Live Report

IGGY POP - Le Silo - Marseille - 17/5/2022

 
Avec le temps elles ont tendance à disparaître… Ou à se faire discrète. Et pourtant il en existe encore... des légendes. Ce soir à Marseille, au Silo, c’est une d’entre elle qui nous honore de sa présence. Iggy « L’iguane » Pop est là pour prouver que l’âge, dans le rock ça ne compte pas.
Je découvre la nouvelle gueule du Silo, salle superbe au demeurant, mais qui a dans son organisation une grosse limite : pas d’alcool pendant le concert. Autant dire que pour me dessoifer après les photos c’était carotte… Euh pardon… râpé.
Pour finir ce petit prélude, je vous informe que je n’y connais rien du tout. Ni Iggy Pop, ni The Stooges, c'est donc avec les yeux d'un novice que je me lance à l'aventure.

Mais bon c’est pas grave on est pas là (que) pour ça. Je vais être honnête j’étais tellement concentré à essayer de faire des clichés (à 20 mètres de la scène) que j’ai pas vraiment écouté les premiers titres. Je me rappelle tout de même du charisme hallucinant du septuagénaire fou qui vire volte sur la scène d’un air décontracté, et aussi d’un son très propre, sachant qu’il attaque sur des titres rock parmi lesquels on compte « Five Foot One » ou « T.V. Eye ».
Le show poursuit son cours (pendant que je partais à la recherche de la bière perdue) et j’arrive à un moment bizarre du show avec un Iggy pas très juste et des accords et mélodies dissonantes, ce qui fait que ce « Mass Production » était pas vraiment bon.

Mais je pardonne facilement étant donné qu’il va lâcher des bombes comme « Gimme Danger », « Lust For Life », « Passenger » (ce dernier a d’ailleurs était le point culminant du show avec un public chaud bouillant qui a repris en chœur tout le titre) et of course « I Wanna Be Your Dog ».
Autant de titres qui font mouche à chaque note, avec un gros son et des lumières nickel ! Un show bien huilé pour une machine qui tourne à plein régime.
Je dois vous dire que sur scène, outre le classique guitare, basse, batterie, il y a aussi clavier, trompette et trombone. Et honnêtement, cette touche de cuivre, subtile, est très bien incorporée dans les compositions et apporte une richesse non négligeable, très très esthétique.
Après une légère entracte, quelques titres vont nous achever pour finir la soirée, dont l’ excellent « Sick Of You », inattendu et puissant (je parle pour quelqu’un qui n’y connait rien comme moi).

Le set se termine bien évidement par « Search And Destroy » qui achèvera définitivement les derniers debout.
Je dois bien sûr conclure en répétant mon introduction : Iggy est une légende. Dans un style plus fou, délirant, punk, il a un côté Mick Jagger, toujours en mouvement, souriant, proche du public. Un homme du rock, un vrai. Et je suis ravi de l’avoir vu au moins une fois ! Merci Iggy pour ce moment !

SETLIST :

1. Intro (Noveller solo)
2. Five Foot One
3. Loves Missing
4. T.V. Eye (The Stooges)
5. The Endless Sea
6. Death Trip (Iggy And The Stooges)
7. Mass Production
8. Free
9. Gimme Danger (Iggy And The Stooges)
10.Lust For Life
11. The Passenger
12. I Wanna Be Your Dog (The Stooges)

Rappel :

13. Sister Midnight
14. Run Like A Vilain
15. I’m Sick Of You (Iggy And The Stooges)
16. Hero (Neu!)
17. Nightclubbing
18. Search And Destroy (Iggy And The Stooges)
 
Critique : SBM
Date : 17/5/2022
Vues : 81 fois