Live Report

HELLFEST 2016 - Day 2 - 18/06/2016

 
Cool j'ai dormi 4h !! Alors après avoir réglé deux trois trucs administratifs je file au stand café ! (Oui ils ont enfin fait un stand café!!). Le terrain est toujours sec, pourvu que ça dure. Le running order des main stage de ce samedi sera un jeu de saute mouton étant donné qu'on alternera un coup rock, un coup plus bourrin. Dans la première partie se trouve Gleen Hugues. Voix fantastique, beaucoup d’énergie, malgré une musicalité, à mon sens, assez bateau. Même constat pour Foreigner. Sympa, concert bien carré mais rien d'exceptionnel pour moi. Entre les deux je préférerai le show et son plus musclé de Atreyu. Le métalcore des californiens est bétonné, efficace, et la prestation est livré avec le sourire ! Tout comme Sick of It All. Après 30 ans de carrière le combo est toujours là et prêt à en découdre. En ces temps de crise, le show est plus qu'apprécié et aura des airs d'exutoire. Du la puissance concentrée !
Je resterai dans le lourd un poil plus longtemps avec les italiens de Fleshgod Apocalypse, sous la tente du Temple. Le brutal death symphonique et un mur de son. Le chant caverneux mélangé à la voix d'opéra de la chanteuse (masquée et dont le nom m'échappe) font des ravages alors que le groupe défend son dernier bébé, « King », et en costume s'il vous plait !

Bon je retourne sur les Main Stage pour voir le maître. En effet, faisant un peu office d'alien dans la programmation, mais qui prouve que le festival est d'une richesse à toute épreuve, Joe Satriani vient nous donner une leçon de 1h. Et faut dire qu'il en impose le gars… C'est pas le maître pour rien. Pour ma pars j'attendais surtout les classiques « Always with Me, Always with You », « Satch Boogie » et le musicien au crâne luisant a exaucé mon souhait. Ça calme un peu, surtout avant Disturbed, le concert sera anthologique car Gleen Hugues viendra se joindre au groupe, ainsi que Sixx A.M le temps de « Shoot At the Devil » des Mötley Crüe. Mais à côté de ça j'ai trouvé la prestation sans grand intérêt.
Malheureusement ça sera pareil pour Within Temptation. J'aime bien d'ordinaire, mais là le show était pas à la hauteur. Malgré le bon son, la setlist qui cartonne, les effets pyro, il manquait quelque chose. Bon Tarja (qui jouera dimanche) viendra même pousser la chansonnette sur « Paradise (What About Us) ». Au final c'est pas trop mal mais loin de faire le poids pour être tête d'affiche.
Du coup pendant Within je fais un croché par la nouvelle Warzone pour assister un peu au show de Bad Religion, groupe qu'on voit pas tous les jours et avec lequel j'ai un peu grandi. Comme pour The Offspring, les morceaux s’enchaînent de manière à optimiser le rendement. Jm'en plains pas ça me permet d'en entendre quelques unes depuis le pit photo. Je suis content d'avoir pu les voir avant de revenir sur la Main Stage pour Bring Me The Horizon. Même si je dois reconnaître que le show est sympa, le reste ça cloche. Ça a rien à foutre si tard avec les poids lourds. Groupe de minette (matez un peu le premier rang) qui mouille à peine le T-shirt (sauf pour le nouveau chanteur). Bref on attend que ça passe parce que là y'a du lourd en approche.

Pour fêter leur 40 ans de carrière, et leur retraite, la bande de Dee Snider, Twisted Sister déboule pour son dernier concert français. Autant dire qu'on était au rendez vous. Le groupe nous livre un show musclé dont les Scorpions et Judas Priest devrait s'inspirer ! Là putain y'a de la sueur, purement heavy ! Les classiques « I Wanna Rock » ou « We're Not Gonna Take It » n'ont pas pris une ride et passent toujours aussi bien.
Le rappel sera un très bel hommage à notre regretté Lemmy puisque Phil Campbell montera sur scène avec les Twisted Sister le temps de le reprise de « Born To Raise Hell». S'en suivra un petit mot du guitariste de Motorhead avant de passer un petit film sur Lemmy et conclure cet hommage par un sublime feu d'artifices. RIP LEMMY dans le ciel clissonnais resteront dans les mémoires.
Nous venons de vivre là un pur moment de communion entre passionnés.
On se remet de nos émotions vite fait le temps d’accueillir KoRn pour la troisième fois en trois ans. Honnetement ça commence à faire beaucoup, mais je dois reconnaître que le son est au poil, lourd comme il faut, et que le groupe sait très bien y faire. La setlist sera surtout axé sur les vieux tubes, normal on est en festival. Les tubes « Falling Away From Me » ou « Blind » cartonnent toujours autant, et honnêtement une bonne séance de headbang après un moment émotion ça fait toujours du bien !
Journée un poil en deçà du vendredi mais avec tout de même de bons moments. Espérons que dimanche sera aussi ensoleillé que prévu et chargé de pépites musicale… Bon spoil alert : OUI ça le sera!!! Allez on boit une ptite pinte et on file au dodo !
 
Critique : SBM
Date :
Vues : 1519 fois