Live Report

FROGLEAP - Le Trianon - Paris - 28/10/2022

 
C'est une soirée très festive qui s'annonce au Trianon ce vendredi 28 octobre, avec le dernier concert de la tournée de Frog Leap Studios, une joyeuse bande surtout connue pour son chanteur et guitariste Leo Moracchioli, qui a acquis une renommée mondiale grâce à ses vidéos YouTube dans lesquelles il interprète des reprises de toutes sortes de chansons (pop, rock, génériques de séries et dessins animés...) dans des versions revues et corrigées à la sauce metal bondissant et entraînant.

La première partie est assurée par un DJ mais je n'ai pas pu y assister. C'est un Trianon complet qui s'apprête à acclamer Leo et sa troupe, et le moins que l'on puisse dire, c'est que dès le début du show on en prend plein les yeux en termes de surprises et de mises en scène (en termes de bonne lumière c'est une autre histoire, une espèce de petite brume semble flotter sur toute la scène alors même qu'il n'y a pas de fumée, et bien souvent les musiciens (guitariste, bassiste et batteur) sont réduits à des silhouettes survoltées sur fond de flash lumineux, surtout sur les titres les plus rapides) : lors de l'arrivée sur scène de Frog Leap Studios au son de "Party Rock Anthem", une reprise de LMFAO, Leo Moracchioli se fait un peu voler la vedette par la mascotte emblématique du groupe, un lapin bodybuildé en gilet de costume en brocart qui nous mène à la baguette (littéralement), saute partout, descend de la scène pour aller se cramponner comme un furieux aux crash barrières et faire des checks à tout le premier rang, hilare et extatique. Lors du second titre, une reprise de Ghostbusters de Ray Parker Jr., arrive sur scène un tout petit fantôme (la fille du chanteur à mon avis, qui refera quelques apparitions plus tard, dont pour un tirage au sort) qui nous tire dessus à coups de pistolets à bulles, trop mignon ! Et à chaque titre son lot de surprises : duo au chant avec une femme en veste à paillettes roses, lapin musclé qui enfile des gants de boxe pour "Eye of the Tiger" (reprise de Survivor), un ballon géant Pikachu qui s'est baladé partout dans les airs au dessus du public sur le titre du générique de Pokémon...

Leo Moracchioli s'est dit très touché de voir autant de monde rassemblé devant lui, dans cette salle pleine, tous ces gens réunis grâce à des vidéos YouTube, grâce à Internet, et c'est vrai que c'est une sacrée success story, digne d'un artiste qui est vraiment généreux envers son public et qui donne toute son énergie, avec toute l'équipe et les musiciens qui l'entourent, pour divertir au mieux les salles en revisitant un répertoire super large qui promet beaucoup d'amusement et que chacun puisse y trouver son compte, à n'importe quel âge, fan de metal ou pas, pour chanter ou pour danser, et ce dans une ambiance dynamique et bon enfant à la fois.

Merci Veryshow et le Trianon pour cette jolie soirée pas banale.

Setlist :
1) Party Rock Anthem (LMFAO) 2) Ghostbusters (Ray Parker Jr.) 3) The House of the Rising Sun (The Animals) 4) Dance Monkey (Tones and I) 5) Come Together (The Beatles) 6) Eye of the Tiger (Survivor) 7) Heathens (21 Pilots) 8) Uptown Funk (Mark Ronson) 9) Try (Pink) 10) Breathe (Prodigy) 11) Générique de Pokémon (Jason Paige) 12) Feelgood Inc. (Gorillaz) 13) Africa (Toto) 14) Hello (Adele)

Rappel :
15) Killing in the Name (Rage Against the Machine) 16) Zombie (The Cranberries)
 
Critique : Elise Diederich
Date : 28/10/2022
Vues : 88 fois