Live Report

BEAST IN BLACK - GLORYHAMMER - L'Olympia - Paris - 30/1/2024

 
Grâce à Veryshow l’Olympia accueille en ce 30 janvier 2024 Beats In Black en co headline avec Gloryhammer avec le vikings de Brothers of Metal en première partie.

Avec une telle affiche il n’est pas surprenant que cette date soit sold out et c’est donc devant un salle déjà bien fournie que se présente Brothers of Metal.

Brothers of Metal, groupe de power metal suédois, monte sur les planches de l’Olympia et ce n’est pas à huit qu’ils arrivent mais uniquement à sept, maladie oblige. En effet, Ylva Eriksson, chanteuse "voice of the Valkyries" étant malade et elle n’a pas la possibilité de se joindre aux guerriers de Brothers of Metal.
Je parlais de guerriers et ce n’est pas peu dire car si vous êtes fan de power metal et de musiciens en peau de bête ce groupe est clairement fait pour vous.
Brothers of Metal nous livre un power metal festif et très énergique qui nous met très rapidement dans le bain entraînant presque immédiatement des mouvements de foules plus ou moins aléatoires comme on les aime.
Bien qu’absente, Ylva sera en partie présente avec nous je m’explique, alors que les premiers couplets de Ylva se font entendre un micro sur pied, supportant la photo Ylva, est amené sur scène pour qu’elle puisse partager cette événement ne serait ce que par l’esprit. Joakim Lindbäck Eriksson (chant "battle cries") et Mats Nilsson (chant growl, speaker "tongue of the gods") iront jusqu’à placer leur micro devant la photo de Ylva quand cette dernière aurait dû chanter.
Trente minutes plus tard, il est déjà temps de saluer Brothers of Metal qui ont su chauffer l'Olympia comme jamais.

Setlist :
1- Tyr
2- Prophecy of Ragnarök
3- Njord
4- Ride of the Valkyries
5- Son of Odin
6- Fire Blood and Steel

On enchaîne avec Gloryhammer, première tête d’affiche de la soirée, et son power metal imbibé d'héroïc fantasy mélangé à la science-fiction.
Gloryhammer est clairement attendu de pied ferme, pour ne pas dire qu’une partie du public est venu exclusivement pour eux, par un public surchauffé.
On ne change pas une équipe qui gagne et une intro qui fonctionne c’est pour cela que nous entendons, comme à chaque concert de Gloryhammer, résonner la douce voix de Tom Jones qui nous chante “Delilah”.
Gloryhammer se sont des rythmiques à cent à l’heure, des lights de dingues et un gros marteau qui casse la tête à de vilains gobelins et on adore ça…
Comme je le disais les fans sont là et reprennent tous les titres à tue-tête en sautant partout sans toutefois entraîner de pogos ou autres circle pit !!
Le power metal de Gloryhammer est une vraie bouffée d’oxygène festive (clairement le terme de la soirée) portée par une prestation scénique toujours aussi parfaite ou nous verrons le passage de différents méchants gobelins dont l’un nous jouera quelques notes de saxophone et une reine gobelin qui en perdra sa chevelure violette le tout dans une déco vraiment sympathique nous laissant à penser que nous somme au pied d’un château.
L’olympia est en sueur mais la soirée n’est pas encore terminée…

Setlist :
1- Holy Flaming Hammer of Unholy Cosmic Frost
2- Gloryhammer
3- The Land of Unicorns
4- Fly Away
5- Angus McFife
6- Wasteland Warrior Hoost Patrol
7- Fife Eternal
8- Masters of the Galaxy
9- The Siege of Dunkeld (In Hoots We Trust)
10- Keeper of the Celestial Flame of Abernethy
11- Universe on Fire
12- Hootsforce
13- The Unicorn Invasion of Dundee

Le coup grâce de cette soirée arrive avec la venue sur les planches de l’Olympia de Beast In Black, groupe filandais de power metal, même si à mon sens on se trouve entre le power metal et le heavy metal.
Scéniquement parlant, la déco est plus épurée que pour Gloryhammer mis à part l’estrade sur laquelle est posée la batterie, cette dernière étant en forme d’une énorme tête de lion d'où de la fumée s’échappera de la gueule de temps à autre.
Musicalement, comme je le précisais d’entrée avec Beast In Black, on est moins dans le power metal mais plus dans le heavy cela étant probablement dû à l'absence de clavier, à des riffs acérés et à l'enchaînement de solo endiablés.
Dans la fosse, sonorités heavy obligent, c’est tout de suite un peu plus le bordel avec l’arrivée de mouvement d’épaules plus appuyés avec une fosse qui bouge et se meut au rythme des mélodies de Beast In Black.
L’attitude des musiciens de Beat In Black est taillée pour le plaisir du public. Pour tout vous dire leur positionnement et leur façon de se positionner me fait penser à Kiss avec des solistes qui se placent en front de scène pour faire le show etc…on en prend clairement plein les yeux et pleins les oreilles !!
Nous noterons également un solo de batterie intense et final marqué par Beast In Black qui salue ses fans avec un drapeau français arboré fièrement.

Encore une bien belle soirée passée à Olympia alors merci à Beast In Black, Gloryhammer, Brothers Of Metal et bien sur à Veryshow.

Setlist :
1- Blade Runner
2- Bella Donna
3- Beast In Black
4- Sweet True Lies
5- Broken Survivors
6- From Hell With Love
7- Hardcore
8- Moonlight Rendez vous
9- Zodd the Immortal
10- Ghost in the Rain
11- Highway to Mars
12- Blind and Frozen
13- Die by the Blade
14- One Night in Tokyo
15- End of the World

Report by Stephane Masson
 
Critique : Lionel
Date : 30/1/2024
Vues : 25 fois