Live Report

AVATAR – THE DEFILED – KILLUS - La Fleche d’Or – PARIS - 23/11/2014

 
Belle affiche que nous propose ce soir CARTEL CONCERTS à La Fleche d’Or, ou les Suédois d’AVATAR viennent planter leur chapiteau de Freaks en tous genres. Pour ce faire ils sont accompagnés des espagnols de KILLUS avec leur Métal industriel bien barré et punkisant, ainsi que des anglais de THE DEFILED. Tels les spartiates nous étions presque 300 à avoir répondu présent pour braver les rigueurs de ce dimanche soir afin de célébrer le Hail the Apocalypse Tour. Le décor est planté. Et quel meilleur site que celui de la Fleche d’Or, ancienne gare en dehors du temps, ou Johannes Eckerström et ses monstrueuses marionnettes vont retourner le public.

Et pour ce faire quelle meilleure entrée en matière que d’introduire sur scène les fondus de KILLUS, véritable dose d’énergie brute balancée sans pitié. Les espagnoles envoient du lourd, du très lourd même. Autant musicalement que visuellement.

Les quatre gus assurent une première partie sans bavures, électrisant une salle qui continue de se remplir doucement. KILLUS c’est juste un régal décadent et puissant, assené à coups de riffs metalcore et indus, faisant trembler vos cervicales jusqu’à votre fondement. Grimés, portant des lentilles de couleurs noires et blanches, toutes crêtes levées, les espagnols font le show et retournent la fosse en un rien de temps. Le bassiste est un phénomène à lui tout seul : une espèce de Marylin Manson halluciné (oui encore plus) en mode idiot du village.
Au final 30 minutes de set furieux et assassin qui aura fait le boulot auprès d’un public conquis.

Puis c’est au tour de THE DEFILED d’investir les planches laissées chaudes par les furieux ibères. Et je peux vous dire que les anglais ne ménagent pas leur peine, avec métal indus épileptique calibré pour botter le cul des fans venus en nombre pour eux. Doté d’un son puissant, THE DEFILED nous balance un set carré et maitrisé, ou chacun a sa place y compris le claviériste avec ses lévitations furieuses de clavier. Bien dans l’affiche proposée ce soir, THE DEFILED avait parfaitement sa place dans la programmation, ajoutant un verni « mélodique » au pavé balancé par les KILLUS!

La salle réagit proportionnellement à l’investissement du groupe, répondant à l’assaut par une forêt de poings levés. La ferveur est bien là et durera jusqu’à la fin du set. Perso j’ai un peu décroché au milieu de la prestation, trouvant l’ensemble un peu trop répétitif à mon gout. Sans réel activité récente depuis la sortie de Daggers en 2013 (mis à part deux vidéos clips en 2014, tirés de l’opus), il est clair que les anglais étaient malgré tout très attendus ce soir. Ils quittent la scène le devoir bien accomplit, après avoir joué une setlist de 9 titres dont 6 faisaient partie du dernier LP.

Après une mise en ébullition de la Fleche d’Or, au sens propre je vous assure, le gros morceau de la soirée entre en scène à la manière d’un cirque ambulant. Prenant place en mode « pantins » articulés, chaque zicos gagne son espace pour introduire un Johannes Eckerström monté sur ressorts ! Sous les acclamations quasi hystériques de la salle, AVATAR balance directement du lourd avec Hail The Apocalypse, le titre éponyme de leur dernier album.
Et ce soir l’apocalypse viendra effectivement de Suède, conduit par 5 furieux aux faces blanchies avec à leur tête un Clown tirant plus sur un Joker psychopathe au sourire éclatant! Les suédois vont nous balancer un set explosif et de haute voltige, hyper communiquant avec un public conquis d’avance. Ce même public qui n’aura de cesse de scander des « Hellfest » tonitruants, leur souhaitant de fait une bienvenue en terre clissonaise.

Avec une setlist faisant la part belle à leur dernier et brillant opus (plus de la moitié de celle-ci), AVATAR tape juste là où cela fait du bien.
La communion entre la salle et le groupe est totale, les suédois sont visiblement contents d’être là et impressionnés par la ferveur du public.

A ce moment-là le concert vient de faire une entrée fracassante dans mon top 5 2014, tant par la qualité du set que par celle du public. Les désormais classiques du groupe se suivent comme Paint Me Red ou encore Smells Like a Freakshow. C’est sur le titre Tower du dernier opus qu’AVATAR vient clore son set sur une note plus atmosphérique que l’ensemble de la prestation.
Les suedois viennent de confirmer l'enorme impression qu'ils m'avaient fait lors de leur set en premiere partie d'AVENGED SEVENFOLD au Zenith en compagnie de FIVE FINGER DEATH PUNCH.

Voilà, la salle se vide et chacun repart satisfait d’avoir assisté à un concert remarquable. Rendez-vous est maintenant prit avec les suédois en juin au HELLFEST.

Un grand merci à Roger pour avoir rendu ce report possible.


SETLIST

AVATAR


Hail The Apocalypse
Let It Burn
Vultures Fly
Ready for the Ride
What I Don't Know
Bloody Angel
Let Us Die
Paint Me Red
Torn Apart
Tsar Bomba
Rappel
Murderer
Smells Like a Freakshow
Tower

THE DEFILED

As I Drown
The Mourning After
Black Death
Blood Sells
Unspoken
No Place Like Home
New Approach
Sleeper
Call To Arms



 
Critique : Stephan
Date :
Vues : 1542 fois