Live Report

TYRANT FEST 2023 - JOUR 2 - 22/10/2023

 
Avant le début des concerts en ce deuxième jour de Tyrant Fest on a la chance de pouvoir visiter la mine. Celle-ci a été la dernière en activité de la région, fermant en 1990. Le complexe avec ses salles de concerts a été ensuite construit sur le lieu même de la mine. Il est d’ailleurs assez impressionnant de pouvoir assister à ces concerts dans ce lieu chargé d’histoire.

Après cette visite fort intéressante on va voir Plebeian Grandstand qui ouvre cette journée du dimanche. Les Toulousains évoluent dans un registre math/core, post hard-core. C’est à la fois très beau et puissant. Leur musique est prenante et leur set de toute beauté.

Queen (ares) l’un des groupes locaux de la programmation enchaine avec un très bon set de post-metal. Le post-metal comme en son temps le post-rock est devenu tellement à la mode que tout n’est pas bon dans le genre mais celui que délivre Queen (Ares) est prenant et même fascinant. Un très bon concert de la part d’un excellent groupe.

Les Britanniques de Conjurer ont sorti deux albums qui ont fait d’eux l’un des futurs grands espoirs de la scène metal européenne. Leur musique est complexe, mélangeant des éléments sludge, doom et de metal moderne. On peut parfois penser à Gojira mais en plus violent et plus destructuré. Leur musique est technique tout en restant émotionnel. Le groupe dégage une bien belle énergie sur scène qui emporte tout sur son passage. La confirmation d’un futur très grand de la scène.

Virgil autres locaux de l’étape nous offrent ensuite un excellent set de black/death. La scène black/death française est malheureusement trop petite et voir un groupe français de telle qualité dans le genre fait vraiment plaisir.
Je n’accroche guère en revanche à la performance de Kronos mais j’avoue ne pas être objectif n’étant pas un grand fan de brutal death.

On est ensuite scotché par la performance de Nostromo. Les années passent et les Suisses n’ont peut-être jamais été aussi bons. Le groupe a évolué depuis ses débuts placés sous le signe du grind-core pour offrir aujourd’hui une musique plus accessible. Les éléments death ne manquent pas, même si Nostromo ne peut être qualifié de groupe death. Le combo dégage une magnifique énergie live et semble prendre un plaisir immense à être sur scène. Plaisir partagé.

Mantar offre ensuite un très bon concert. Assez impressionnant de voir un duo délivrer une musique aussi puissante. Leur sludge mâtiné de punk est vraiment impressionnant à voir sur scène.
On repart alors sur la route ce qui nous fait malheureusement manquer le show de Bølzer.

Le Tyrant c’est terminé et c’était encore une fois vraiment chouette. A l’année prochaine.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date :
Vues : 286 fois