Interview

LAURA COX (2023) - Laura Cox

Après deux très bons premiers albums Laura Cox poursuit son parcours sans faute avec un nouvel opus de grande qualité. Entretien.

« Ton nouvel album « Head Above Water” arrive plus de trois ans après « Burning Bright ». Cela a pris du temps. J’imagine à cause du Covid ? »


« Oui mais il y a des artistes qui ont composé un max durant ce temps-là. Pour moi cela a été l’inverse. Je n’étais pas inspirée pendant cette période. J’ai attendu que l’inspiration revienne. Aujourd’hui je suis remotivée, re inspirée et vous n’attendrez pas aussi longtemps pour un prochain album. »

« Le disque est plus blues, moins hard-rock que les deux précédents. » 

« Je ne me considère pas comme une joueuse de blues mais l’album me ressemble plus. J’ai introduit d’autres instruments comme le banjo ou le lap-steel. J’ai pas mal composé au Portugal à côté de l’Océan et ça rend peut-être ce côté cool que l’on entend dans le disque. »

« Il y a des côtés très variés musicalement : des balades, de la country. »

« J’ai plus travaillé en solo que par rapport aux deux premiers. J’ai mis plus d’influences country-blue grass et j’aime ces influences. »

« L’album est moins celui d’une guitar-hero avec plein de soli partout. »

« Je suis d’accord avec toi. A mes débuts j’étais à fond sur les guitar-heros à la Slash, Bonamassa. Mon manager m’a dit fais ton album et puis quand il l’a écouté il m’a dit mais y’a pas de gros solos. Je lui ai répondu « ben tu m’as dit fais ce que tu veux » (rires). »

« Musicalement c’est plus mid-tempo. »

« C’est vrai. J’ai pas mal écouté Pink Floyd, Neil Young ces derniers temps donc forcément cela se ressent. »

« La pochette est à cette image, tranquille, posée. »

« C’est juste. Je ne l’imaginais pas comme ça mais le photographe a trouvé qu’elle donnait bien. Le label était sur la même position. Cela fait moderne et tu ne t’attends pas à ce que tu vas trouver musicalement à l’intérieur. »

« On dit souvent que pour les artistes le troisième album est le plus dur. »

« Pour moi cela n’a pas été le cas. Au contraire cela a été fluide. »

« Tu ne fais plus tes reprises sur les réseaux sociaux ? »

« Je le fais moins. Ces dernières années j’ai été moins active sur les réseaux mais je veux m’y remettre. Pour les deux premiers albums on tournait surtout les week-end. Là je veux faire un peu différemment. »

« Ton précédent album a été un peu stoppé dans son élan du fait du Covid. »

« On a tourné jusqu’au confinement. Cela a été stoppé en plein élan, c’est vrai. On a tourné de nouveau avec « Burning Bright » dernièrement. Pour ce nouvel album je voulais que les titres restent inédits même si on a quand même joué deux trois titres live. »

« Tu joues surtout sur Gibson Les Paul. A cause de Jimmy Page ? »

« Non parce que Slash joue là-dessus. J’aime Led Zep mais ce n’est pas une grosse influence. »

« Tu es gauchère en jouant de la main droite. C’est une technique de guitaristes country. »

« J’utile cette technique country, oui. Les gauchers qui jouent de façon droitière c’est assez courant : Mark Knopfler joue ainsi. Je crois que Joan Jett aussi. »

« Tu pars en tournée bientôt ? »

« De début mars à la fin de l’été. En mars on jouera en Allemagne et Pologne. On va aussi très certainement jouer en Espagne et en Angleterre. »

« Tu vas jouer dans de gros festivals dans lesquels il n’y a pas ou peu d’artistes rock. »

« Oui et c’est cool parce qu’en jouant dans des festivals généralistes tu ouvres la guitare à un public plus large. »

« Tu es chez Verycords depuis tes débuts. Tu t’y sens bien ? »

« On est content de cette collab, eux comme moi. »

« Il y a de plus en plus de musiciennes même s’il devrait en y avoir encore davantage. Tu te sens comme un porte-drapeau à ce niveau ? »

« Il y a encore quelques années je t’aurais dit peu importe. Mes idoles étaient des hommes et je n’avais pas de figures féminines de référence. Mais dans certaines familles ce n’est pas aussi simple et si je peux être un modèle pour des petites filles ou des ados tant mieux. De même que je suis très heureuse que des pères de familles offrent une guitare électrique à leurs filles après m’avoir écouté. »

« La guitare est un symbole machiste. »

« C’est vrai. Le milieu du rock l’est en général. Si on peut rééquilibrer c’est bien. Les gros noms dans les festivals sont malheureusement rarement des filles. »

« Ce n’étaient pourtant pas des Joan Jett qui t’ont inspiré ? »

« Non, même si je suis contente que des filles comme elle aient existé. Après, j’étais plus dans le classic rock. Les Runamays avaient un côté plus punk. »

« La release de ton album aura lieu à la Cigale le 18 Mars Prochain. »

« J’ai hâte que ça arrive. On y bosse. Il nous reste encore beaucoup de boulot. Mais on sera prêt au moment J. »
 
Critique : Lionel
Vues : 41 fois