Live Report

HellFest 2009 - Premier acte - 22/7/2009

 
Vendredi 19 juin

11:00 - Hou là, réveil difficile pour une première cuite…! Et premier contact avec les infrastructures du HellFest avec cette année, des douches !! Et oui pour la modique somme de 6 €, accès aux douches pour le plus grand plaisir des festivaliers pendant toute la durée des festivités. Bon c'est sur, c'est pas les douches de l'Élysée mais ça réveille et ça rafraîchit…

Le temps de se retrouver tous, et de prendre quelques forces, Jean-mi et moi, profitâmes de la nonchalance des filles, pour se tailler en douce afin d'effleurer les portes du HellFest. Et c'est choses faites !! Arrivé devant la grande croix de l'entrée, bracelet au poignet, nous passâmes la sécurité pour découvrir enfin le champ de bataille. Orné de deux énormes scènes en demi-cercle, côte à côte (mainstage 01 et 02), c'est là où se produiront les plus gros groupes. 12:55, Et c'est d'ailleurs GIRSCHOOL qui est en train de jouer sur la mainstage 01 !!! Les filles, toujours grands sourires malgré le malheureux évènement les concernant, (la disparition de Kelly Johnson leur première guitariste), donnent un show bien énergique égal à leur réputation.

Fidèle à mon programme et tel un bon élève, je me dirigea vers les accès réservés presse (quelle classe !!!), afin de prendre mes marques pour le groupe suivant : GOD FORBID. 13:40. J'en profitai d'ailleurs du moment d'accalmie pour appeler Lionel (PDG de la multinationale Seigneurs Du Métal, vous connaissez non?? …) et le remercier de ce beau cadeau !!

Les ayant déjà vu au Jas Rod, je voulais voir cela sur une grosse scène. Et je ne fut pas déçu. Donnant la part belle à l'album "IV - Constitution Of Treason", les Américains purent crier leur haine envers la constitution avec un public, peu réveillé, mais présent. Byron Davis, le chanteur toujours aussi impressionnant donna une prestation correcte mais sans surprise et comme à l'accoutumé, le premier circle pit s'improvisa pour le plus grand bonheur de toute la foule.

14:25, et c'est au tour de Dregen et des suédois de BACKYARD BABIES, d'investir la mainstage 01. Groupe totalement inconnu pour moi mais plutôt attrayant rien que pour le jeu de scène du double de Keith Richards : Dregen. Il faut savoir que la tête d'affiche de ce soir n'est autre que Motley Crue et que ces derniers ont choisi leurs hôtes scéniques, d'où une version édulcorée d'un HellFest nous habituant à plus d'extrême. Pour le Hard Rock on repassera…

15:10, Premier dilemme, DESTROYER 666 ou EYEHATEGOD, et c'est alors que Jean-Mi intervient en me disant que EYEHATEGOD était Le groupe à voir !!! Alors sans perdre plus de temps en tergiversation futile, direction la mainstage 02 pour voir les protégés de Phil Anselmo himself. Et quelle ne fut pas ma surprise voyant LE bonhomme sur le coté de la scène assistant, aux premières loges, à ce concert placé sous le signe du sludge métal. Quelle puissance et quelle claque ! T-shirts noirs, guitare rappelant notre Dim, Ces mecs grimaçants ne rigolent pas. Emmener par le gratteux Jimmy Bower, c'est la Nouvelle-Orléans, coté métal, qui rassembla tout le monde ici présent. Première bonne surprise en ce jour !

15:55, tout autre décor, c'est au tour des chattes de Nashville de prendre d'assaut le festival. Ruyters Suys, toujours avec sa SG et ses gros nichons, nous réserva un show à la NASHVILLE PUSSY: sexe, et rock'n'roll, pour la drogue faudra revenir…

Petit moment d'accalmie, pour un aller retour vers le centre commercial le plus proche, j'en profitais aussi pour faire un petit tour du coté du carré VIP où je pu trouver, verdure, chaises longues, brumisateur, comptoir privée, 'fin bref que du bonheur, manquerait plus que les Fuels Girls, mais ça c'est un autre épisode…

Une fois les batteries rechargées, je ne pu que constater que j'avais raté TORCHE, groupe de stoner qui commence à faire son petit chemin et que je vous conseille d'écouter et d'urgence !!!

18:15, me voilà devant VOIVOD, groupe de Thrash et de vrai Thrash des années 80, et de voir jouer en vrai Michel "Away" Langevin fut un pur moment de bonheur, étant grand fan de son jeu franco du collier !!! Mais voilà, SAMAEL dans la tente RockHard m'appelait !! 5 min après, devant une tente archi comble, les suisses de SAMAEL donnèrent un show énorme à grand coup d'indus et le Black. Le son, parfait, mettant bien en valeur la boite à rythmes, donna une réelle impression de maturité des ses musiciens oeuvrant depuis 87 !! Belle surprise !!

Vous savez que ça fatigue tous ses concerts à la suite, alors ayant retrouvé une partie de mes potes, on se cala loin pour "apprécier" les protégés de Motley, PAPA ROACH. 19:05, Jacoby Shaddix, meneur incontesté et incontestable du combo californien, mena la barque d'une poigne de fer, sans lâcher le public un seul instant. Agréablement surpris par une prestation donnée volontiers avec le cœur, sans mensonge. Pour l'anecdote, ce fut le premier chanteur à descendre de scène pour se mêler au public. Bon moment dans l'ensemble.

