Live Report

Hellfest 2011 - 18/6/2011 - Bienvenue en enfer part2

 
Et c’est sur une touche ensoleillée de courts instants que commença la journée du Samedi 18 juin avec pour se réveiller…

12h30, YOUR DEMISE et son hardcore juvénile mais musclé. En effet la Terrorizer Tent donnera en ce jour la part belle au Hardcore, particulièrement américain, avec ces mentors TERROR et BAD BRAINS. Pour revenir à nos jeunots de YOUR DEMISE, nous eûmes droit à leur punk hardcore agrémenté d’un jeu scénique un brin timide mais sacrément efficace. A noter la présence des Anglais de ARCHITECTS sur les plates-formes backstage.

Ce fut la même guerre pour les Canadiens de COMEBACK KID à 18h20, et une avalanche de décibels creusèrent pareillement la Terrorizer. Cette fois, le show fut quelque peu plus intense et travaillé à l’instar de nos artistes nommés plus haut dans cette page. Leurs titres largement accrocheurs, déclenchèrent instantanément pogo et circle pit à l’intérieur de la tent.

19h00, Extrême pour extrême, je me dirigeai illico vers la Rock Hard pour enfin apprécier 1349 sur leur 31 pour un show scénique à la hauteur de mes espérances. En effet ce groupe de Black Métal de Norvège, disposant d’une discographie admirable et de musiciens hors pairs, purent pleinement s’exprimer grâce à l’atmosphère couverte de la Rock Hard Tent, raccords à l’esprit du combo qui purent aisément nous plonger dans leur univers si obscur et ténébreux.

20h50 et Black Label Society investit la MainStage 01. Gros son, public en forme, un Zakk Wilde au meilleur de sa forme mais quand même sur la réserve, n’étant pas sans savoir les problèmes de santé le gênant. Malgré tout, heureux de voir sur scène ce monument (cf. LE ZAKK WILDE) , nous fûmes tous un peu épuisés et étonnés de la « piètre » qualité de son solo de guitare, connaissant évidemment le jeu incontesté et incontestable de ce garçon. En effet Zakky nous accabla d’un solo très monocorde et ceci pendant prés de 10 bonnes minutes, dommage quand on connait la qualité discographique de ce combo, trop rare dans nos contrées… dommage.

21h55, et ce sera au tour de KREATOR de faire son entrée sur la scène juste voisine. Les ayant déjà vu, il y a un an dans une petite salle marseillaise, je me contentais de contempler de loin les Allemands braver la scène. Et se fut la claque du week-end !!! Mile Petrozza, c’est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps et par conséquent son combo aussi. Avec toujours le même line up depuis « Violent Revolution », Pettrozza tient ici sa meilleure cuvée. Ventor, batteur cogneur, est tout simplement im-pre-ssion-nant !! ok, ce n’est pas le plus rapide , mais quelle frappe !!! maître du Thrash Metal, incontestablement.

C’est alors, que les 23h00 résonnèrent pour laisser place aux SCORPIONS et à leurs balades si uniques et immuables. Mais malheureusement pour vous, votre serviteur préféra abandonner cela à ses souvenirs d’enfance pour plutôt aller rejoindre CONVERGE dans la Terrorizer. M’intéressant depuis peu à ce combo américain si étrange et désarmant qu’une avalanche décibels nous accablèrent une fois le show commencé. Laissant la part belle au dernier album en date Axe To Fall, album à la hauteur d’un Ire Works de Dillinger, les Ricains surplantés par leur chanteur à l’énergie et au charisme impressionnant, livrèrent comme depuis des années un show à l’énergie électrique oscillant entre vitesse, riffs hypra agressif et tempos d’un lourdeur à faire piler un semi-remorque.

Aucun regret au niveau du choix, pas comme la soirée précédente, j’eus même droit d’attraper la fin du concert de Scorpions et ainsi profiter des fantastiques Still Loving You et Rock U like a Hurricane de nos Teutons vieillissants.

01h00, et mon concert le plus attendus allait enfin commencer. Tom Warrior et son TRIPTYKON. Né des cendres du défunt Celtic Frost, Tryptikon est un savant mélange de Doom, death et Black Metal. Ambiance noire de rigueur et c’est un quatuor tout en sobriété qui lécha les planches encore toutes chaudes de la Rock Hard Tent. C’est alors qu’un son à nous faire péter les tympans nous parvint direct en uppercut. En effet ce show tout en lourdeur et pesanteur, fut une révélation et une confirmation pour moi. Non seulement grâce à un son teinté de ténèbres mais surtout grâce à un show géré au millimètre. Nous eûmes bien sûr droit au fracassant « circle of the Tyrants » joué tout en finesse de main de maître, mais aussi au sombre « The Prolonging » dernier morceau de leur opus, long de 20 minutes agrémenté d’un jeu scénique simple mais terriblement captivant. Pour résumer, je suis irrémédiablement fan… !!!!

Encore une journée pleine de surprises et de découvertes mais laissant présager une encore meilleure cuvée ce lendemain

à suivre….
 
Critique : Bierrr
Date :
Vues : 1530 fois