Interview

THUNDERMOTHER (2022) - Filippa (Guitare)

Après avoir sorti un excellent album l’an dernier, « Black and Gold » et avoir tourné avec Scorpions aux Etats-Unis les Suédoises de Thundermother ont encore un agenda bien rempli pour 2023. Une tournée européenne avec Scorpions toujours, une autre en tant que headliner et un Hellfest pour finir. Entretien avec la fort sympathique Filippa, guitariste du groupe.

« Vous avez récemment tourné aux Etats-Unis et au Canada avec Scorpions. Comment était-ce ? »


« C’était super. On a raté le premier concert à Toronto à cause d’un problème de visa mais dès la seconde date à Québec nous étions là. Ils ont été très sympas avec nous. Ils nous ont fourni la même puissance de son que la leur. Ils ne nous ont pas traité comme un groupe de première partie. Ils sont humbles et hyper cools. »

« Vous avez sûrement conquis un nouveau public grâce à cette tournée ? »

« Oui nous avons vendu tous nos albums au merch et pourtant nous en avions pris plein. A la fin de la tournée nous n’avions plus rien à vendre. »

« Il y a un titre sur votre dernier album « Borrowed time » qui sonne très Scorpions. Ont-ils entendu ce morceau ? »

« Je ne sais pas. En tout cas l’équipe du tour de Scorpions n’arrêtait pas de nous demander des autographes pour leurs femmes. Nous sommes beaucoup joués à la radio en Allemagne. »

« Vous avez changé de booker il me semble. »

« Nous sommes maintenant chez la deuxième agence de booking aux Etats-Unis : celle de AC/DC, Dylan, Beyoncé. C’est trop cool. »

« Tu es la dernière survivante du line-up d’origine. Pourquoi tous ces changements ? »

« On a fait deux albums avec le line-up d’origine. Les filles qui ont intégré le groupe plus tard sont là depuis six ans maintenant. C’est plus que la durée de vie de certains combos dans les 70’s. »

« Tu as toujours voulu que le groupe soit un all girl band ? »

« Non. J’aime bien jouer avec des filles mais j’ai eu un batteur mec au début de Thundermother. Il n’est pas venu à un concert donc je me suis dit plus de mecs dans mon groupe (rires). »

« Girlschool est une référence à ce niveau pour toi ? »

« Nous sommes amis. Elles aiment notre son. C’est cool. On se boit des bières lorsque nous nous croisons en tournée. »

« L’influence première c’est AC/DC ? »

« C’est la base. J’ai commencé à faire de la musique parce que j’étais fan de AC/DC. Mais aujourd’hui notre musique évolue, elle est plus variée. »

« Il y a toujours un côté fun dans vos clips. La musique pour vous c’est le fun avant tout ? »

« Bien sûr. On fait de la musique sérieusement mais le fun est indispensable. Le groupe a grossi donc on réfléchit plus qu’avant à ce que nous allons prendre ou pas. Avant, on prenait tout (rires). »

« Vous avez fait le clip de « I Don’t know you » en animation. »

« On travaille à fond sur nos clips. On cherche toujours de nouvelles idées. J’ai étudié la vidéo donc cela m’aide pour les clips. »

« Vous êtes un groupe hard-rock mais ce titre a un côté très pop. »

« C’est vrai. C’est un ami qui compose notamment pour l’Eurovision qui l’a écrite. Il y a mis un coté Kiss à la « Lick it up ». »

« Vous êtes sur AFM. Comment avez-vous signé avec eux ? »

« On a joué au Sabaton festival. J’ai une amie qui travaille pour ce label. Nous les avons rencontrés à cette occasion et cela s’est fait naturellement. Nous sommes une priorité du label. C’était la meilleure option pour nous. »

« Vous avez enregistré votre dernier album chez vous en Suède ? »

« Oui aux Baggpipe Studios, un studio légendaire où Abba enregistrait. C’est un studio de folie. »

« Le groupe existe depuis maintenant près de quinze ans. J’imagine que tu es fière de ce que vous avez fait depuis la formation du groupe ? »

« Je suis très fière du chemin accompli depuis nos débuts. Nous formons une bonne équipe dans ce groupe. »

« Vous allez ouvrir de nouveau pour Scorpions en Europe cette année. »

« Oui nous faisons leur première partie pour pas mal de concerts. Nous sommes trop contentes. Nous jouerons dans le même temps en tant qu’headliner sur d’autres dates. »

« Vous faites aussi le Hellfest. »

« Oui, quel bonheur. Surtout que nous jouons sur la Mainstage. La première fois que Ghost y avait joué c’était sur une petite scène. Nous c’est direct sur la grosse (rires). »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 41 fois