Live Report

HELLFEST - Backstage 17-06-12 - 17/7/2012

 
Ce matin ce sont les roadies d’Ozzy qui me tirent du lit avec, encore, deux heures de sommeil. Au total, depuis jeudi 3h j’ai dormis disons… 3h… Mais je pète le feu !! Vive l’adrénaline !
Je passe un pti coup d’aspirateur après un bon café chaud et un douche et je suis prêt à l’affrontement final.
Hormis quelques pointures, rien de bien croustillant pour moi avant au moins 19h. Moralité : PINAGE !!! Bourreau de travail !
La journée passe calmement, tout le monde lâche la pression ou s’en enfile une. On rit, on déconne, on profite.
Aujourd’hui, on a deux conférences à organiser. Une standard, celle de CHILDREN OF BODOM, et une autre ultra VIP, Môssieur SLASH. Mec cool et disponible mais malheureusement collé à un ours qui ferait passer Mike Tyson pour une fillette anorexique.
Tout se déroule bien, la météo est au rendez vous. Zakk Wylde me dégoute de la 6 cordes alors que je vide les poubelles (oui je vous ai dis, je suis multipass…).
Après un petit tour à la dédicace de DIMMU BORGIR, où j’ai grugé comme un porc grâce à Murielle, je commence à fêter la fin de ce magnifique Hellfest tout en commençant à débarrasser le matos. Tout le monde met la main à la pâte et c’est dans un franc esprit de camaraderie et de bière que ça se déroule. Au passage je croise le chanteur et le guitariste de TRIVIUM, très accessible.
Certains journaliste, argentin je crois, me remercient profondément pour mon acceuil et veulent me revoir l’an prochain. Ça ça vous réchauffe le cœur.
Durant la soirée je croise la gentille et talentueuse Audrey Dujardin, grande photographe, qui en Backstage m’amènera près de Shagrath et Alexi Laiho. Je la remercie au passage pour ça !
La suite, étant donné la tempête, est simple : Tous réunis dans l’espace presse, toute la team, avec une partie de MAS HYSTERIA, Luca Turilli, partie trop tôt (Merci pour ton câlin Luca), ainsi que Fred de DRAGONFORCE, sommes tous réunis, avec de nombreuses bières et des bouteilles de Jack Daniels.
Je loupe LAMB OF GOD, CHILDREN OF BODOM, et DIMMU BORGIR (groupe très peu sympathique) mais vis un moment de fraternité ultime.
Le métal c’est la musique qui vous réunis, vous soude. On se déchaine, on rigole, on rencontre, on glousse, on vit.

Il est 3h du matin. Je finis mon paquetage et fais mes adieu. Le temps doit reprendre son cours, la vie continue. Direction aéroport, direction Marseille et boulot. Sans le savoir, ma journée continue. Je ne me coucherai que 40h après mon réveil.

Voilà. 3 jours plus qu’intenses. Mais loin de l’enfer, c’est plutôt un bonheur. 4 jours de rencontres, de rires, de métal, de bières… Un moment unique.
Merci à tout les acteurs de cette pièce, même les figurants, vous avez tous contribué à donner vie à ce monde particulier qui est le métal. Aucune violence n’a été signalée, l’an prochain, on fera mieux, plus gros, plus infernal.
 
Critique : SBM
Date : 17/7/2012
Vues : 1511 fois