Live Report

FORGIN’FATE - AIX L’ELFIQUE - 24/11/06

 
Ah !!! Quel plaisir d’aller comme ça avec plein d’amis se voir un bon concert, car le week-end commence bien avec les potes de Forgin’ Fate qui assurent une date au bar gothique d’Aix en Provence : l’Elfique !
 
Arrivés sur les lieux un peu à l’avance histoire de se poser et boire quelques verres avant de descendre voir le concert. Le groupe lui pendant ce temps fini les répétitions et on constate une chose de rassurante, c’est que le son pour une très petite salle est bien bon.
Aller on passe aux choses sérieuses, on descend dans la ‘fosse’ ! Le groupe très à l’aise prend son temps. Le concert devait débuter à 22h mais à 22h30 ils en avaient pas encore placé une (de chanson car des bières déjà plus). Ça y est ils sont tous en place et « Tribute to Athéna » ouvre le concert. Confirmation : le son est franchement bien bon contenu de l’étroitesse des lieux. Tout le monde semble en forme, ce qui promet un bon concert. Fabien très décontracté mais très pro annonce chaque titre pour bien faire de la pub à son groupe. « The Wise way » continue tranquillement mais sûrement ce concert, on notera que le groupe a gagné en placement, ils n’ont jamais été aussi carrés et en phase. Une évolution qui fait plaisir.
Maintenant place à un nouveau morceau du prochain album « Fields of fire » un très bon titre qui fait saliver en attendant la prochaine livraison des St rémois. Là aussi, au niveau composition on sent l’évolution du groupe qui trouve sa patte avec toujours ses bonnes influences prog à la Symphony X.
« Endless life » remet le couvert, Sylvain tape comme un damné sur sa batterie et nous en fait bien profiter (n’est-ce pas Nico tu en sais quelque chose). Une petite reprise de Dream Theater avec « Surrounded » qui passe admirable bien. Et j’ai surtout remarqué l’amélioration de Fabien au chant qui délivre, et ça depuis le début, une performance exemplaire, la meilleure, là aussi, à ce jour.      
Encore un petit nouveau avec « Son of darkness » qui ne laisse pas indifférent. Les parties instrumentales sont bien sympas, mettant en évidence Frank à la guitare, Nico au synthé mais aussi Damien à la basse (et en tapping s’il vous plait). Deux titres d’Antares « Imminent explosion » et « Liberation » viennent rajouter une couche de bonheur avant la pause.
Et bien, en tout cas, ce premier set fut franchement bien délectable.
Morphed into a beast” commence la deuxième partie, mais ce qui est dommage c’est que le public peu présent au début l’est encore moins maintenant, vraiment dommage. Fabien nous présente le prochain morceau avec une grande conviction. « Leave me » déboule et on peut dire qu’un truc : énorme ! Le meilleur des trois nouveaux morceaux ! Complexe, heavy mais aussi mélodique : un must.
Tales from the middle age” permet de reprendre ses esprits et de chanter ses bons refrains (chose assez rare chez les groupes de prog).  
Attention séquence émotion avec “The time that goes by” qui nous plonge dans une ambiance assez mélancolique, heureusement que je suis bien accompagné pour ne pas craquer. Allé ! Un petit « double conscience » histoire de remettre les choses en place et voilà c’est fini, oooh ! Oui mais le groupe, après la demande de son public, nous réinterprète deux titres : « Son of darkness » et « Leave me » histoire de bien faire saliver avant ce foutu deuxième album qui promet grave.
 
Voilà cette fois-ci c’est vraiment fini, le temps de remercier le groupe de sa performance et de sa sympathie, puis nous retournons dans nos chaumières avec le sourire d’une bien bonne soirée passée. Merci les gars !
 
Critique : Guillaume
Date : 10-12-2006
Vues : 1553 fois