Chronique

QANTICE - THE COSMOCINESY / Brennus records 2009

Le groupe Français, Qantice, vient nous livrer son tout premier album qui a la particularité d’avoir été mixé par Kevin Codfert (Adagio). Un jeune groupe prometteur à découvrir.

Evoluant dans un métal symphonique, The consmocinesy, débute naturellement par une intro, instrumentale, symphonique. « Budding from the mist » nous plonge donc dans l’univers de nos Franchies à grand coup de musique folklorique. Avec « Head over worlds » on découvre ce que Quantice nous offre. Résultat un très bon heavy speed symphonique, légèrement progressif, avec un son correct (quoiqu’un manque de puissance notable) et un chanteur, Vince, fort louable. Musicalement le groupe mené par Tony Beaufils a fière allure et même s’il nous montre de bons plans techniques ne nous inonde pas avec. Le folklore présent ici, est celtique et l’intro de « Pirates » nous le confirme aisément. Un très bon morceau bien progressif, où la musique celtique tient une place prédominante. Quelques faux airs d’Angra lorgnent de-ci de-là, ce qui n’est pas mauvais.
« Megantrop » vient confirmer un très bon début, avec un speed symphonique de très grande classe. Avantage fort du combo, les différentes influences se confondent pour nous donner certes quelque chose de ‘prévisible’ mais jamais copié/collé. ‘Coincé’ entre Angra et Rhapsody, Quantice sort ses arguments à l’instar d’un Fairyland, pour un résultat tout à fait convenable. Sept années de travail ont été nécessaires pour cet album, mais force est de constater que le résultat est là. Un moment calme débarque. « Ocean eclipse » est douce comme une mer calme, une belle nuit d’été. On profite de la voix aigüe de Vince, qui pourrait rappeler Edu Falschi (Angra / Almah). Une ballade acoustique sympathique.
Après ce calme acoustique, le speed métal revient en maître sur un « The hero that you need », qui apporte son lot d’idées. Le groupe nous développe son univers bien ficelé, durant de longues minutes, pour ainsi sans cesse apporter quelque chose de plus aux chansons. « Burial wave », un mid tempo, plus sur des bases classiques, foncièrement métal, varie les propos. Certes un poil plus dur à assimiler car en plus bien progressif ils démontrent tout le talent de composition d’un groupe à potentiel.
« The question », malgré son intro douce est un pur moment qui envoie des pieds. Encore une fois le nom d’Angra est fort présent, et encore plus lors du pur refrain symphonique qui fait ultra plaisir. « Best in well » est une sorte de ballade folklorique qu’il manquait à l’ensemble. Un moment fort communicatif, qui tombe à pic. Un pur moment de folklore qui aère l’esprit.
Une petite instrumentale vient à nous pour clôturer notre histoire futuriste : « The least worst ending » et le passage technico-démonstratif, fort ressemblant à Symphony X. 4 minutes de démonstration sympathique.

Conclusion : un bien bon album que voilà, qui plaira aux fans d’Angra, Rhapsody Of Fire et toute la clique speed symphonique. 53 minutes bien menées, au gré des interventions celtiques comme métal toujours bien trouvées et jamais lassantes.
Un groupe à découvrir.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe : Site officiel de Quantice
Vues : 2621 fois