Live Report

GUITAR UNIVERSE TOUR - Secret Place - Montpellier - 13/11/2012

 
Les amateurs de foot ont la Ligue 1, les amateurs de daube, la Star Ac, et ben maintenant les gratteux en ont un de plus! Il y avait le G3 (Avec Satriani et Vai plus un guest), maintenant il y a le Guitar Universe Tour !
Trois guitaristes, et pas des moindres, sillonnent les routes pour nous montrer que les guitar heroes sont bien réels, et dans tous les styles.

Ici à Montpellier, dans la petite salle du Secret Place, dans l’intimité la plus grande, la messe commence avec notre grand maitre national : Stephan Forte, accompagné de ses acolytes d’Adagio, nous présente son album « The Shadows Compendium ».
Nous auront droit à six extraits de l’album, soit quasiment tout ! On regrette un peu que Stephan joue si peu, surtout dans sa ville, mais bon, il faut savoir se contenter de ce que l’on a. Les musiciens sont TOUS pro: Certes, le chef d’orchestre Forte nous en met plein les mirettes, notamment sur des morceaux ultra speed et ultra (trop) techniques, tels que « The Shadows Compendium » ou « De Praetigiis Daemonum ». Le son est pas bon, mais on doit faire avec. Le show est malheureusement trop court, mais chaque intervenant y va de son solo. Et autant Franck à la basse ou Kevin au clavier, ils vous dégouteront tous de votre instruments ou au contraire vous donneront envie de vous y remettre plus assidument.
Après cette leçon, je sors boire un verre avec eux ce qui m’empêche de voir la suite.

Le show de Yossi Sassi semble être bien moins speed et démonstratif. Tout d’abord, on a droit à du chant, mais aussi à des instruments orientaux classique. Un set plutôt accès sur la musicalité chère à Yossi et à Orphaned Land. Le public semble conquis, et c’est ce qui compte.

C’est maintenant au tour du Maitre : Marty Friedman de faire son entrée. Bien que très malade, le bonhomme donne tout ce qu’il a. Il saute, souris, s’amuse, prends son pied !
Le ton est ici plus jovial. Les compos de sir Marty, très inspiré par la musique japonaise, respire une certaine joie de vivre.
Et puis quel talent !! Le bonhomme nous montre ce qu’est un vrai shreder. Pas de fioritures, une totale maitrise de l’instrument. Ses acolytes aussi maitrisent à fond. Le gratteux se livre à un duel avec Marty et tient même tête à ce dernier ! Le batteur, japonais, est littéralement fou… Mais dans le bon sens du terme. Déjà il est coiffé à la punk, et ressemble vraiment au rock japonais déjanté. Il bat ses fûts avec rage et un certain psychédélisme mais n’en est pas moins aussi précis qu’un métronome. Une vraie leçon, et un plaisir des yeux.

La soirée se termine assez tard, après presque 3h de musique, de partage, de sourires. Il y en a eu pour tous les gouts, pour tous styles, et c’est grâce à des évènements comme cela que l’on montre qu’être métalleux c’est être ouvert, polyvalent, et avoir le sens du partage.
A retenir aussi qu’un bon guitariste n’est pas celui qui joue le plus vite, mais celui qui aime jouer et faire partager. Sur ces bonnes paroles, il est temps de se rentrer.
Vive le métal, vive la guitare. \,,/

Setlist Stephan Forte :

1. Sorrowful Centuroïde
2. Spiritual Bliss
3. The Shadows Compendium
4. De Praetigiis Daemonum
5. Prophecies of Loki
6. I Think there’s Someone in the Kitchen


Setlist Yossi Sassi:

1. Numbers’ World
2. Ain’t Good Enough
3. Fields of Sunrise
4. Sahara Afternoon
5. Another Day in the Office
6. The Routine
7. Drive
8. Simple Things


Setlist Marty Friedman:

1. Street Demon
2. It’s The unreal Thing
3. Bad DNA
4. Ballad of the Barbie Bandits
5. Tsume Tsume Tsume
6. Elixir
7. Stigmata Addiction
8. Gimme a Dose
9. Cheer Girl Rampage
10. Devil take Tomorrow
11. Letter
12. Novocaine Kiss
13. Yuki No Hana
14. Kaeritakunattayo
15. Dragon Mistress

Rappel:

16. Time to Say Goodbye
17. Thunder March



 
Critique : SBM
Date : 13/11/2012
Vues : 1509 fois