Live Report

HELLFEST OPEN AIR 2023 - Clisson - 18/6/2023

 
Comme à chaque mois de Juin, le vignoble clissonnais se transforme en zone de non droit où le metal extrême et festivaliers peuvent s’exprimer librement et sans retenue dans le respect de tous et toutes. Bref, le HELLFEST est de retour. Après un test l’année précédente, voici donc un format quatre jours qui s’annonce sous les meilleures auspices malgré les détracteurs et râleurs insatisfaits.
Le site a été réaménagé avec un changement majeur : The Sanctuary, immense bâtisse pour les produits officiels de cette édition. Exit donc les queues interminables au milieu du site. L’espace PMR a également reculé un peu, laissant donc plus de place devant la Main Stage 1.
La Valley (qui a cédé sa place au Sanctuary) rejoint la « bulle » dans laquelle se trouve la Warzone (les scènes vont donc, cette année, toutes par paire). Voilà qui montre l’envie de l’organisation de toujours essayer de s’améliorer.
Tout cela est bien beau mais, et si on parlait musique ?

PREMIER JOUR : JEUDI 15 JUIN 2023

Alors bien que sur quatre jours, effectivement, cette journée ne sera en vérité qu’une demi-journée. Les premiers groupes commencent à 16h30 mais la programmation laisse assez rêveur. Les tentes accueillent entre autre les français d’ AEPHANEMER très attendus qui ont assuré un set impeccable tout comme IMPERIAL TRIUMPHANT. Il est très louable de la part du festival de toujours mettre en avant les formations françaises, surtout avec cette qualité là. Plus tard c’est BEHEMOTH qui offrira un show magistral en fin de soirée, avec une mise en scène et une pyrotechnie bienvenue.
Mais c’est malgré tout les Main Stage qui ont été chargées ce jour là. GENERATION SEX essaye tant bien que mal de ressusciter le punk mais l’âge semble avoir raison de Billy Idol et sa bande qui ont du coup assuré un show moyen. Mais le niveau sera vite relevé avec IN FLAMES toujours grand qui a balancé toutes les tueries possibles, HOLLYWOOD VAMPIRES qui a bien chauffé le public grâce au charismatique Alice Cooper. Un excellent moment passé pour ce groupe qui se produit assez rarement. ARCHITECTS enfonce encore un peu plus le clou avec un set dynamique, laissant la voie à KISS qui fait de nouveau ses adieux à la terre clissonnaise. J’ai été très surpris de la réaction du public : très calme on sentait qu’il n’y avait pas vraiment d’engouement pour le groupe. Ça ET le fait que Paul n’était pas vraiment en voix, on a eu au final un spectacle sympathique mais en demi-teinte.
N’ayez crainte on se rattrape avec une fin impériale digne des plus grands : PARKWAY DRIVE a mis tout le monde K.O. Trio de violons sur scène, pyrotechnie à gogo, tout le monde en a pris plein les mirettes. Clairement un grand moment de cette édition. Mémorable !

DEUXIÈME JOUR : VENDREDI 16 JUIN 2023

Après l’échauffement de la veille, on rentre dans le vif du sujet. Le Temple a accueilli les français d’ACOD qui ont fait forte impression avec un public venu en masse. Ça fait vraiment chaud au cœur ! Plus tard ça sera les pointures du black que sont 1349 et GORGOROTH qui distilleront leur black malsain sur un public conquis.
Niveau Main Stage il y a eu de bonnes découvertes comme MOTIONLESS IN WHITE, ESCAPE THE FATE ou BRITISH LION (toujours un plaisir de voir Steve Harris à l’œuvre). Certains groupes ont montré qu’ils étaient capable de renverser un large public, ce qui a été le cas de NOTHING MORE (juste génial), SKID ROW (puissant) et DEF LEPPARD qui ont prouvé tout le bien que l’on peut penser de la formation.
Quelques déceptions malgré tout : MACHINE GUN KELLY (on est toujours nombreux à se demander ce qu’il faisait là) et MOTLEY CRUE qui n’a plus la force et la rage de l’époque, mais qui a permis à John 5 de briller une fois de plus. On se quittera ce soir sur une note excellente car SUM 41 a vraiment tout donné et nous invite farouchement à être présent sur leur tournée d’adieu de 2024. Quel show mes amis !

