Chronique

GENERAL SURGERY - CORPUS IN EXTREMIS / Listenable Records 2009

Vous voulez du GRIND ???? oéééééééééé !!!!

Non, vraiment ? Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu le droit de tomber sur un skud aussi imbibé de CARCASS ou autre NAPALM DEATH. Ces suédois ensanglantés, faisant partis de plusieurs combos déjà chevronnés (Maze of Torment, Afflicted, Birdflesh, …), vont se permettre de vous assommer à grands coups de riffs gras comme un Ronald Mc Donald bedonnant et de Blasts encore fumant.

3 ans après la sortie du prédécesseur "Left Hand Pathology", les bouchers des urgences remettent le couvert avec cet opus habillé de façon légère par une pochette d'un blanc immaculé, et ornée du sceptre des médecins. Vous l'aurez donc compris que ce n'est qu'un leurre comparé à la déflagration qui vous attend. Ces gars la ne feront pas dans la dentelle et le tricot mais plutôt dans le chirurgical et le gore.

35 minutes, 15 titres, voici le programme. Un habile mélange de titres rapides et concis (35 secs), ça c'est pour le coté Grind et de titres plus "conventionnels" où le spectre du thrash se fera ressentir. Cet exercice délicat réalisé avec brio (avec qui ?…) rompra, et heureusement, avec la monotonie des albums de la sorte. Ces gars ne se prendront pas néanmoins au sérieux par le biais de textes tournant à la parodie et à l'humour certaines situations dans un bloc d'hôpital par exemple, GENERAL SURGERY arrivera sans doute à trouver un certain public avide de gore et lassé par un CANNIBAL CORPSE devenue trop prévisible.

Le point fort du groupe, outre le fait de cette "diversité", est son son amplement puissant, bien défini et même presque rétro. Ce dit son vous rappellera les premiers CARCASS sans pour autant faire ringard (mais qui a dit que les premiers CARCASS étaient ringards???). Tout est en place pour une bonne autopsie sonore, et en temps de crise, monter les watts et lâcher-vous les cheveux, c'est gratuit.

Malheureusement, j'ai quand même eu du mal à parcourir les 35 minutes (pourtant c'est court), car bien que la dualité Grind/Thrash soit omniprésente, le fil de l'album est construit sur toujours ce schéma identique et aucun titres ne sortira réellement du lot, excepté les titres rapides et courts que l'on fera écouter à ses potes pour rigoler un bon coup. Sinon il n'y aura pas trop moyen de faire surface pour respirer un bon coup. Cet album c'est la plongée en eaux troubles assurées !

A réserver à nos inconditionnels de gros son qui se feront un plaisir de rajouter cet album à coté de leurs collections de cranes humanoïdes ou de spéculum…!

Tracklist : Necronomics / Decedent Scarification Aesthetics / Restrained Remains / Final Excarnation / Necrocriticism / Exotoxic Septicity / Adnexal Mass (CD) // Excessive Corpus Delicti (LP) / Virulent Corpus Dispersement / Ichor / Idle Teratoma Core / Perfunctory Fleshless Precipitate / Plexus Necrosis / Unwitting Donor / Cadaver Exchange / Mortsafe Rupture / Deadhouse
 
Critique :
Note : 6/10
Vues : 987 fois