Live Report

7WEEKS - DATCHA MANDALA - La Maroquinerie - 29/3/2024

 
Très belle affiche en ce vendredi soir à la Maroquinerie avec les mérignacais de Dätcha Mandala et les limougeauds de Seven Weeks. Une raison à elle seule suffisante pour ne pas quitter Paris en ce week-end de Pâques.

On est très content de retrouver le trio Dätcha Mandala pour l’ouverture de cette soirée. Quatre ans déjà qu’est paru leur excellent deuxième album « Hara ». Les Mérignacais arrivent avec un très bon nouveau single sous le coude « Koda ». On patientera encore un peu pour l’album qui sortira quant à lui à la fin du mois. Vu les extraits qu’en joue le groupe ce soir-là celui-ci promet déjà beaucoup. Le trio poursuit dans la voie qui a fait sa renommée : un heavy-rock très puissant. On est vraiment dans l’esprit des power trio à la Cream ou du Jimi Hendrix Expérience. Datchä Mandala fait toujours beaucoup penser à Led Zep tant au niveau guitare que vocalement mais le groupe incorpore aujourd’hui à sa musique des éléments plus modernes. Tant musicalement que visuellement c’est très fort et on passe un excellent moment en leur compagnie.

En assistant ensuite au concert de Seven Weeks on se demande vraiment pourquoi ce groupe n’est pas plus gros et pourquoi la Maroq n’est pas complète. Trop stoner pour les uns ? Pas assez pour les autres ? Metal mais sans vraiment l’être complètement ? On ne sait si c’est ce problème d’étiquette qui fait que Seven Weeks n’est pas au niveau où le combo mériterait d’être.
Car ce que propose le groupe est fort, très fort. On est impressionné par la dynamique du combo sur les premiers titres proposés. Les limougeauds nous offrent de nombreux extraits de leur récent et excellent album « Fade Into Blurred Lines ». Si la musique de Seven Weeks est impossible à cataloguer naviguant entre stoner, metal et grunge elle s’avère d’une puissance et d’une intelligence rare.

Le son est énorme, massif. Seven Weeks prouve avec brio ce soir-là qu’il est clairement du niveau des meilleurs groupes Us de heavy rock.
Le trio semble n’être pas déçu de jouer devant une salle peu remplie et donne tout ce qu’il a dans le ventre. Le public présent est enthousiaste et il y a vraiment de quoi vu la performance donnée.

Un excellent concert que l’on aurait aimé un poil plus long. Une heure montre en main et c’est déjà terminé. On a déjà hâte de revoir le groupe sur les planches.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 29/3/2024
Vues : 109 fois