TROISIÈME JOUR : SAMEDI 17 JUIN 2023

Sûrement LA (ma?) journée. Il est nécessaire de mettre en avant deux OVNIs du jour : tout d’abord BLOODYWOOD, tout droit venu de New Delhi, qui a ramené une énorme foule pour l’heure de passage (11h40). Cela me rappelle le chaos d’Ultra Vomit à l’époque à la même heure. Ils ont retourné, conquis, subjugué le public. K.O technique pour un concert monstrueux. Autre groupe atypique : les mongols de THE HU. Je n’ai jamais, je dis bien JAMAIS vu autant de monde au Temple. L’accès au pit photo était déjà très compliqué mais c’est sortir de cette foule qui était le plus dur. L’engouement pour cet éclectisme me ravit d’autant plus que le groupe a vraiment assuré.
Pour continuer sous les tentes il faut admettre que LORNA SHORE a mis un bordel d’un autre monde. Le groupe mené par le talentueux Will Ramos a su prouver qu’il méritait d’être classé avec les grands. Quel concert ! Mais quel concert !! Et pourtant IRON MAIDEN passait en même temps. Pour le moment c’est ce dernier qui a totalement assuré son statut de tête d’affiche et de poids ultra-lourd. Il ont imposé leur suprématie et prouvé qu’ils sont le plus grand groupe de metal actuel. C’était un bonne journée pour les main stage donc avec FEVER 333, toujours aussi bon et fou, BEAST IN BLACK et son métal certes kitch assumé mais qui passe toujours très bien.
ARCH ENEMY, implacable rouleau compresseur mené par la belle et charismatique Alissa, POWERWOLF qui a littéralement mis le feu à la stage (non pas littéralement, mais vous avez compris).
EVERGREY et WITHIN TEMPTATION brilleront par une musicalité envoûtante et des décors hauts en couleur. Toujours un plaisir d’entendre la voix de Tom S. Englud et Sharon Den Adel. Une journée rudement chargée avec une qualité délectable !
Un peu de repos et on attaque la der des der.

QUATRIÈME JOUR : DIMANCHE 18 JUIN 2023

Jusqu’ici le soleil était de la partie. S’il ne l’était pas, quelques nuages menaçaient mais sans jamais passer à l’action. Ce dimanche le syndicat des nuages a sûrement décidé une opération coup de poing pour pourrir le festival. En effet, de midi à 15h00 environ, la pluie est tombée violemment sur le site, m’empêchant de voir HO99O9. J’arrive juste à temps pour HALESTORM qui est toujours un plaisir. Lzzy Hale est très en voix (et quelle voix!) et le set musclé balance du lourd ! Les allemands loufoques d’ELECTRIC CALLBOY étaient très attendus et ont prouvé tout le bien que l’on en pense : pas de prise de tête, du fun, voilà ce qu’on voulait ! Il en va de même pour AMON AMARTH : on attendait une grosse claque violente des vikings, et on l’a eu ! Ils ont joués tous leurs grands titres pour notre plus grand plaisir.
INCUBUS, malheureusement, s’est vu contraint d’abandonner et seront remplacés au pied levé par CRISIX qui a donné une fois de plus l’occasion aux espagnols de briller. Énorme moment pour le public, énorme coup de pub pour eux. Toujours un plaisir, d’autant plus que PANTERA a assuré son set très proprement quelques minutes plus tard (le temps à TENACIOUS D de séduite la Main Stage avec un show comme eux seuls savent faire).
J’ai malgré tout préféré le set de RISE OF THE NORTHSTAR qui a confirmé sa position de poids lourd de la scène française sur la Warzone. C’était purement et simplement un chaos d’un autre monde, juste avant de manger un autre chaos : celui laissé par la machine de guerre SLIPKNOT. Ils ont vraiment mis une très grosse claque là !! Et c’était parfait pour finir cette édition, sous les illuminations du classique feu d’artifice.

Encore une excellente édition cette année. On en sort heureux et fatigué, mais quoi qu’en disent les haters : Le HELLFEST est le meilleur festival de musique extrême, et on a hâte d’y être l’an prochain !
 
Critique : SBM
Date : 18/6/2023
Vues : 277 fois