Chronique

CRASH THE SYSTEM - THE CROWNING / Frontiers records 2009

Sous ce patronyme étrange se cache un projet (réel et assumé) aux multiples chanteurs de talent qui sont au nombre de 4 : Goran Edman (Ex Malmsteen, Time requiem…) Mat Leven (Ex Malmsteen, At Vance…), Thomas Vikstorm (Candlemass) et Bjorn Jansson (Tears of anger, Ride The Sky). Un projet aguicheur, mais à quel point!?

Dès “Fight fire with fire” on est plongé dans un Aor de grande qualité, légèrement symphonique qui en met plein la vue, bien aidé par notre Goran Edman attitré. Un premier point fort probant. En deuxième position on poursuit sur la même veine avec « All because of you » et un Mat Leven toujours aussi puissant et exquis. Et bien quelle entrée en matière !! Deux titres, deux bombes !
« I still believe in love » est du pur Aor rythmé qui passe bien et me rappelle par moments Brazen Abbot, ou bien est-ce la présence de Goran qui fait ça !? Le refrain est vraiment super, quel projet époustouflant ! On continue sur les chansons d’amour avec « Love is in your eyes » et de nouveau Mat. La première ballade est bien faite et surtout fait l’effet escompté.
Par contre avec « Take a change » on débute fort bien avec un très bon riff et de bons couplets mais le refrain pop gâche tout à mon avis. Un titre réussit à moitié. « Enough of your lovin’ » est le pur titre Aor, qui ne fait pas plus effet que ça. Un simple bon moment mais qui marque le pas par rapport aux premiers très bons titres. Ça ne s’arrange pas avec « Mysterious » qui est mièvre et sans intérêt. Beaucoup trop pop, à mon gout.
« Angel of my heart » ne vous changera pas de style mais quelle superbe performance de Thomas, tout simplement époustouflant, il sauve à lui seul ce titre mi figue-mi raisin. Après quelques envolées ratées, « Rolling Stone » calme le jeu avec un Bjorn agréable mais pas vraiment à sa place. Un titre pas trop mal.
Aller on reprend espoir sur un mid tempo symphonique. « Don’t tell me no lies » aurait pu être mieux, si elle ne voulait pas à tout pris s’enfoncer dans le mélodique. Là on dirait que « Broken glass » se remet sur la bonne route. Un pur titre Fm années 80, qui fait un bien fou avec un Goran comme un poisson dans l’eau. Ouf on re-respire.
Par contre « Higher and higher », c’est limite… mais bon de l’Aor c’est de l’Aor, et là on y est en plein dedans. Pour finir « Without change » n’est pas une ballade comme on l’aurait imaginé mais un très bon mid tempo, comme on a eu affaire en début d’album avec un Bjorn très impliqué. Une fin parfaite qui clôture un passage à vide trop long !

Conclusion : un album qui démarre sur des chapeaux de roues mais qui s’essouffle bien trop vite. Dommage l’intension était bonne mais les idées, un peu moins. Réservé aux fans invétérés d’Aor.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 909 fois