Live Report

PERSEFONE - HYPNO5E - La Machine du Moulin Rouge - Paris - 13/2/2024

 
On arrive malheureusement après le set des Espagnols de Lampr3a programmé très tôt en cette soirée (difficile aussi de ne pas programmer tôt lorsque quatre groupes sont à l’affiche). Stellar Circuits offre ensuite un set agréable de metal progressif. Ce groupe dont c’est la première apparition en Europe commence à bien marcher aux Etats-Unis. Il faut dire que leur metal prog possède un côté presque « mainstream » qui peut plaire au plus grand nombre. On pense parfois à Tool en moins complexe.

Place ensuite aux français de Hypno5e qui partage la tête d’affiche avec Persefone. L’accueil qui leur est réservé est d’ailleurs digne d’une tête d’affiche : une partie du public étant clairement venu pour eux. Hypno5e s’est imposé année après année comme l’un des tous meilleurs groupes metal de l’Hexagone. En vingt ans de carrière ils nous ont offerts plusieurs des disques les plus intéressants de la scène nationale. Et live Hypno5e a toujours été (et le prouve encore une fois ce soir-là) monstrueux. Le rock progressif et le metal progressif peuvent être passionnants mais aussi il faut bien le dire parfois ennuyeux. Chez Hypno5e c’est le meilleur du prog qui est proposé, celui qui envoie l’auditeur dans les étoiles. Lorsque le groupe verse à fond dans ce style on est vraiment pas loin de Pink Floyd. Mais si Hypno5e est aussi intéressant c’est parce que sa musique va bien au-delà du metal prog. Le combo puise également dans le metal expérimental et surtout dans le post-black. Ce mélange détonnant entre prog et post-black, entre plages calmes et montées violentes crée une musique d’une richesse infinie. Voir Hypno5e sur scène est toujours un plaisir infini et ce soir-là le plaisir est encore immense.

Persefone nous offre ensuite dans un tout autre genre un set tout aussi passionnant. Le groupe de Andorre propose un death metal progressif particulièrement original. Leur musique est complexe et technique mais la technique est toujours au service des morceaux et non pas simplement là pour impressionner l’auditeur. Le combo a récemment changé de chanteur. Daniel Rodriguez Flys se révèle à la fois comme un vocaliste hors-pair et un grand show-man. Les titres du groupe s’étirent sur de longues minutes invitant ainsi au voyage. Mais à ce côté prog Persefone sait ajouter une violence death tant dans les vocaux que dans les guitares. Comme chez Hypno5e mais dans un registre différent Persefone n’hésite pas à mélanger les genres pour créer une musique unique, loin des standards death ou prog. Leur set est parfaitement maitrisé : plus il avance dans le temps, plus on est emporté par le mélange de puissance et d’émotion distillés par les Andorrans. Un excellent set de la part d’un groupe qui mériterait une plus grande reconnaissance.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 13/2/2024
Vues : 91 fois