Live Report

ATONE MASS FESTIVAL 2024 - Conflans Sainte Honorine - 20/1/2024

 
Excellent label francilien Source Atone Records nous offrait ce week-end son premier Festival. On trouvait à l’affiche du conservatoire Gershwin de Conflans Sainte Honorine uniquement des groupes du label.

On débutait avec le très bon combo amiénois Sycomore déjà auteur de quatre albums particulièrement réussis, dont le petit dernier en date « Antisweet » paru il y a peu. Le trio offre un sludge poisseux et efficace dans lequel vient parfois se greffer quelques influences grunge. C’est hyper efficace et prenant. On démarre ainsi de la meilleure manière qui soit cette belle journée qui se profile.

Dans un style totalement différent, le black/death, Virgil donne également un set très intéressant. La scène black/death française n’est pas très fournie, raison de plus pour se pencher sur ce très bon groupe lillois. Leur musique est oppressante, les growls du chanteur se révèlent dévastateurs et la scénographie est très réussie. Puissant et lourd Virgil en impose vraiment dans le genre musical où ils officient.

Suit Saar qui donne ce soir-là son dernier concert. L’aventure Saar aura duré plus d’une dizaine d’années et se termine donc en ce 20 janvier 2024. Le combo nous offre un set majestueux entre post-rock et post-metal. Les montées de Saar sont aussi belles que celle des mythiques Godspeed you ! Black Emperor. Atmosphérique puis explosive la musique du combo se révèle d’une belle intensité et d’une grande beauté. Leur set terminé on se dit que ce groupe ne peut vraiment pas s’arrêter là.

Toutes les prestations données ont été excellentes et toutes celles à venir le seront également mais le set le plus impressionnant de tout le festival est sans doute celui donné par les bisontins de Alta Rossa. On est littéralement happé par la puissance de feu qui se déverse sur nous quarante minutes durant. Entre sludge et post-hard-core Alta Rossa délivre une musique d’une grande richesse. Le chanteur du groupe semble véritablement possédé et va chercher l’émotion au plus profond de ses tripes. Véritablement impressionnant.
Junon qui suit est aussi très bon. Né des cendres du groupe culte Général Lee le combo nordiste nous offre un set de post-hard-core ultra maitrisé. Comme chez Alta Rossa mais d’une manière différente Junon mêle avec subtilité puissance et émotion. Un album arrivera prochainement. On a hâte.

Et on termine en beauté avec Maudits qui ralentit un peu le tempo avec un set de metal planant et atmosphérique. On est impressionné par le jeu de guitare de Olivier Dubuc élégant et raffiné. Au final une magnifique journée. Source Atone a déjà prévu de prochaines éditions. On attend ça avec impatience.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 20/1/2024
Vues : 260 fois