Interview

ABDUCTION (2023) - Guillaume (Guitare / Clavier)

L’excellent groupe black français Abduction auteur d’un formidable « Jehanne » il y a trois ans revient aujourd’hui avec un non moins formidable « Toutes blessent, la dernière tue ». Entretien avec Guillaume, guitariste et claviériste du groupe.

« Votre précédent album « Jehanne » était un concept-album. Celui-ci en est-il un également ? »


« Non. « Jehanne » est le seul concept-album de notre carrière. Après il y a des thèmes qui reviennent dans nos disques comme l’angoisse du temps qui passe. Nous essayons de comprendre le monde dans lequel nous vivons et c’est pour cela qu’il y a souvent un rapport à l’Histoire de France. On se questionne sur des choses existentielles : qu’est-ce que je vais laisser, à quoi tout cela sert… »

« On vous décrit souvent comme un groupe black/death mais les racines black semblent les plus fortes. »

« C’est possible. J’ai un grand amour du black. J’ai fondé ce groupe le jour où le mec de Dissection est mort. On a beaucoup d’influences différentes et nous n’écoutons pas du black H24. On écoute de la pop, de l’électro, de la chanson française. »

« Malgré l’évolution du groupe avec le temps le chant reste typé black. »

« Quand c’est du chant extrême, oui. Mais il y a de plus en plus de chant clair. Le black reste comme je te disais très important pour nous. Quand je compose je ne me dis pas je veux faire sonner ça comme Emperor, Mayhem ou Dissection. C’est à l’écoute après que je me rends compte que cela a pu m’influencer. »

« Les tonalités différentes du chant c’est pour jouer sur les contrastes ? »

« Tout à fait. On cherche à travers le chant à créer des émotions différentes. Le chant guttural va un peu vers le death. On ne veut pas faire quelque chose de monolithique. J’aime bien Marduk mais j’ai du mal à m’enfiler un album d’eux en entier. »

« Il y a d’autres choses que la musique qui t’influencent ? »

« Oui. La réminiscence des choses du passé : comme l’atmosphère lors d’une promenade en forêt dont je vais me souvenir vingt ans plus tard. »

« Tu sembles hyper éclectique dans tes goûts. »

« J’aime autant Dissection et Emperor que Mylène Farmer ou des trucs de rap. Je suis ultra fan de Metallica ou de Led Zep. »

« Il y a d’ailleurs une reprise de Mylène Farmer, « Allan » sur l’album :

« Elle est mon artiste ultime de tous les temps. Elle a toujours été là. J’ai toujours été connecté à son univers. Je trouve qu’il y a une vraie connexion entre elle et le metal. Ce titre est mon préféré de toute sa carrière. A travers le clip que j’ai réalisé moi-même j’ai voulu lui rendre hommage comme j’ai voulu rendre hommage au vieux cinéma français, à des gens comme Clouzot ou Carné. »

« Pourquoi chantez-vous en français ? »

« C’est plus facile de s’exprimer dans sa langue. C’est plus simple d’écrire dans sa propre langue car on la maitrise mieux. Et puis le français sonne bien avec le black. C’est la singularité de la scène black française que de souvent chanter en français et c’est pourquoi cette scène est très respectée à l’étranger. Des groupes comme Griffon, Darkenhold ont cette identité française. »

« Vous avez signé avec le label nantais Frozen Records pour cet album. Comment cela s’est-il fait ? »

« Notre label historique Finesterian Dead End s’est arrêté. Nous étions le groupe qui marchait le mieux chez eux et pour terminer en beauté leur aventure ils nous ont proposé cette co-production avec Frozen Records. Les rapports humains avec les gens de Frozen sont super. Ce sont des gens passionnés. »

« Le groupe existe depuis plus de quinze ans. Comment vois-tu son évolution ? »

« Je n’ai pas vu le temps passer. Nous faisons de la musique car nous avons besoin d’en faire. Nous sommes tous, dans le groupe, passionnés par ce que l’on fait. On continue de grandir comme on l’a vu avec « Jehanne » qui a été un beau succès auquel on ne s’attendait pas. On en a vendu beaucoup à l’étranger. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 2451 fois