours eu l’esprit ouvert. Même si je suis norvégien il m’est impossible de t’expliquer le phénomène black metal en Norvège. C’est trop complexe. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 1805 fois