20:00, grand moment pour moi que celui de voir WASP et le grand Blackie Lawless. Ayant entendue beaucoup de critiques au sujet de ses shows et surtout de ses capacités vieillissantes, j'attendais ce moment, les oreilles bien tendues comme un string. Et bien que nenni ! Avis aux détracteurs, car malgré un physique plus que douteux, Blackie pète la forme, et même s'il est bien resté bloqué dans ses années de gloires, sa voix m'a bien laissé pantois. Etant un grand grand fan de "Crimson Idol", j'ai eu droit aux meilleures : Chainsaw Charlie (Murders in the new Morgue), et au tranchant "The Idol". Pleine d'émotion et de puissance la voix de Blackie envoûtera le public nombreux venu rendre hommage à ce monument du heavy métal américain. Et je confirme, Blackie ne chantait PAS en playback !!!!!

20:50, après ce bon moment de nostalgie, place à la nouveauté et au "supergroupe" qu'est DOWN. Dans la fosse et ainsi que dans le pit des photographes, il y en avait du monde !!! Il fallait se battre pour avoir sa place. Je ne m'y attendais absolument pas, mais ce groupe a été pour moi je crois, un des meilleurs concerts de ces 3 jours. La présence énorme mais pas écrasante d'Anselmo fut comme une révélation. L'ayant vu auparavant avec PANTERA adoptant une attitude complètement désuète, je découvris ce jour un artiste, un écorché, un pur, un vrai, comme on en voit que très rarement. Le groupe, quant à lui, dégageait une telle énergie que le concert se transforma en une véritable communion avec le public !! Je vous jure, quelque chose de palpable se passa ce jour là, et comme j'étais tout à fait aux premières loges, je pouvais ressentir et m'imprégnait de cette énergie si tangible. Et le public ne pouvait répondre que présent, surtout lors d'un "Stone the Crow" résolument noir ! Il s'est passé quelque chose ce soir.

21:55, enchaînement parfait avec LE groupe culte du Thrash New-Yorkais des années 80, ANTHRAX. Comment ne pas sauter de joie dés les premières notes de "Indians" ?? Agrémenté d'un son de batterie énorme, joué par le grand Charlie Benante. Le nouveau chanteur, Dan Nelson, un peu trop "new school" à mon goût, assurera quand meme pas mal sur les anciens morceaux. "Antisocial", "AIR", "I am the law", et quelques nouveautés nous parviendront aux oreilles déjà fatiguées de cette rude journée, forte en émotion.

22:50, et je peux vous dire que votre serviteur commença à sentir comme une légère fatigue générale et en profita pour aller rejoindre ces potes prés d'un joli feu de bois aux abords des scènes, pour profiter tranquillement du retour de BLACK SABBATH sur scène. Maintenant appelé HEAVEN AND HELL, suite à l'album enregistré par le tout petit mais grand par la voix et le talent, Ronnie James DIO en personne, on aura eu droit au show à l'Américaine, gros lights, fumigènes tout pour vous en foutre plein les yeux. La voix de DIO est tout simplement prodigieuse : "Love Is All" !!!!

23:50, et toujours la foi pour aller voir un groupe programmé à la dernière minute et pas des moindres, SAINT VITUS !!!! Véritable créateur du doom métal psyché, le groupe eut comme attrait visuel (et heureusement) un écran projetant des images hypnotiques à souhaits afin de renforcer l'aspect enivrant du combo. Un son énorme, des basses à vous tordre le bide, ce groupe, malgré ses 30 d'existences, persiste et signe un gros concert à voir mais plutôt pas a jeun…

01:00, timing tenu, Jean-mi et moi décidâmes de laisser les filles se perdrent dans la foule vrombissante et de bouder les MOTLEY CRUE, et oui, c'est pas notre truc le Glam !! Désolé pour vous chers lecteurs, mais là s'en est trop !! Meme après avoir entendue les premières notes de "shoot at the devil", la voix de Vince Neil nous ait été in-su-por-table et je tiens à le notifier !!! Je sais que je rate un retour de prés de 20 ans mais qu'importe !

C'est alors que nous nous dirigeons tout droit vers le groupe en balance à la Terrorizer Tent, PARKWAY DRIVE…? Mais qu'est-ce que c'est ? Au vu des photos, un groupe de jeun's skateurs australiens ? On arrive entre 2 chansons, le chanteur baragouine quelques mots au public et là, une déflagration nucléaire s'abat sur nous !!! Alternant passages blasts et passages hyper lourds, nous nous retrouvâmes complètement ravi de notre manque d'extrême pour la journée !!! Avec une attitude scénique ressemblant fortement à Dillinger Escape Plan, PARKWAY DRIVE ravira toute la tente et obtins une acclamation des plus convaincante.

Manque de bol, le concert pris fin et Motley Crue entamait une de ces balades un peu mièvres pour le pur bonheur de toutes les filles adoratrices de collant pour homme. Et comme il fallait attendre ses dames, je laissa mon pote Jean-Mi sur le coté du public en "chaleur", pour le carré VIP et qu'elle ne fut pas ma stupéfaction en voyant un show privé réservé à l'organisation des fuel girls. Petite séance de strip sur du PANTERA. Mais il existe bien un Dieu alors ??!!! Je vous passerais donc les détails, bande de vicelards !!!!

Et c'est donc sur ces quelques notes de poésie, que la première journée de votre serviteur se terminera, vivement demain et bonne nuit !!!


A suivre …
 
Critique :
Date : 22/7/2009
Vues : 1509 fois