Live Report

MASTER BOOT RECORD - Backstage By The Mill - Paris - 15/2/2023

 
En première partie de MBR on découvre tout d’abord les Parisiens de Midnight Street of Rage. Auteur de deux albums, « Midnight Street Of Rage » en 2018 puis « Modern Desert » en 2021 le combo évolue au confluent de la synthwave et du metal. On se doute bien que le nom du groupe vient du jeu vidéo Streets of Rage. Leur musique sonne d’ailleurs comme la bande-son d’un jeu vidéo sous speed. Musicalement cela fait penser à Carpenter Brut ou à Perturbator mais dans une version plus speed et plus heavy metal. Ce qui est intéressant avec MSOR c’est que leur musique balance à part égale entre électro et metal. La guitare a un fort côté heavy metal 80’s qui fonctionne vraiment bien. C’est fun, festif et super bien fait. Un groupe que l’on ne connaissait pas et que l’on a fort plaisir à découvrir.

Arottenbit qui suit balance un set 100% chiptune. C’est complètement barré et très punk dans l’esprit. Musicalement c’est très proche d’un set de techno hard-core. On est parfois plus proche de la performance que d’un set musical comme lorsque le musicien balance des poubelles bardées de petites lumières sur le public ou saute comme un forcené sur le bar. C’est drôle et complètement dingue même si on doit avouer n’être pas trop emballé par le truc car cela sonne trop purement techno hard-core pour nos oreilles.

Master Boot Record conclut avec brio la soirée. L’italien propose une synthwave à base de musique style « jeu vidéo 16-bit » avec un côté metal très synthétique. MBR c’est le mélange détonnant du thrash metal de la Bay Area et des jeux Commodore 64. Sur scène les synthés sont nombreux mais il y a une vraie batterie qui donne un côté rock à ce que propose l’italien. La musique est couplée à l’émission sur de petits écrans de jeux vidéos qui rappellent avec bonheur les années 80. On ressent d’ailleurs un fort parfum 80’s chez MBR car lorsqu’il ne balance pas des riffs très Testament de la meilleure époque il en propose d’autres très hard-rock 80’s à paillettes. Master Boot Record depuis ses débuts en 2016 a déjà sorti nombre d’albums et est devenu très vite une référence dans le genre où il évolue. Au niveau du mélange metal-électro c’est ce qui peut se faire de mieux et l’on est guère étonné qu’un label comme Metal Blade l’ait signé.

A l’écoute de son set on se rend compte à quel point ce musicien est doué explosant les genres musicaux en les réinventant. Car si cela oscille entre électro et hard-rock ça part aussi parfois vers le baroque ou le prog à la Goblins (on image bien le garçon les avoir beaucoup écouté). Un concert détonnant.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date :
Vues : 332 fois