Live Report

WOLVES IN THE THRONE ROOM - INCANTATION - La Machine - Paris - 2/11/2022

 
Très belle affiche en ce mercredi soir à la Machine du Moulin Rouge avec des groupes de très grande qualité dans des styles musicaux très différents les uns des autres.
On débute avec Bell Witch and Aerial Ruin association de Bell Witch et d’Aerial Ruin qui nous avait offert un excellent « Stygian Bough-Volume one » il y a deux ans. Le mélange du doom mélodique de Bell Witch à la folk de Aerial Ruin nous avait valu alors une bien belle galette. Sur scène c’est tout aussi bon avec des titres qui s’étirent sur de longues longues minutes. Il y a un côté vaporeux à la Pink Floyd dans tout cela qui n’est pas fait pour nous déplaire. La voix est aérienne et invite au voyage. Un excellent set pour démarrer la soirée sous les meilleurs auspices.

Groupe culte s’il en est Incantation a su marier avec intelligence depuis leurs débuts dans les années 90 l’agressivité du death à la lourdeur du doom. Trente ans ont passé depuis la sortie de leur premier (et fabuleux) premier album « Onward to Golghota ». Le temps passe mais John Mc Entee lui n’a pas changé, avec une passion qui l’anime encore aujourd’hui comme au premier jour et qui fait plaisir à voir. Les derniers albums d’Incantation même s’ils ne sont pas aussi réussis que leurs premiers opus restent quand même très intéressants. Le groupe est par ailleurs toujours aussi bon sur scène comme on le constate ce soir-là. On apprécie cette rage que dégage Incantation sur les planches avec un son bien puissant et ultra efficace. On passe un bon moment en leur compagnie.

On termine la soirée avec Wolves in the Throne Room. Le dernier album des américains « Primordial Arcana » sorti l’an dernier montrait que près de vingt ans après leurs débuts Wolfes in the Throne Room restait un groupe toujours aussi inventif. Sur scène leur black atmosphérique est absolument superbe. WITTR sait lorsqu’il est nécessaire d’y aller à fond avec des blasts dévastateurs mais sait également quand il convient d’être mélodique. Et dans ces moments mélodiques la beauté de leur musique s’avère déchirante. Il y a incontestablement quelque chose d’émotionnellement très fort dans ce que propose ce groupe. Le show démarre par deux excellents titres du dernier album : « Mountain Magick » et « Spirit of Lightning » avant de se poursuivre avec le superbe « Angrboda » tiré de « Thrice Woven ». WITTR offre une musique qui mêle au classicisme black une approche parfois post-black ou doom qui rend leur style inimitable.

Le concert est superbe de bout en bout et se termine en apothéose avec « I Will lay down my bones among the rocks and roots » et « Vastness and Sorrow » deux morceaux tirés de leur second et peut-être meilleur album à ce jour « Two Hunters » sorti en 2008. On sort de ce concert ravi devant tant de puissance et de beauté réunis.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 2/11/2022
Vues : 85 fois