Live Report

GAMMA RAY - 05.10.05 Transbordeur (Lyon)

 
Le Dieu du speed metal débarque en France avec ses compères de Gamma Ray pour une escale lyonnaise où tous fans de metal (et particulièrement de speed) se devaient de répondre présent. Et là, stupeur, le groupe ne jouera que devant 400 personnes ! A savoir qu’un mois auparavant, Sonata Arctica accueillait un millier de metalleux dans la grande salle du Transbordeur. Et ce soir, Gamma Ray joue dans la petite salle (le Transclub). Et dire que sans Kai « God » Hansen, Sonata Arctica n’aurait peut-être même pas existé. Bizarre…
On débute les hostilités avec Powerwolf. Le heavy des créatures de la nuit est puissant et bien plombé, mais je dois vous avouer que je n’ai pas réussi à entrer dans leur trip. Pourtant, tout semble réuni : tenues des musiciens, maquillage et cape vampiriques du chanteur, originalité débordante (^^) dans les titres de leurs chansons : « Kiss of the cobra king », « Mr. Sinister », « We came to take your souls » ou « Demons & diamonds », mais non, sur moi cela n’a eu qu’un faible effet. De plus, Attila, le chanteur, s’excuse d’entrée car il a des problèmes de voix. C’est vrai que l’on sent bien qu’il ne force pas dans les montées vocales.

Bref, un concert en demi-teinte mais ne manquant pas d’énergie. Et puis après tout « VIVE LE VRAI METAL », comme ils disent !



Les Suédois de Nocturnal Rites prennent le relais. Et là, ça va être le feu de la première à la dernière note. Super concert bien soutenu par un excellent public. Quel accueil ! Très bonne cohésion mutuelle, c’est beau à voir et à entendre. Tous les musiciens sont en forme et tout sourire. Toutes les chansons sont exécutées à merveille : « Afterlife », « Shadowland », « Deliverance » pour n’en citer que quelques unes et se rendre compte que le groupe puise sa set-list dans sa discographie bien garnie et de qualité.

En définitive, très très bon moment et surtout très bonne mise en bouche en attendant la bande à Kai. Contrat rempli pour le groupe qui gagnera assurément des fans au fil de cette tournée.



Quelques minutes d’attente avec comme musique de fond l’album Silence de Sonata Arctica (décidément !), et nous y voilà ! Gamma Ray entre en scène. Pour faire concis, ce soir les Allemands nous délivrent un set de pure folie. La set-list est tout bonnement géniale (voir ci-dessous). C’est bien simple, prenez les meilleurs morceaux de chaque album du groupe et vous obtenez deux heures de perfection scénique. De « Heavy metal universe » à « New world order », en passant par « The silence » (!), cela va vite, cela joue fort, cela joue mélodique, cela joue juste et cela est fait avec une communion quasi-religieuse entre le groupe et le public. Trois morceaux sont tirés du dernier opus en date, Majestic, et semblent déjà être des classiques. Tout roule, tous les musiciens ont le sourire, Kai Hansen semble même surpris d’un tel accueil et n’hésite pas à converser ou faire chanter un auditoire tout acquis à la cause du groupe. Le rappel, quant à lui, est atomique et achèvera les quelques survivants aux pogos et autres slams incessants (mais toujours dans la bonne humeur).

Un concert intense, riche en émotion, bref inoubliable.




Set list Gamma Ray :

1. Gardens of the sinner (Powerplant)

2. New World Order (No World Order)

3. Heaven can wait (Heading For Tomorrow)

4. Fight (Majestic)

5. Blood religion (Majestic)

6. Strangers in the night (Powerplant)

7. One with the world (Sigh No More)

8. Drum solo

9. How long (Majestic)

10. Heavy metal universe (Powerplant)

11. The Silence (Heading For Tomorrow)

12. Rebellion in dreamland / Land of the free (Land Of The Free)

Rappel :

13. Valley of the kings (Somewhere Out In Space)

14. Somewhere out in space (Somewhere Out In Space)

15. Send me a sign (Powerplant)

Bonus :

16. I want out (Helloween cover)
 
Critique :
Date : 2005-10-15 14:39:36
Vues : 1540 fois