Live Report

THE HU - Casino de Paris - 25/11/2022

 
Ce soir je me sens particulièrement chanceuse car je vais avoir l'occasion de voir pour la première fois un groupe que j'aime particulièrement, The Hu, originaire de Mongolie. Les huit membres du groupe (4 membres principaux et 4 membres de session) sont attendus à 21h sur la scène du Casino de Paris, et ce n'est pas le seul événement marquant qui rythmera leur week-end, puisqu'ils recevront le lendemain le titre d'"Artiste pour la Paix" de l'UNESCO, devenant ainsi le premier groupe ou artiste de rock et metal à recevoir cette récompense, notamment car leurs instruments traditionnels sont inscrits au patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Mais avant d'accueillir le groupe de metal folk, il faut affronter la looongue file d'attente qui orne le trottoir de la rue de Clichy, puis faire honneur au groupe qui ouvre pour eux ce soir, King Nun, qui déboule en fanfare à 20h devant un public un peu tiède. Il faut dire que le groupe n'a rien à voir avec The Hu, c'est un peu surprenant comme première partie : le groupe londonien donne dans le rock teinté de pop et saupoudré de grunge, les musiciens sont super jeunes (et c'est surtout au niveau de la voix que cela se ressent), ils sautent et courent partout. Le groupe se compose d'un chanteur guitariste, de deux autres guitaristes, d'un bassiste et d'un batteur. Les gars sont énergiques et motivés, très expressifs, je ne dirais pas que j'écouterais leur musique tout un après-midi mais leur prestation se regarde. Le frontman annonce la sortie d'un prochain album en janvier. Au bout de presque une demi-heure le temps commence à se faire un peu long car on est quand même loin du style de la tête d'affiche, mais la fin sur une reprise de "Now I wanna be a dog" d'Iggy Pop pas trop mal menée connaît plus de succès que leurs propres compos non connues par les spectateurs.

      Le clou du spectacle The Hu est plutôt ponctuel, et tous les membres du groupe arrivent en même temps, dans le noir, pour s'installer dans un Casino de Paris à présent complet, sans effet d'acclamation un par un. La scène se retrouve fort occupée, avec les huit membres sur scène : le chanteur principal joue également d'un petit instrument qui résonne placé dans la bouche (tumur hhuur) et de la flûte tsuur, deux membres jouent d'un instrument à cordes traditionnel à tête de cheval et archet orné de crins de chevaux, appelé morin khuur, et donnent également de la voix, un autre joue d'un autre instrument à cordes appelé tovshuur, et dans le fond l'on trouve un guitariste, un bassiste, un percussionniste et un batteur. Parmi les huit membres, nous verrons surtout 4 membres à l'avant de la scène la plupart du temps, les autres faisant des petits passages furtifs dans la lumière. Tous les musiciens qui chantent pratiquent le chant de gorge (khöömei), qui est typique du style musical dont ils sont les ambassadeurs, le "hunnu rock", fusionnant le rock et le metal avec des musiques traditionnelles mongoles.
Le chanteur principal nous gratifie de quelques mots en français entre les titres, et l'ambiance ne se fait pas attendre, le public est au taquet et le concert se déroule dans une atmosphère très agréable, enjouée, les spectateurs sont dans l'ensemble aimables et arrangeants, beaucoup dansent sur les titres les plus rythmés et sautillants, certains se lancent même dans des petites chorégraphies, c'est très festif. Le groupe de folk rock mongol (originaire d'Oulan-Bator) est souriant et super énergique, il est impossible de s'ennuyer une seconde, en se laissant porter par les mélodies aux sonorités à la fois musclées et positives. Les tenues du groupe sont jolies, typiques grâce aux vestes à franges en cuir et aux bottes à bout "cornu", mais avec un twist assez universel et contemporain, et le chanteur principal enlève rapidement sa veste frangée pour passer la majeure partie du concert en jean et t-shirt ; il faut dire que la température monte dans le Casino de Paris, et ce n'est pas en dansant non stop que cela va s'arranger ! Mais pourquoi bouder son plaisir ? Le frontman nous a par moments adressé la parole assez longtemps en mongol, la réponse du public était plutôt unanime : "Ouais", "D'accord", "Pareil" ! Plus tard il nous a fait crier "Hu" à maintes reprises, puis "We want another song", avec un talent certain de chauffeur de salle, les musiciens souriaient en jouant pour la plupart, c'était vraiment aussi plaisant à voir qu'à entendre. Les titres les plus connus sont sans grande surprise ceux qui ont le plus fait remuer la foule, et j'ai pour ma part découvert en live la reprise très originale en mongol de "Sad but true" de Metallica qui fut interprétée en rappel. Pour mon tout premier concert de The Hu, depuis le temps que j'aime ce groupe et voulais le voir, l'on peut dire que j'ai été totalement ravie, je n'ai pas vu le temps passer, le son était excellent, et en prime le Casino de Paris a une jauge relativement confortable même lorsqu'il fait salle comble comme ce soir. Merci Veryshow pour l'accréditation qui m'a permis d'assister à ce concert réellement excellent.

Setlist : 1) Medley Shihi Hutu + Shoog Shoog + The Gereg 2) The Great Chinggis Khaan 3) Uchirtai Gurav 4) Shireg Shireg 5) Bii Biyelge 6) Tatar Warrior 7) Yuve Yuve Yu 8) Wolf Totem 9) Black Thunder 10) This is Mongol 11) This Mongol End
Rappel : 12) Sad but true
 
Critique : Elise Diederich
Date : 25/11/2022
Vues : 98 fois