Live Report

ULI JON ROTH - JAS ROD Les Pennes Mirabeau - 17/10/2015

 
Attention aujourd'hui on rentre encore un peu plus dans l'histoire de notre musique préférée avec le concert du guitare héro Allemand rendant hommage à ses années Scorpions et donc au mythique Tokyo Tape !!!
Aller direction le Jas Rod bien rempli pour cette communion de la 6 cordes.

Avant le réel début des hostilités une petite mise en bouche avec Crystal Breed groupe de prog Allemand (Hanovre comme Roth) et qui nous aura fait souffrir. Techniquement notre quatuor est sans reproche voir impressionnant, musicalement par contre ils sont l’archétype même du groupe de prog qui va trop loin !!! Une succession de plans sans queue ni tête qui n'en finit plus et laisse perplexe un Jas Rod paumé !!! De plus la voix de Niklas TURMANN est un vrai calvaire, pas qu'il chante faux mais sa voix est sans charisme et surtout irritante. Bref 45 minutes trop longues qui auront joué avec nos nerfs.

Place au grand moment de cette soirée avec Mr Uli Jon Roth qui débarque avec son groupe et commençons par les aspects négatifs car il y en a.
En 1 : le son est brouillon la guitare du maître est trop en avant ce qui ne permet pas de profiter convenablement des supers compos de ce soir (heureusement ça s'améliore après).
En 2 : trois guitares, pourquoi ? Ça embrouille encore un peu plus les choses et même si les 3 sont très bons, ça encombre trop la scène et la musique.
Et en 3 : c'est quoi ce choix de chanteur !!!!!???? Niklas TURMANN, oui celui de tout à l'heure est de retour pour, je suis désolé, un massacre en règle !!! Pas qu'il chante faux non, non, mais sa voix ne colle pas du tout aux chansons de Scorpions et c'est une souffrance à chaque intervention.

Voilà pour le tour du moins. Alors oui au premier abord vous devez vous demander si j'ai passé une mauvaise soirée et bien pas tant que ça, car à partir de l'intermède classique avec le sublime « Air de Aranjuez » les choses s'améliorent. Même Uli Jon Roth semble plus en phase et délivre un jeu exquis qui nous rappelle qu'il est bien unique et très grand.
De plus les titres joués ce soir sont quand même des tueries historiques qui malgré les défauts précisés plus haut font toujours de l'effet !! Ah ce «  Fly to the rainbow  » toujours aussi magistral !!! Dommage que le groupe ait eu quelques soucis techniques et que ça manquait d’enchaînements pro (trop de coupures qui ont nuit au rythme du concert), mais les interventions divines de l'homme à la Sky Guitare ont été durant de nombreuses impro tellement réussies que ça relativise l'effet d'ensemble.
Donc un concert un peu en demi-teinte qui sera sauvé par le héros de ce soir Uli Jon Roth qui après s’être amusé sur des reprises de son idole Jimi Hendrix en mode, je ne veux plus partir car je m'éclate ici, vient nous rejoindre pour des dédicaces, extraordinaire !!! (c'est pas tous les jours qu'on croise de si grand monsieur).
Une soirée où la rencontre avec l'histoire n'a pas réellement eu lieu, mais au fond de nos cœurs on sait qu'on a passé un moment unique.

All Night Long
Longing for Fire
Just Another Rainbow
Sun in My Hand
We'll Burn the Sky
In Trance
Starlight
Air de Aranjuez
Fly to the Rainbow
I've Got to Be Free
The Sails of Charon
Dark Lady
Encore:
Pictured Life
Catch Your Train
All Along the Watchtower
Little Wing
 
Critique : Guillaume
Date :
Vues : 812 fois