Live Report

ACID KING - BACKSTAGE BY THE MILL - 15/5/2024

 
Superbe soirée stoner/doom, heavy psych rock organisée par Garmobonzia.

On démarre avec Brume, excellent groupe de San Francisco qui vient tout juste de sortir son quatrième album, le très bon « Marten ». Le quatuor offre une musique très originale avec des éléments doom, d’autres goth et d’autres encore indie-rock. Il y a la lourdeur du doom dans ce que propose Brume mais le combo la mêle à une mélancolie quasi pop. Les californiens n’hésitent pas à mélanger les genres musicaux pour créer quelque chose d’unique. Aventureux et expérimental Brume aime aussi la simplicité de la pop et ce beau mélange donne quelque chose de magique. Un très bon set pour débuter la soirée.

Earth Tongue qui suit est, dans un registre différent, tout aussi intéressant. Le duo composé de Gussie Larkin à la guitare et au chant et d’Ezra Simons à la batterie œuvre dans un style classiquement heavy psych rock. Inutile de dire que la fuzz s’en donne à cœur joie. C’est très pysché mais bien plus lourd que le psyché 60’s. On pourrait situer le groupe quelque part entre le doom et le psychédélisme. La formule duo fonctionne à merveille chez les Néo-zélandais qui commencent à être entourés d’une hype méritée. Leur set est absolument enthousiasmant. On attend avec une grande impatience leur nouvel album, « Great Haunting », prévu pour juin prochain.

On termine en beauté avec Acid King. Le groupe mené par Lori S depuis plus de trente ans a pas mal changé de line-up au fil des années mais propose toujours ce stoner-doom ultra puissant.

La lourdeur des riffs, la puissance de la batterie d’Acid King qui sonne comme une enclume montrent que le groupe maitrise mieux que quiconque les fondamentaux doom. La voix hypnotique de Lori S envoûte l’auditeur. Celle-ci impressionne tant par sa présence scénique, son charisme naturel que son jeu de guitare stupéfiant. Trente ans après leur premier album Acid King nous a sorti l’an dernier un très bon « Beyond Vision ». Il est des groupes qui n’ont plus guère d’intérêt après trente ans de carrière. Au contraire Acid King, comme le bon vin, se bonifie avec les années. L’un des meilleurs groupes de stoner doom en activité qui le prouve de la plus belle manière qui soit ce soir-là.
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 15/5/2024
Vues : 71 fois