Chronique

MADINA LAKE - ATTICS TO EDEN / Roadrunner Records 2009

Aux premiers abords, et donc à la vue de la pochette de cet album de Madina Lake – groupe dont je n’avais jamais entendu parler jusque là – j’ai été grandement hésitant avant de ma lancer dans l’écouter de la rondelle. En m’intéressant de plus prêt à cette formation je découvre que les influences ouvertement assumées par ce jeune groupe sont des groupes comme Linkin Park ou encore Muse. Ca pourrait être pas mal mais un terme, une sentence plus exactement m’interpelle dans leur bio : « Attics to Eden évolue vers une pop plus dansante ». Oulà… terrain glissant.

L’appréhension est à son comble et je me décide finalement à écouter cette rondelle produite par David Bendeth (Paramore).
Il est vrai que l’album s’écoute aisément se glissant comme un album de transition entre rock personnel et rock orienté pop façon commerciale juste histoire de vendre. Quelques beats pour gonfler un peu le tout. On sent la volonté de plaire à un large public (jeune ?!).
L’influence de Linkin Park est indéniable autant sur les structures des chansons que sur les lignes vocales. Pour Muse… je cherche. Peut être sur les derniers albums, de mon côté je me suis arrêté au Origin Of Symetry.

Il faudra quand même remarquer certains titres un peu plus rock voir légèrement punk avec par exemple « Criminals » ou « Never walk alone ». L’ensemble reste quand même très (trop) propre voire juvénile.
Les chansons s’enchaînent facilement, mais au bout d’un moment on ressent quand même un petit manque d’originalité et de fraîcheur (mis à part l’âge des membres du groupe).

Un album sympathique, qui se laisse écouter volontiers, mais de la à dire que ce sont les digne successeurs de Fall Out Boy et de My Chemical Romance… il y a du boulot encore. Un peu plus de hargne et moins de côté commercial serait bien.
 
Critique : Lionel
Note : 6/10
Site du groupe : Site de Madina Lake
Vues : 1149 fois