Live Report

HELLFEST 2016 - Day 1 - 17/06/2016

 
Aahhh le Hellfest, THE place to be. Rendez-vous annuel des gens gentils, des rockers, des métalleux, tout simplement des amoureux de la musique. Chaque année le festival s'améliore pour que tout devienne parfait pendant ces trois jours. Effectivement cette année les améliorations au niveau des sanitaires était excellente, la Warzone, totalement repensée, est magnifique sous ses airs de théâtre. La statue de Lemmy (15 mètres de haut siouplé) y prône avec fierté, vraiment sublime.
Bon le point négatif du weekend sera la météo, mais finalement par chance on passera entre les gouttes donc les quelques nuages me vont bien !!

Bon pour cette 11ème édition de notre fierté nationale, l'éclectisme est toujours de mise. Du rock au death, des vieux aux jeunes, y'en a pour tous !
Le premier jour cela dit sera plutôt fait pour un public jeune. Sur la main stage, Delain nous livre une bonne prestation en attaquant direct avec « Suckerpunch » très efficace. Charlotte Wessels est une bonne front woman et maîtrise son répertoire. On ralentit pas on reste chaud, les norvégiens de Audrey Horne viennent pour botter quelques culs. Le groupe entre sur l'excellent « Redemption Blues » et continuera sur une setlist plutôt couillue et musclée. Même des titres comme "Out the City" passent bien en live.
Dans la famille « groupes jeunes » y'aura aussi Korpiklaani et son folk toujours aussi chantant et dansant et Hatebreed qui bastonne son harcore 100 % pur. Bon pour ces derniers il flottait donc j'ai pas vu beaucoup…
Pour les groupes plus anciens nous avons eu droit à une bonne dose de rock qui tape bien avec les Nashville Pussy, rudement efficace et plaisant, l'un des Big Four, Anthrax, livrera un très bon show. Joey Belladonna est très en voix, Scott Ian (à ne pas confondre avec Ian Scott hein…) est toujours charismatique, et les morceaux de leur dernier méfait, « For All Kings » passent très bine le cap du live.
Retour à la Norvège encore avec Turbonegro, qui fera un bon spectacle, ça fait un peu Village People mais avec du rock heavy fort sympathique. Honnêtement un bon moment et une bonne découverte.

En parlant de découverte, Halestorm, emmené par la belle et charismatique Lzzy Hale, m'a conquis. Les compos sont assez simples mais vont droit au but, et puis surtout la voix et la puissance de lzzy m'ont scotché ! Et je suis pas le seul, franchement elle nous a mis une bonne baffe dans la gueule !
Bon ensuite, je passerai rapidement sur Bullet For My Valentine qui honnêtement sort peu du lot. Bon ça s'écoute mais la prestation manque de pèche, ça fait vraiment boys band core pour les minettes. Alors que Volbeat m'a beaucoup plus. J'accroche pas trop sur album mais les ricains vont un excellent job sur scène. Y'a pas à chier ils sont très bons les gars. Très bon moment !

Et maintenant c'est l'instant chauvin. Le Bal des Enragés mettra le feu avec un choix de reprises bien foutu avec « Smells like teen spirit » ou « Killing in the Name ». Très bon moment pour l'apéro, mais LA fierté du jour, c'est le concert des furieux. Mass Hysteria nous livrera un show encore une fois exceptionnel. Je pensais pas que faire aussi bon que 2014 était possible et pourtant si. Wall of death et Circle pit à volonté, des chansons comme « Chiens de la casse » ou encore « L'enfer des Dieux » issus de « Matière Noire » font toujours autant de dégâts !! Mon Dieu que ces gars sont bons !!

On arrive à 22h… Apéro donc, et pour ça qui c'est qui vient ?? Rien de moins que Dropkick Murphys ! Le punk rock celtique des bostoniens est taillé pour la fête. Le groupe nous sortira deux nouvelles chansons de leur album à venir, tout en livrant des gros tubes comme « I'm Shipping Up To Boston », « The Boys are Back » ou encore le très beau « Rose Tatoo ». Excellent moment pour attaque la soirée avant les deux têtes d'affiche.
La première sera les monstres allemands de Rammstein. Pour leur premier passage sur les terres clissonaises, nous six teutons ont littéralement mis le feu… et les ptis plats dans les grands. Nouveaux accessoires comme la guitare qui crache du feu ou l'ange aux ailes de feu sur « Engel ». On aura même droit à un feu d'artifice au dessus de la scène, tout en entendant les tubes comme « Du Hast », « Sonne », Feuer Frei » ou « Amerika ». Le groupe ira même jusqu'à jouer un morceau rarement joué : « Hallelujah » avant de s'éteindre dans un salut plein d'humilité de la part du grand Till. Un grand merci encore à ce groupe qui prouve encore une fois qu'ils sont des monstres sacrés !!
Mais c'est pas fini !! Il reste encore The Offspring. Bon ok niveau spectacle c'est sur qu'après Ramsmtein l'ambiance prend un grand coup dans les roustons. Mais je positive. Déjà les gars parlent un peu au public, y'a un échange, ça passe mieux que leur apparitions au Festival de Nîmes il y a quelques années. Bon Greg K (basse) lui bronche pas… Mais pas du tout !!!! Il est chiant. Mais bon à côté de ça le son excellent et la setlist parfaite en feront un putain de moment jouissif pour tout fan du combo. TOUS les tubes sont joués. Ceux de « Ixnay On The Hombre », « Smash », « Americana » etc. Bref 1h à chanter ces tubes ça m'a rajeuni !!! C'était trop bon !!
Bon allez zou ! On file au dodo parce que demain on rempile et 5h de sommeil seront pas du luxe.


 
Critique : SBM
Date :
Vues : 1503 fois